Génie de Conception

Automobile En Vedette Énergie
Un nouveau module électronique

Une protection pour les véhicules autonomes


15 février 2021
Par GC Staff

Deux sources alimentent les véhicules électriques autonomes : une batterie haute tension et, généralement, une batterie conventionnelle de 12 volts qui alimente le véhicule au ralenti ou dans des situations de forte charge pendant la conduite. Les systèmes critiques pour la sécurité, les freins et la direction notamment, peuvent être connectés à ces deux sources d’alimentation. Que se passe-t-il si l’une d’entre elles venait qu’à présenter un défaut – un court-circuit, par exemple ? 

Une préoccupation tout à fait légitime quand on met en perspective la projection de l’organisation automobile allemande ADAC qui prédit que, d’ici 2050, jusqu’à 70 % de tous les nouveaux véhicules seront dotés d’une technologie qui permettra aux conducteurs de se consacrer à d’autres tâches tout en roulant sur l’autoroute. 

Or, dans les architectures de système électrique actuelles pour les véhicules automatisés, il est de pratique courante que les zones affectées par un défaut soient isolées au moyen d’un système de protection contre les surcharges. Cette configuration fait en sorte que la composante concernée est complètement arrêtée en cas de panne. Pour ce type de véhicules, une telle approche n’est viable que s’il existe une redondance pour toutes les composantes et pour le système électrique embarqué; c’est-à-dire qu’ils soient présents en double. Mais cette solution coûte cher et augmente le poids du véhicule et consomme de l’espace. 

Advertisment

Pour remédier à ce problème, les chercheurs de l’Institut Fraunhofer, associés à des partenaires de l’industrie dans le cadre du projet HiBord, ont mis au point un dispositif de déconnexion électronique capable d’isoler ces défauts dans les systèmes électriques des véhicules. Ce dispositif a été testé avec succès sur une BMW i3.

Comme l’explique Phillip Arnold, associé de recherche à l’Institut Fraunhofer: « Dans les systèmes conventionnels, toute sous-tension sur la route peut déclencher une panne soudaine et incontrôlée de l’ensemble de l’électronique embarquée – y compris les systèmes de freinage et de direction. Cela présente un risque inacceptable, notamment lors de déplacements à grande vitesse. Mais avec notre nouveau module, une partie du système électrique de bord continue de fonctionner comme avant, de sorte qu’un véhicule entièrement automatisé aurait encore suffisamment de temps pour transporter les passagers en sécurité – sur la voie d’urgence de l’autoroute, par exemple, ou sur un parking ».
https://www.fraunhofer.de/en/


Imprimer cette page

À propos



Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*