Génie de Conception

Automobile Nouvelles
Raufoss Canada agrandira son usine de Boisbriand d’ici 2020 au coût de 49 M$


23 août 2016
Par Eric Cloutier
L’usine Raufoss Canada, située à Boisbriand, a été bâtie en 2001. (Photo : capture d’image, Street View)

Les travaux d’agrandissement de l’usine Raufoss Canada, située à Boisbriand et bâtie en 2001, ont été lancés officiellement le 17 août. Ces travaux, qui se poursuivront jusqu’en 2020, coûteront 49 millions de dollars, dont 7 millions $ proviennent d’une contribution du gouvernement du Québec.

 

L’usine spécialisée dans la production de pièces de suspension d’automobiles en aluminium forgé et qui appartient au groupe autrichien Newman Aluminium se modernisera et augmentera sa capacité de production. La somme de 7 millions $ a été consentie sous forme de prêt sans intérêt par le biais du programme ESSOR administré par Investissement Québec et le ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation (MESI).

Advertisment

«Cet investissement s’inscrit parfaitement dans les orientations de la Stratégie québécoise de développement de l’aluminium que nous avons dévoilée en juin 2015, et dont l’une des priorités consiste à doubler la transformation de l’aluminium au Québec en dix ans. Pour y arriver, nous travaillons à mettre en place, en collaboration avec l’industrie, un environnement favorable en appuyant de nouvelles activités industrielles dans le secteur. Assurément, le Québec est un endroit de premier choix pour une filiale mondiale qui souhaite élargir ses activités», a souligné le premier ministre Philippe Couillard, qui avait d’abord annoncé l’investissement dans le cadre d’une récente mission économique en Allemagne

Cette aide financière permettra à Newman Aluminium de maintenir les emplois actuels de l’usine et d’en créer environ 60 autres entre 2018 et 2020.

La demande pour les pièces en aluminium est en croissance dans l’industrie automobile en raison des nouvelles réglementations sur les émissions des véhicules obligeant les constructeurs à fabriquer des véhicules plus légers selon la ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation et ministre responsable de la Stratégie numérique, Dominique Anglade, qui participait au lancement de ces travaux.

«Ce projet permettra à l’entreprise Raufoss Canada de répondre à la demande croissante en offrant des prix très compétitifs et des produits de grande qualité, ce qui est de bon augure pour obtenir de nouveaux mandats auprès des constructeurs automobiles mondiaux. Mais surtout, en plus de maintenir les emplois actuels, ce projet en créera près d’une soixantaine d’autres au cours des trois prochaines années. C’est une excellente nouvelle économique», a indiqué la ministre Anglade, qui croit qu’un allègement des véhicules en Amérique du Nord par un usage accru de l’aluminium laisse entrevoir des perspectives intéressantes pour les transformateurs du Québec.

Newman Aluminium, la société mère de Raufoss Canada et elle-même détenue par la société de portefeuille autrichienne CAG, compte 13 usines réparties dans sept pays. Son usine de Boisbriand produit aujourd’hui trois millions de pièces par année et sa production est exportée aux États-Unis, au Mexique, en Allemagne et en Chine.

L’usine s’avère déjà fortement automatisée et investira dans de nouveaux procédés de fabrication, en acquérant des équipements spécialisés qui lui permettront d’augmenter sa capacité de production selon AluQuébec, la Grappe industrielle de l’aluminium du Québec, qui participait également à la conférence de presse annonçant le début des travaux d’agrandissement.

«Les entreprises transformatrices de l’aluminium doivent profiter de l’environnement qui leur est favorable pour innover et faire face à la compétitivité mondiale actuelle», a fait valoir Jean-Luc Trahan, président-directeur général d’AluQuébec.

AluQuébec regroupe les producteurs, les transformateurs et les équipementiers de l’industrie de l’aluminium, ainsi que les centres de recherche, de développement et de formation.