Génie de Conception

Fabrication métallique Nouvelles
Optimum-Canada se dote d’une nouvelle usine au coût de 1,6 M$ à Mercier


7 avril 2014
Par Eric Cloutier
L’entreprise Optimum-Canada vient de construire une nouvelle usine de 30 000 pieds carrés à Mercier en Montérégie. Cette usine (dont on voit l'intérieur) se trouve juste derrière celle de 12 000 pieds carrés que comptait déjà l’entreprise qui se dotera sous peu du premier département de R&D sur les performances des outils de coupe au Québec.

Par Eric Cloutier

 

La compagnie Optimum-Canada, qui s’affiche comme étant le chef de file en matière de conception et de fabrication d’outils de coupe pour les industries aéronautique, médicale et militaire au Québec, vient de construire une nouvelle usine de 30 000 pieds carrés à Mercier en Montérégie au coût de 1,6 million $. Cette usine se trouve juste derrière celle de 12 000 pieds carrés que comptait déjà l’entreprise.

Advertisment

 

 

Optimum-Canada, fondée en 1994 par Érick Péloquin, a injecté elle-même ce montant dans ces travaux qui porteront ses installations à 42 000 pieds carrés selon Érick Péloquin, président et chef de la direction d’Optimum-Canada, et Benoît Cormier, directeur de comptes et responsable des communications.

 

«On a déjà doublé notre capacité de production au cours des dernières années, Optimum-Canada poursuit son expansion et consolide sa position de leader québécois», indique Érick Péloquin, en entrevue.

 

Cet investissement visait avant tout à permettre à l’entreprise d’augmenter et d’élargir sa production dont la superficie est plus que doublée. Grâce à la nouvelle usine dont les travaux de finition intérieure étaient en cours au moment de la visite de PIQ, le 4 avril, Optimum-Canada pourra également mettre en place sous peu un département de recherche et de développement (R&D) sur les performances des outils de coupe, et cela dans son ancienne usine qui sera entièrement rénovée. Ce type de centre de R&D constituera une première au Québec selon MM. Péloquin et Cormier.

 

«Présentement, il y a beaucoup d’ouvrage qui est donné à travers le monde, que ce soit en Inde, en Chine, en Thaïlande et même au Mexique. Ce qu’on veut aller chercher, ce sont des temps de cycles améliorés et plus courts en ayant des outils plus performants et plus rapides pour le travail. Donc, les clients pourront garder des emplois au Québec en regagnant sur les temps de cycles», indique Érick Péloquin.

 

Ce dernier a souligné, par exemple, qu’un des clients d’Optimum-Canada a vu le temps de cycle pour l’usinage d’une pièce qu’il fabriquait passer d’une heure à 13 minutes, et cela en ayant des outils plus performants.

 

«Je dirais que 90% des gens achètent des outils standards déjà existants sur le marché. Ce qu’on veut, c’est permettre à chaque client d’avoir un outil spécifiquement adapté au travail qu’il effectue. C’est pour ça qu’Optimum-Canada effectue de la conception sur mesure», précise M. Péloquin.

 

À la suite de cet ajout d’usine, Optimum-Canada prévoit éventuellement embaucher de nouveaux employés qui se joindront au personnel de l’entreprise, laquelle compte déjà une quarantaine de travailleurs.

 

Cette annonce survient peu de temps après l’entente de partenariat conclue avec l’entreprise Dimex Industries, autrefois de Saint-Jean-sur-Richelieu, en avril 2013. Depuis la fin de 2013, Dimex, que dirige Jean Courchaine et qui se spécialise entre autres dans la fabrication de porte-outils et d’outils à plaquettes indexables, a été rapatriée dans les locaux d’Optimum-Canada et occupe une portion du nouvel édifice. Le but commun des deux compagnies consiste à devenir conjointement le chef de file dans l’industrie des outils de coupe de précision au Canada, tout en demeurant deux entités indépendantes cohabitant et travaillant ensemble.

 

«De plus, grâce aux centres d’usinages répartis dans notre usine, on va pouvoir recevoir le prototype d’un outil que va nous fournir un client, tester l’outil directement ici et lui livrer ensuite l’outil fini et déjà prêt pour utilisation. Toutes nos actions ont pour but d’élargir notre gamme de produits et offrir à nos clients un accompagnement tout au long de leurs projets», explique Benoît Cormier.

 

Un reportage plus étoffé sera publié dans le numéro de juillet-août 2014 de Produits pour l’industrie québécoise (PIQ).

www.optimum-canada.com