Génie de Conception

Énergie Nouvelles
Hydro-Québec et Technifin créent un partenariat en vue de commercialiser des licences pour la technologie d’oxyde spinelle de titanate de lithium (LTO)


6 novembre 2011
Par Rob Colman

MONTRÉAL, le 20 oct. 2011 – Hydro-Québec (Canada) et Technifin (Afrique du Sud) annoncent la conclusion d’une entente aux termes de laquelle elles commercialiseront des licences pour l’utilisation de leurs propriétés intellectuelles (PI) respectives dans le domaine des technologies d’oxyde spinelle de titanate de lithium (LTO), en particulier pour la fabrication de batteries au lithium-ion.

Dans le marché en croissance rapide des transports électriques, l’utilisation de la technologie LTO pour constituer l’électrode négative (anode) des batteries au lithium-ion devient de plus en plus attrayante, en raison de sa sécurité à long terme et de sa grande durabilité cyclique. Des communiqués émis par des groupes de recherche internationaux et diverses sociétés au cours des derniers mois témoignent d’un vif intérêt commercial envers cette technologie et la PI connexe. Les articles techniques et les communiqués d’Hydro-Québec et d’autres entreprises soulignent plusieurs avantages marquants de la technologie LTO, en particulier une amélioration considérable de la durabilité cyclique, une grande rapidité de recharge et une sécurité inégalée.

La décision d’Hydro-Québec et de Technifin de mettre en commun leurs PI respectives en technologie LTO afin de commercialiser des licences ouvrira la voie à une arrivée rapide et à grande échelle de LTO de grande qualité sur le marché mondial, ce qui permettra de répondre à la demande en pleine croissance des fabricants de batteries et des constructeurs automobiles en quête de sources fiables de ce produit. Les chercheurs d’Hydro-Québec assureront le transfert technologique et fourniront le savoir-faire permettant une mise en œuvre rapide et efficace de la technologie LTO dans les batteries. Des licences ont récemment été octroyées à partir du portefeuille commun de PI des deux entreprises.

Advertisment

Les batteries rechargeables au lithium-ion ont littéralement changé le monde. Les téléphones cellulaires, les ordinateurs portatifs et les véhicules électriques et hybrides d’aujourd’hui n’existeraient pas sans la technologie lithium-ion. Les atouts inégalés de la technologie LTO seront mis à profit dans nombreuses nouvelles applications, notamment les batteries de voitures électriques et hybrides ainsi que le stockage stationnaire d’énergie pour alimenter les réseaux électriques intelligents.

Les PI LTO d’Hydro-Québec et de Technifin comprennent deux groupes distincts de droits de brevet assurant une protection étendue de cette technologie à l’échelle mondiale. Le premier groupe, constitué des brevets de Technifin, concerne l’utilisation, dans les accumulateurs lithium-ion, des anodes LTO inventées en 1994 par le scientifique de renommée mondiale, Michael Thackeray, qui travaillait alors au Council for Scientific and Industrial Research (CSIR), en Afrique du Sud. Le deuxième groupe concerne le potentiel de la technologie LTO constaté en 1995 par Karim Zaghib à l’Institut de recherche d’Hydro-Québec (IREQ). M. Zaghib a par la suite exploité, amélioré et breveté divers aspects novateurs de la technologie LTO.

À propos de la technologie LTO
L’oxyde spinelle de titanate de lithium est un matériau d’anode attrayant pour les batteries au lithium-ion. Il agit à 1,5 V au-dessus du potentiel du lithium métallique, ce qui permet d’obtenir un couple de batterie d’une sécurité remarquable par rapport à celle des systèmes traditionnels à anode au graphite lithié (LiC6). Les couples de batterie possibles comprennent notamment le LTO/LMO (oxyde spinelle de lithium-manganèse, le LTO/LMNO (oxyde spinelle de lithium-manganèse-nickel) et le LTO/LFP (phosphate de fer lithié de structure olivine). L’espace tridimensionnel de mouvement des ions lithium dans la structure spinelle du LTO assure un taux de transport exceptionnellement élevé, surtout avec des nanoparticules de LTO. En outre, les réactions d’insertion et de désinsertion du lithium, respectivement pendant la charge et pendant la décharge, ne suscitent aucun retrait ni dilatation notable du réseau cristallin, ce qui augmente considérablement la durée de vie de la batterie. Malgré la faible capacité du LTO (175 mAh/g) par rapport à celle du graphite (372 mAh/g), les accumulateurs lithium-ion à anode LTO évoluée sont particulièrement attrayants pour une nouvelle génération de batteries au lithium-ion sécuritaires destinées aux véhicules électriques hybrides et à divers appareils mobiles ainsi qu’à des applications stationnaires de stockage d’énergie.

www.hydroquebec.com
www.csir.co.za