Génie de Conception

Nouvelles Nouvelles générales
Le CEFRIO lance un nouvel outil d’autodiagnostic de l’innovation par le numérique


10 novembre 2014
Par Eric Cloutier

Le CEFRIO (Centre facilitant la recherche et l’innovation dans les organisations, à l’aide des technologies de l’information et de la communication (TIC)) a lancé l’Autodiagnostic de l’innovation par le numérique, le 31 octobre, en conférence de presse au Musée McCord de Montréal. Plusieurs représentants des milieux de l’innovation, de la recherche et des technologies assistaient au dévoilement de ce nouvel outil.

Celui-ci permet aux dirigeants d’entreprises d’évaluer leur intensité et leur capacité d’innovation par le numérique en se comparant aux autres organisations de leur secteur d’activités ou de taille comparable.

 

Advertisment

Créée voilà de 25 ans, le CEFRIO travaille à aider les entreprises et les organisations du Québec à comprendre les étapes du passage au numérique et l’impact qu’à cette technologie, de par son intensité d’utilisation, sur leur capacité à innover et sur leur performance.

 

L’Autodiagnostic de l’innovation par le numérique a été conçu et développé pour les dirigeants d’entreprises privées et d’organisations publiques de toutes tailles. Il a été mis en place pour aider particulièrement les dirigeants chargés de définir la vision et la stratégie numérique de leur organisation. Cet outil est disponible en ligne et prend la forme d’un questionnaire divisé en huit blocs. Chaque bloc portant sur une dimension de l’innovation et sur sa résultante : l’intensité d’innovation, la culture de collaboration, la culture d’expérimentation, la gestion du changement, les aptitudes et comportements, la sensibilité à la clientèle, l’utilisation des technologies de l’information et des communications (TIC) et la performance organisationnelle. 

 

«En plus de l’autoévaluation, les dirigeants pourront accéder à un grand nombre d’informations et de ressources susceptibles de les aider à bâtir leur plan d’action et de propulser ainsi leur capacité à innover», peut-on lire dans un communiqué émis par le CEFRIO.

 

Le CEFRIO comptait plusieurs partenaires pour la réalisation de ce projet, à commencer par une équipe internationale de chercheurs constituée de Benoît A. Aubert, professeur et directeur (Head of School) de la Victoria Business School de l’Université Victoria de Wellington (Nouvelle-Zélande), Céline Bareil, professeure agrégée, HEC Montréal, et chercheuse au Centre d’études en transformation des organisations et au Pôle santé, Patrick Cohendet, professeur titulaire à HEC Montréal, et Simon Bourdeau, professeur adjoint, École des sciences de la gestion (ESG) de l’Université du Québec à Montréal (UQAM).

 

«Plus une organisation utilise de façon intensive les technologies de l’information et des communications (TIC) dans l’ensemble de ses fonctions et de ses services, plus elle sera portée à l’innovation. Grâce à l’Autodiagnostic de l’innovation par le numérique que nous lançons ce matin, les dirigeants d’entreprises et d’organisations du Québec pourront désormais s’évaluer sur un ensemble de facteurs significatifs qui influencent l’innovation. Leurs organisations connaîtront mieux les leviers de l’innovation et seront ainsi en mesure de transformer leurs pratiques d’affaires pour accroître leur performance», déclare Claire Bourget, directrice principale, recherche marketing au CEFRIO. 

 

«L’Autodiagnostic de l’innovation par le numérique est un excellent outil pour les entreprises qui souhaitent évoluer dans leur processus d’innovation. Pour w.illi.am/, ce partenariat avec le CEFRIO est naturel puisque l’innovation numérique est au cœur même de notre ADN. Notre métier consiste à accompagner les entreprises dans leur transformation numérique», ajoute, de son côté, Damien Lefebvre, coprésident de w.illi.am/, une firme numérique partenaire du projet et qui a développé et fait la promotion de sa plateforme Web. 

 

Le CEFRIO a déjà amorcé la compilation des réponses d’entreprises. Cet exercice se poursuivra jusqu’à l’automne 2015. Une fois toutes les réponses compilées, le CEFRIO entend publier un premier indice annuel de l’innovation par le numérique dans les entreprises québécoises.

 

«Dès 2012, les recherches du CEFRIO et de ses chercheurs associés sur la question de l’innovation et des TIC ont démontré qu’il existe un lien entre l’intensité d’utilisation des technologies et la capacité d’innovation d’une organisation. Les résultats des projets du CEFRIO contribuent à la vitalité économique du milieu des affaires au Québec, de façon transversale au sein de toutes les industries», lit-on encore dans ce communiqué.

 

Outre l’appui d’une équipe de chercheurs, le CEFRIO a obtenu l’appui financier du ministère de l’Économie, de l’Innovation et des Exportations (MEIE) et la collaboration de l’Association pour le développement de la recherche et de l’innovation du Québec (ADRIQ) et de son réseau d’accompagnement RCTi, de la Fondation de l’entrepreneurship et de Manufacturiers et exportateurs du Québec (MEQ) pour la réalisation de cet outil.

autodiagnostic.cefrio.qc.ca/fr/