Génie de Conception

Nouvelles Nouvelles générales
La reprise de l’industrie de la fabrication de produits informatiques et électroniques repose sur l’arrivée de nouveaux produits


9 avril 2013
Par Rob Colman

OTTAWA, le 3 avril – En 2012, les profits de l’industrie de la fabrication de produits informatiques et électroniques ont été à leur plus bas en neuf ans. En 2013, l’industrie mise sur un retour à la prospérité de BlackBerry pour voir ses profits revenir à la hausse, selon les prévisions pour l’industrie incluses dans le Profil de l’industrie canadienne : Hiver 2013.

« La plus grande entreprise de l’industrie canadienne, BlackBerry, subit une restructuration majeure et son avenir repose en grande partie sur le succès de ses nouveaux téléphones intelligents », indique Michael Burt, directeur des Tendances économiques industrielles. « Les ventes et les réactions initiales concernant le nouveau BlackBerry laissent croire que l’industrie se ressaisira et connaîtra une année 2013 en ligne avec nos prévisions. À long terme, toute l’industrie dépendra du rendement de BlackBerry. »

L’industrie de la fabrication de produits informatiques et électroniques a connu une année 2012 difficile; les ventes ont chuté au milieu de 2011 et la reprise se fait encore attendre. La production a pour sa part reculé de 7 p. 100 l’année dernière, et plus de 8 000 suppressions de postes ont suivi les 15 000 de 2011.

Advertisment

Ces facteurs ont eu un impact sur les résultats financiers de l’industrie : les profits, qui étaient de plus de 2 milliards de dollars en 2011, ont reculé à seulement 264 millions en 2012. En 2013, on s’attend à ce que la production et les prix progressent à un faible rythme et que les coûts diminuent. Ainsi, nous prévoyons que les profits de l’industrie tripleront cette année, pour s’établir à 846 millions de dollars.

Produit conjoint du Conference Board du Canada et de la Banque de développement du Canada, le Profil de l’industrie canadienne : Hiver 2013 contient des prévisions annuelles sur cinq industries : les produits chimiques; les produits informatiques et électroniques; les minéraux non métalliques; les produits pharmaceutiques; les produits en caoutchouc et en plastique.

« Malgré la croissance économique modeste ici et aux États-Unis, les entreprises de tous les secteurs choisissent d’investir de manière innovante afin d’étoffer leurs gammes de produits et de services, a indiqué Pierre Cléroux, vice-président et économiste en chef de la Banque de développement du Canada. Elles ont compris que la meilleure façon de se maintenir à flot dans la conjoncture actuelle, c’est de trouver de nouveaux débouchés et de conquérir de nouveaux marchés. »

Produits pharmaceutiques
L’industrie « profite » du vieillissement de la population et de la croissance des dépenses en médicaments. En effet, les produits pharmaceutiques sont maintenant la deuxième dépense en soins de santé au Canada. Toutefois, en raison de la demande des gouvernements pour des médicaments génériques ainsi que des prix de gros, de la réglementation des prix des médicaments brevetés et de l’expiration des brevets de certains médicaments vedettes, les prix de l’industrie n’ont presque pas augmenté. Les profits de l’industrie ont connu d’importantes variations ces dernières années. En 2013, la réduction des coûts permettra aux profits d’augmenter de 73 p. 100 et d’atteindre 665 millions de dollars.

Produits chimiques
Puisque nous prévoyons une faible croissance des prix, les profits de l’industrie devraient reculer pour une deuxième année de suite en 2013 et totaliser 4 milliards de dollars. En revanche, la demande américaine est à la hausse et les économies émergentes — surtout la Chine, avec sa forte population et sa base industrielle importante — représentent de nouvelles occasions de croissance.

Produits minéraux non métalliques
La majorité des produits de cette industrie sont des matériaux de construction. Les activités de construction au Canada et aux É.-U. sont donc capitales dans les prévisions. Les dépenses de construction « institutionnelles et gouvernementales » ont reculé pendant les sept derniers trimestres, et les mises en chantier résidentielles ont commencé à diminué au Canada. Par conséquent, l’industrie réduit présentement son nombre d’employés ainsi que ses investissements. La demande américaine va toutefois stimuler légèrement la production et aider l’industrie à réaliser des profits d’environ 1,3 milliard de dollars encore cette année.

Produits en caoutchouc et en plastique
Les profits de l’industrie ont bondi de 63 p. 100 en 2012, en partie grâce au faible coût du pétrole brut et du gaz naturel, des matériaux essentiels à la fabrication de produits de caoutchouc et de plastique. En plus de la demande américaine accrue, les manufacturiers profitent des marchés émergents. En 2013, les profits devraient réaliser un nouveau gain de 32 p. 100 et excéder les 900 millions de dollars. De plus, le nombre d’emplois dans cette industrie devrait croître pour la première fois depuis la récession.

À propos du service Profils de l’industrie canadienne
Le service Profils de l’industrie canadienne fait partie des recherches du Conference Board du Canada sur les Tendances économiques industrielles. Au total, 23 industries font l’objet de prévisions chaque année. Ces publications sont disponibles au www.e-library.ca.

www.bdc.ca

www.conferenceboard.ca