Génie de Conception

Nouvelles Nouvelles générales
Pour rester concurrentiels dans un climat d’incertitude, les fabricants canadiens investissent dans leur productivité ainsi que dans le développement de nouveaux produits et marchés


28 février 2012
Par Rob Colman

OTTAWA, le 27 févr. 2012 – Les perspectives financières des fabricants canadiens dans trois industries – produits chimiques, produits minéraux non métalliques et produits en caoutchouc et en plastique – s’améliorent. Si l’expansion de l’activité industrielle en Amérique du Nord a été un facteur de croissance clé, le développement constant de nouveaux marchés et de produits novateurs a aussi contribué à des rendements plus solides.

C’est ce qu’on peut conclure à la lecture de l’édition de l’hiver 2012 du Profil de l’industrie canadienne, publiée par Le Conference Board du Canada en collaboration avec la Banque de développement du Canada (BDC).

« Ce que nous observons chez les clients de BDC de ces secteurs manufacturiers corrobore les conclusions des profils industriels : ces entreprises sont en meilleure santé financière aujourd’hui qu’elles ne l’étaient il y a deux ans. D’ailleurs, nous constatons qu’une proportion élevée des nouveaux prêts octroyés par BDC à ces entreprises était destinée à augmenter leur capacité de production et à améliorer leur productivité. C’est un signe encourageant », explique Pierre Cléroux, vice-président, Analyse économique, de la Banque de développement du Canada.

Advertisment

« Les occasions de marché existent. La bonne tenue des entreprises du secteur manufacturier sera toutefois fonction de la capacité de leurs dirigeants à identifier ces occasions et à en tirer profit.  En raison de la concurrence qui se joue à l’échelle mondiale, il sera crucial pour les entrepreneurs de poursuivre leurs efforts afin d’offrir des produits novateurs, trouver de nouveaux marchés et implanter des façons de faire qui améliorent leur productivité. »

« Le secteur manufacturier nord-américain est en croissance, ce qui est de bon augure pour ces trois industries. Leur production sert surtout à approvisionner d’autres industries et fabricants. Toutefois, avec la parité du dollar canadien, les fabricants devront faire preuve d’innovation dans leurs offres de produits et dans leur approche des marchés afin de profiter pleinement de l’amélioration de la conjoncture », note Michael Burt, directeur, Tendances économiques industrielles, Le Conference Board du Canada.

Produits en caoutchouc et en plastique
Bien qu’elle soit dépendante des activités de construction et du secteur manufacturier – notamment la fabrication de véhicules- pour la plupart de ses ventes, cette industrie a développé de nouveaux marchés, tant du côté des clients que des produits. Les progrès technologiques continuent d’élargir les usages éventuels du plastique pour remplacer d’autres matériaux. De plus, les entreprises canadiennes ne limitent plus leur recherche de débouchés à l’Amérique du Nord. Des entreprises du secteur des plastiques créent des partenariats avec des producteurs chimiques pour le développement et l’utilisation de bioplastiques. L’amélioration du rendement de l’industrie se traduira par des profits deux fois plus élevés en 2012, soit de 831 millions de dollars.

Produits minéraux non métalliques
La demande de l’industrie provient principalement du secteur canadien de la construction. Or, les prévisions à court terme de ce secteur sont mitigées – la construction résidentielle demeure solide, mais les mesures de relance publiques tirent à leur fin, d’où le ralentissement des dépenses non résidentielles. Aussi l’industrie ne connaîtra-t-elle qu’une faible croissance  en 2012, qui s’accélérera peu à peu les années suivantes, parallèlement à la demande liée à la construction.

Produits chimiques
Il faudra attendre 2013 pour que la production totale et l’emploi reviennent à leur niveau d’avant la récession, mais l’industrie des produits chimiques s’apprête à bénéficier d’une croissance stable ces cinq prochaines années. La demande à la hausse de divers produits chimiques utilisés dans différents procédés de fabrication est prometteuse pour cette industrie. La concentration des efforts sur le développement de produits chimiques spécialisés et avancés aidera l’industrie à rester concurrentielle, car ces produits sont souvent protégés par des brevets.

La présente édition du Profil de l’industrie canadienne contient également des prévisions sur les produits pharmaceutiques ainsi que les produits informatiques et électroniques. Ce service, qui fait partie du programme de recherche du Conference Board du Canada sur les tendances économiques industrielles, fournit chaque trimestre des prévisions sur la production, les recettes, les coûts et la rentabilité de six industries, sur une période de cinq ans (de 2011 à 2015). Des analyses prévisionnelles de 23 secteurs sont ainsi effectuées chaque année.

www.e-library.ca
www.bdc.ca