Génie de Conception

Nouvelles Nouvelles générales
Des tissus électriques


27 septembre 2019
Par GC Staff

En mai dernier, des chercheurs de l’Université de Cambridge, au Royaume-Uni, ont publié dans la revue Nanoscale un article qui fait état de leurs travaux sur les « batteries » lavables et portables qu’ils ont mis au point. En fait, ils ont tout bonnement transformé des textiles en éléments de stockage d’énergie fonctionnels.

 

À proprement parler, il s’agit de composants électroniques intégrés directement dans les tissus développés par ces chercheurs dans le but d’utiliser ces dispositifs dans des circuits flexibles, la surveillance des soins de santé, la conversion d’énergie et d’autres applications

Advertisment

Les chercheurs de Cambridge, qui ont œuvré en collaboration avec des collègues de l’Université Jiangnan en Chine, exliquent dans leur article comment le graphène – une forme bidimensionnelle de carbone – et d’autres matériaux associés peuvent être directement incorporés dans des tissus afin de produire des éléments de stockage de charge tels que des condensateurs, ce qui œuvre la voie à la voie à la production des textiles, lavables, flexibles, agréables à porter, « énergétiques ».

Leur exposé montre que les encres à base de graphène peuvent être utilisées dans des textiles capables de stocker une charge électrique et de la libérer en cas de besoin. Les nouveaux appareils électroniques textiles sont basés sur une teinture de tissu polyester économique, durable et évolutive. Les encres sont produites par des techniques de traitement en solution standard.

Les chercheurs ont suspendu des feuilles de graphène individuelles dans un solvant à point d’ébullition bas, qui s’enlève facilement après le dépôt sur le tissu, créant ainsi un réseau conducteur fin et uniforme constitué de plusieurs feuilles de graphène. La superposition ultérieure de plusieurs tissus de graphène et de nitrure de bore hexagonal (h-BN) crée une région active qui permet le stockage de charges. Ce type de « batterie :» sur tissu est pliable et peut supporter plusieurs cycles de lavage dans une machine à laver courante.

Les travaux des chercheurs de Cambridge ouvrent un certain nombre d’opportunités commerciales basées sur des matériaux bidimensionnels, allant de la technologie de la santé et du bien-être personnel à l’énergie portable et au stockage de données, aux vêtements militaires, à l’informatique portable et à la mode.
https://www.energy.cam.ac.uk/news-and-events/news/wearable-battery-like-devices-into-clothes