Génie de Conception

Automatisation Nouvelles
Stelpro sort 750 000 $ et automatise son usine de Saint-Bruno-de Montarville


25 janvier 2016
Par Eric Cloutier
Photographié à l’automne 2013, l’immeuble abritant le siège social et l’usine principale de la compagnie Stelpro est situé à Saint-Bruno-de-Montarville en Montérégie. (Photo : archives)

Stelpro, entreprise manufacturière québécoise de solutions de chauffage intégrées, a annoncé, le 20 janvier, l’injection d’une somme de  750 000 $ pour automatiser son usine de Saint-Bruno-de-Montarville et accroître ainsi sa productivité en matière de fabrication de plinthes.

Grâce à cet investissement, Stelpro entend diminuer ses coûts de production et prévoit améliorer sa compétitivité.

«Parmi les moyens utilisés pour demeurer concurrentiels, la robotisation et l’automatisation de nos procédés de fabrication occupent une place de plus en plus grande dans notre stratégie d’affaires. Notre usine tourne à plein régime, nous fabriquons annuellement plus de 800 000 unités à Saint-Bruno et l’amélioration de la productivité n’est pas une option mais bien une nécessité. La chute du dollar canadien est d’ailleurs une raison supplémentaire qui nous pousse à réagir rapidement afin de demeurer compétitifs et de conserver des marges acceptables», a déclaré François Séguin, vice-président à l’exploitation chez Stelpro, par voie de communiqué.

Advertisment

Stelpro avait déjà renforcé l’expertise de ses équipes par le biais de programmes de formation destinés à la fois à ses employés qu’à ses gestionnaires, en plus d’avoir investi dans l’amélioration continue de ses processus. Cette fois-ci, la compagnie a choisi de «se doter d’une machinerie plus performante qui fait appel aux plus récentes technologies», ajoute-t-elle, en affirmant viser au-delà d’une simple réduction de ses coûts de production.

Stelpro entrevoit également des retombées positives sur la santé et la sécurité de ses travailleurs. Selon elle, ces derniers ne seront plus obligés d’effectuer certaines tâches répétitives et, par conséquent, à risques, puisque celles-ci seront désormais automatisées.

«Nos employés sont la clé de notre succès et l’automatisation des procédés de fabrication n’est pas synonyme chez nous de suppression d’emplois. Bien au contraire! Grâce aux économies dégagées par l’augmentation de la productivité, nous pourrons conserver les emplois actuels, puisque certains employés seront réaffectés à d’autres tâches au sein de l’usine. La robotisation risque même de créer, à moyen terme, des emplois plus spécialisés (ex. : programmeur, ingénieur automatisation, etc.)», renchérit M. Séguin.

Depuis 2010, Stelpro soutient qu’elle a, en moyenne, haussé sa productivité d’environ 5 % annuellement. L’entreprise ajoute que grâce à cette injection substantielle de fonds et à une augmentation de son volume de production, elle pourra encore améliorer sa productivité annuelle, et cela en maintenant les mêmes effectifs.

Les nouveaux équipements étaient déjà fonctionnels à la mi-janvier et l’aboutissement de leur installation était prévu pour la fin du même mois.

Depuis 1981, Stelpro conçoit et fabrique plusieurs produits de chauffage, thermostats, câbles chauffants et CVAC, conformément aux normes de qualité en vigueur dans l’industrie. L’entreprise compte plus de 400 employés dans ses usines de Saint-Bruno-de-Montarville et de Grand-Mère. Elle commercialise et vend annuellement plus de 800 000 appareils de chauffage (plinthes, convecteurs, etc.). En 2014, Stelpro figurait parmi les lauréats du concours des 50 sociétés les mieux gérées au Canada.

www.stelpro.com