Génie de Conception

Automatisation Nouvelles
Les entreprises québécoises en automatisation à l’honneur au STFM 2014


25 août 2014
Par Eric Cloutier
Le stand de l’entreprise Génik retenait particulièrement l’attention du public et aurait certes remporté une palme d’or pour l’originalité de son concept s’il y avait eu un prix du genre. L’automatisation des équipements que produit cette compagnie de Saint-Jérôme était représentée sous la forme d’une patinoire de hockey miniature pour illustrer ce que font les robots créés par Génik et trop volumineux pour être transportés et présentés sur le parquet du STFM.

Par Eric Cloutier

Les entreprises québécoises en automatisation avaient une place privilégiée, voilà quelques mois, au Salon de la technologie de fabrication de Montréal (STFM) 2014 tenu du 12 au 14 mai à Place Bonaventure. Les stands d’exposition de dix d’entre elles étaient regroupés au sein d’une section appelée «Vitrine technologique en automatisation» et exclusivement consacrée à mettre en valeur les produits et technologies de robotisation fabriquées au Québec.

Partenaire de SME (Society of Manufacturing Engineers), l’association en charge de l’organisation du STFM, dans la mise en place de cette section québécoise, le Regroupement des équipementiers en automatisation industrielle (REAI) comptait également un stand au sein de celle-ci.

Advertisement

Les entreprises en automatisation représentées dans cette section étaient AGT, AIA, Centris Technologies, Festo, Génik, Laserax, Mécano Industrie, Proconsul, Solaxis et STIM.  Plusieurs autres entreprises québécoises  – dont certaines sont membres du REAI – prenaient également part au STFM et leurs stands d’exposition étaient répartis un peu partout sur le parquet du salon.

«L’idée d’une vitrine regroupant différentes compagnies québécoises en automatisation constitue un nouveau concept instauré pour la première fois au STFM parce que SME avait besoin de nous», a indiqué Daniel Deschamps, vice-président opérations du REAI.

«Dans l’ensemble du salon, les compagnies qui montrent leur produits sont surtout spécialisées en fabrication c’est-à-dire dans le pliage, la gravure, la coupe de métal et ainsi de suite. Les compagnies regroupées dans notre vitrine sont membres du REAI et sont spécialisé en automatisation. Le REAI a beaucoup d’éducation à faire, notamment auprès des banques qui sont approchées par des entreprises pour financer leurs projets d’automatisation et qui se montrent craintives face à de tels projets. Les institutions bancaires se demandent toujours ce qu’elles feront avec les robots de compagnies qui déclareraient faillite et dont elles reprendraient les équipements pour défaut de paiement par exemple. Ce que ces institutions oublient trop souvent, c’est que les robots demeurent à la base tous fabriqués de façon similaire. Ce qui varie, c’est ce qu’il y a au bout du bras automatisé du robot et ce dont les compagnies ont besoin. Certaines entreprises utilisent des appareils de soudage automatisées, d’autres installent des suces ou encore d’autres ont besoin de mains robotisées, etc. Les banques trouveront toujours preneurs à rabais pour des équipements automatisés», souligne M. Deschamps.

Parmi ces compagnies, le stand de l’entreprise Génik retenait particulièrement l’attention du public et aurait certes remporté une palme d’or pour l’originalité de son concept s’il y avait eu un prix du genre. L’automatisation des équipements que produit cette compagnie de Saint-Jérôme était représentée sous la forme d’une patinoire de hockey miniature pour illustrer ce que font les robots créés par Génik, et cela à défaut d’avoir ceux-ci sur le parquet de l’exposition parce qu’étant trop volumineux pour y être transportés et présentés.

L’entreprise a produit une cellule dans laquelle elle démontre la relation entre un robot, une caméra et un capteur. Lorsque le capteur, qui est placé dans le contrôleur robotisé, voit une bille passer sur la patinoire et se diriger vers le gardien de but, il indique à la caméra de prendre une photo. Une fois la photo prise, cela indique au robot, en moins de trois secondes, où il a arrêté la bille sur la patinoire avant que celle-ci atteigne le gardien de but. Cela permet au robot de la trouver tout de suite et d’être toujours positionné au bon endroit. Génik a développé ce concept de patinoire robotisée voilà environ quatre ans et, depuis, elle le montre dans différents salons à des fins éducatives.

De son côté, la multinationale Festo avait déployé MultiChoiceGripper, une technologie flexible de main robotisée effectuant la manipulation bionique rapide de pièces délicates de différentes formes pour en assurer le transport rapide, fiable et automatisé en utilisant un préhenseur dont les doigts caoutchoutés assuraient une prise de l’objet à la fois ferme et souple sans risquer d’endommager ou de fracasser celui-ci. Aux fins de la démonstration lors des trois jours du STFM, la main robotisée soulevait des œufs et les déplaçaient rapidement et en direction parallèle ou centrique sans les casser. La technologie MultiChoiceGripper peut manipuler différents types d’objets délicats et divers types de doigts de préhenseurs peuvent être utilisés afin de s’adapter au genre d’objets qui doivent être manipulés.

www.stfm.ca

www.genikinc.com

www.festo.com/cms/fr-ca_ca/index.htm