Génie de Conception

Aérospatiale Nouvelles
Une pile pour les systèmes annexes des avions


4 décembre 2017
Par GC Staff

L’équipementier Safran Power Unit a développé une pile à combustible (hydrogène) pour l’alimentation électrique des systèmes annexes des avions. Cette pile, qui devrait être au point pour 2019-2020, a été mise au point dans le cadre du projet PIPAA (pour pile à combustible pour applications aéronautiques). Ce projet vise en effet à développer et qualifier un système de pile à combustible pour l’alimentation électrique de systèmes d’avions, notamment les solutions de taxiage électrique au sol, permettant ainsi de réduire de façon importante les émissions polluantes sur les aéroports.

Advertisment

Safran Power Units pilotera ce projet avec comme partenaires easyJet, Dassault Aviation ainsi que Tronico (activités dédiées à électronique de puissance) et AD Venta (pour le stockage et l’alimentation en hydrogène). Les partenaires industriels s’appuieront sur les compétences techniques du Commissariat à l’Énergie Atomique et aux énergies alternatives (CEA), de l’Institut National Polytechnique de Toulouse (INPT) et de l’École Nationale de l’Aviation Civile (ENAC).

Safran Power Units réalisera deux démonstrateurs : un premier démonstrateur pour satisfaire les besoins électriques au sol d’un avion commercial d’easyJet, ce qui permettra notamment d’alimenter le système de roulage électrique Safran Landing Systems de l’avion ; et un second démonstrateur, destiné à fournir la puissance électrique requise par un avion d’affaires, au sol et en vol.

Le projet PIPAA a pour ambition de développer un système autonome de génération électrique embarquée pour avions moyen-courrier et avions d’affaires, et de valider l’ensemble d’une chaine de distribution et d’avitaillement en hydrogène des aéronefs sur une plate-forme aéroportuaire. Compacts et légers, ces systèmes de génération électrique associant pile à combustible et réservoir d’hydrogène permettront d’alimenter des charges spécifiques de l’avion, au sol et en vol, réduisant ainsi significativement l’empreinte écologique des aéronefs.

L’objectif à plus long terme de cette division de Safran est de « développer un système autonome de génération électrique embarquée pour avions moyen-courrier et avions d’affaires, et de valider l’ensemble d’une chaine de distribution et d’avitaillement en hydrogène des aéronefs sur une plate-forme aéroportuaire », a souligné François Tarel, le directeur général de Safran Power Units.

Dès 2014 déjà, le groupe Safran s’est intéressé à la question. L’avion plus électrique est une des pistes stratégique de R&D pour le secteur aéronautique. Herakles (ex-Airbus Safran Launcher), une filiale de Safran avait alors noué unpartenariat avec le britannique Cella Energy pour développer des systèmes de stockage d’hydrogène sous forme solide afin d’alimenter des piles à combustible.

Se présentant sous une forme semblable à une matière plastique, le système de stockage libère de l’hydrogène quand il est légèrement chauffé. Il ne s’agissait pas de développer des moteurs électriques pour faire voler les avions, mais d’utiliser une pile à combustible transformant l’hydrogène en électricité afin d’alimenter les systèmes annexes (ventilation, pressurisation de la cabine, systèmes antigivrage, restauration, divertissement).

https://www.safran-power-units.com/fr