Génie de Conception

En Vedette Nouvelles générales
Une main robotique agile

Une innovation qui joue à Super Mario.


8 novembre 2021
Par Mike McLeod
(Photo credit: University of Maryland)

Une équipe de chercheurs de l’University of Maryland a imprimé en 3D une main robotique souple suffisamment agile pour jouer à Super Mario de Nintendo et gagner !

L’exploit témoigne d’une innovation prometteuse dans le domaine de la « robotique douce », qui se concentre sur la création de nouveaux types de robots flexibles et gonflables qui sont alimentés à l’aide d’eau ou d’air plutôt que d’électricité.

La sécurité et l’adaptabilité inhérentes aux robots mous ont suscité un intérêt pour leur utilisation pour des applications telles que les prothèses et les dispositifs biomédicaux. Malheureusement, contrôler les fluides qui font que ces robots mous se plient et se déplacent a été particulièrement difficile jusqu’à présent.

Advertisement

La percée clé de l’équipe, dirigée par le professeur adjoint de génie mécanique de l’Université du Maryland, Ryan D. Sochol, a été de développer la capacité d’imprimer en 3D des robots souples entièrement assemblés avec des « circuits fluidiques intégrés » en une seule étape. 

« Auparavant, chaque doigt d’une main robotique souple avait généralement besoin de sa propre ligne de contrôle, ce qui peut limiter la portabilité et l’utilité, explique Joshua Hubbard, qui a effectué la recherche pendant son temps en tant que chercheur de premier cycle dans le Bioinspired Advanced Manufacturing, de Ryan D. Sochol. Mais en imprimant en 3D la main robotique souple avec nos transistors fluidiques intégrés, elle peut jouer à Nintendo sur la base d’une seule entrée de pression. »

À titre de démonstration, l’équipe a conçu un circuit fluidique intégré qui a permis à la main de fonctionner en réponse à la force d’une seule pression de commande. Par exemple, en appliquant une faible pression, seul le premier doigt appuie sur la manette Nintendo pour faire marcher Mario, tandis qu’une pression élevée fait sauter Mario. 

Guidée par un programme défini qui basculait de manière autonome entre les pressions désactivée, basse, moyenne et élevée, la main robotique a pu appuyer sur les boutons du contrôleur pour terminer avec succès le premier niveau de Super Mario en moins de quatre-vingt-dix secondes.
https://www.umd.edu/


Imprimer cette page

À propos



Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*