Génie de Conception

Énergie Nouvelles
Une batterie sous-marine


2 juillet 2019
Par GC Staff

Open Water Power (OWP), une jeune firme issue du MIT et récemment acquise par L3 Technologies, a mis au point une batterie qui vise à améliorer les performances des véhicules sous-marins sans pilote (UUV) dans diverses applications. Le système d’alimentation en aluminium-eau mis au point par OWP est plus sûr et plus durable, et confère aux UUV une autonomie dix fois plus étendue que les batteries lithium-ion traditionnelles utilisées pour les mêmes applications.

 

Un tel système électrique pourrait être utilisé de diverses manières, notamment en aidant les UUV à plonger plus profondément dans les abysses de l’océan pour explorer les épaves de navires, cartographier le fond des océans et mener des recherches. Ils pourraient également être utilisés pour la prospection pétrolière à longue distance en mer et diverses applications militaires.

Advertisment

OWP travaille actuellement avec la US Navy pour remplacer les batteries des capteurs acoustiques conçus pour détecter les sous-marins ennemis. Cet été, la startup lancera un projet pilote avec Riptide Autonomous Solutions, qui utilisera les UUV pour les inspections sous-marines. Actuellement, les UUV de Riptide parcourent environ 100 milles marins en une fois, mais la société espère que OWP pourra augmenter cette distance à 1 000 milles marins.

Le système électrique mis au point par OWP se compose d’un alliage d’aluminium, d’une cathode alliée à une combinaison d’éléments (principalement du nickel) et d’un électrolyte alcalin placé entre les électrodes.

Quand un UUV équipé du système d’alimentation est placé dans l’océan, l’eau de mer est aspirée dans la batterie et divisée au niveau de la cathode en anions hydroxydes et en hydrogène. Les anions hydroxydes interagissent avec l’anode en aluminium, créant de l’hydroxyde d’aluminium et libérant des électrons. Ces électrons retournent vers la cathode, donnant de l’énergie à un circuit en cours de route pour recommencer le cycle. L’hydroxyde d’aluminium et l’hydrogène sont rejetés comme des déchets inoffensifs.
https://www.openwaterpower.com

 


Imprimer cette page

À propos



Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*