Génie de Conception

Nouvelles Nouvelles générales
Un atelier de fabrication mécanique voit le jour au Collège Beaubois de Pierrefonds


27 septembre 2016
Par Eric Cloutier
Logos du Collège Beaubois et de la Fabrique Beaubois (Photos : Groupe CNW/Collège Beaubois)

Le Collège Beaubois, une école d’enseignement primaire et secondaire situé à Pierrefonds, a inauguré, le 7 septembre, la Fabrique Beaubois, un atelier de fabrication numérique qui, depuis la rentrée 2016, jumelle l’enseignement traditionnel avec la technologie.

 

C’est au cours de la dernière année scolaire que le projet de la Fabrique Beaubois a été créé et développé par un comité constitué d’une vingtaine de personnes, dont huit élèves. L’objectif de ce comité consistait à participer au développement du projet et à explorer différentes formules utilisées dans le monde de l’enseignement, le tout avec l’aide du comité de parents de l’établissement d’enseignement, des enseignants et de la Fondation de ce collège qui compte environ 1300 élèves (600 au primaire et 700 au secondaire).

Advertisment

«La Fabrique Beaubois a reçu l’appui financier d’un donateur impliqué depuis plusieurs années au Collège Beaubois, Paul Cmikiewicz, diplômé en 1980. M. Cmikiewicz est ingénieur en électricité et vice-président de Transfab TMS qui produit et distribue une vaste gamme de produits électriques et électroniques destinés à l’industrie. L’entreprise SolidXperts et son président, M. Jean-François Niaison, sont également partenaires du projet et ils y ont contribué à travers, entre autres, leur expertise dans le domaine de l’impression 3D et des logiciels de conception 3D. Enfin, la Fédération des établissements d’enseignement privés du Québec ainsi que CADRE 21 se sont également impliqués dans le projet avec, entre autres, l’octroi d’une bourse issue du Fonds d’aide au développement éducatif», indique, par voie de communiqué, l’établissement d’enseignement fondé par la Communauté des Frères de Saint-Gabriel en 1967.

Pour le Collège Beaubois, il s’agit d’un «virage pédagogique majeur et distinctif au Québec», tel que le font valoir ses dirigeants, en soulignant qu’il «devient un précurseur dans le monde scolaire en créant une réelle symbiose entre la pédagogie et la technologie».

L’enseignement des différentes matières allant des arts à l’économie, en passant par la physique et la géographie est combiné avec des outils tels que l’imprimante 3D, le découpage au laser, le matériel audio et vidéo; le tout regroupé dans l’atelier. La réalisation, en mode collaboratif, de projets par les élèves fait dorénavant partie de leur apprentissage.

«Notre atelier développera les compétences et les habiletés recherchées dans le monde du travail du 21e siècle : la créativité, la capacité de collaborer et de co-créer, le sens de l’organisation et de l’entrepreneuriat», explique la directrice générale du Collège Beaubois, Isabelle Talon.

Selon elle, la projet de la Fabrique Beaubois figure parmi les plus récentes avancées pédagogiques existantes et particulièrement parmi celles observées aux États-Unis.

«Nous tirons profit de la technologie et de l’univers numérique pour adapter l’enseignement à la réalité des jeunes», indique, pour sa part, Marc-André Girard, directeur du secondaire et un des artisans de la mise en place de la Fabrique Beaubois.

Deux enseignants ont été mandatés par le Collège Beaubois pour faire le lien entre les besoins d’enseignement et l’atelier de fabrication numérique.

«Nous nous appuyons autant sur l’ouverture des enseignants à de nouvelles façons d’enseigner le programme de formation que sur leur appétit pour renouveler leur approche pédagogique», déclare Michel Choquette, professeur et coordonnateur pour la Fabrique Beaubois.

«Les méthodes traditionnelles ne parviennent plus, à elles seules, à impliquer activement la plupart des jeunes. Ils ont besoin que leur univers numérique devienne réalité. Cette transformation du virtuel au réel se fait tout en développant les compétences personnelles dont ils auront besoin toute leur vie», renchérit M. Choquette.

Dans le cadre de cette initiative visant à jumeler pédagogie et technologie, la Fabrique Beaubois mettra en place divers projets parmi lesquels figurent la fabrication d’un moteur électromagnétique intégré à un véhicule (le tout accompagné par la mise en place de défis de performance entre les élèves du Collège Beaubois et ceux du Collège Nouvelles Frontières, à Gatineau) et la réalisation d’un projet scolaire dans le domaine de la mode (plan d’affaires, conception de modèles de vêtement, fabrication et vente en ligne ou dans le cadre d’un événement.

La Fabrique Beaubois a également d’autres projets en vue, tels que la création la culture et l’entretien d’un jardin à l’aide d’un robot qui sera construit par les élèves, et la conception de villes sous forme de maquettes robotisées. Dans le cas de ce projet de conception urbaine, la mise en place des services, la planification du transport collectif et d’autres initiatives seront intégrées à celui-ci, le tout en partenariat avec Margarida Romero, du Département d’études sur l’enseignement et l’apprentissage de la Faculté d’éducation de l’Université Laval.

Le Collège Beaubois entend miser sur différents types de collaboration pour donner un élan à son atelier de fabrication numérique, comme les partenariats qu’il a déjà développés avec le Collège Nouvelles Frontières et, pour la robotique, avec l’Université Laval. Un troisième partenariat est même instauré avec le Cercle des fermières pour l’apprentissage de la couture. 

«Notre Fabrique et notre école sont vivantes et ouvertes et elles évoluent en mode collaboratif, car les frontières n’existent plus lorsque l’on réalise des projets en atelier de fabrication numérique», déclare Marc-André Girard.

«Nous sommes convaincus que ce virage pédagogique est incontournable pour l’ensemble des écoles du Québec. Nous nous devons d’assurer aux élèves un enseignement en concordance avec la réalité et la culture de l’ère numérique ainsi qu’avec les besoins des entreprises et de la nouvelle économie. Nous souhaitons que notre projet inspire, qu’il soit imité le plus souvent et le plus rapidement possible et qu’il soulève un renouveau au sein de la communauté éducative québécoise», conclut M. Girard.

La Fabrique Beaubois offrira des ateliers et créera des activités parascolaires et des clubs en dehors des heures d’enseignements afin d’intégrer la communauté à ses projets. Le collège Beaubois entend également mettre son atelier de fabrication numérique à la disposition de jeunes gens d’affaires et de Startups de la région.