Génie de Conception

En Vedette Nouvelles générales
Transition énergétique dans le cognac

Hennessy teste l’hydrogène dans son processus de distillation


7 août 2021
Par GC staff
(Photo caption: Hennessy)

Les émissions de gaz à effet de serre (GES) d’une distillerie proviennent à 85 % des gaz de combustion libérés lors de la chauffe. C’est pourquoi, Hennessy œuvre depuis plus de vingt ans à l’optimisation énergétique de ses processus.

Les différentes actions menées (préchauffage des vins, optimisation des réglages de combustion, plan d’installation de brûleurs nouvelle génération, …) ont permis, dans un premier temps, la réduction des consommations de gaz de 20 % au sein de ses distilleries.

La prochaine évolution majeure ne pouvait provenir que des énergies renouvelables, décarbonées. Aussi dès 2018, la Maison a-t-elle lancé un programme R&D ambitieux dédié aux énergies en distillation.

Advertisement

En octobre 2020, les trois distilleries de Hennessy ont basculé du gaz naturel sur un contrat 100 % biométhane et ont de ce fait réduit de manière significative leur empreinte carbone. La prochaine révolution est celle de l’hydrogène et elle est à portée de main.

En partenariat avec un fabricant d’électrolyseurs et un laboratoire spécialisé en combustion, Hennessy expérimente, depuis 2019, l’usage de l’hydrogène en distillation, en laboratoire sur banc d’essai. Fondé sur le principe de l’hybridation, le brûleur de la chaudière est alimenté par un mélange de gaz naturel et d’hydrogène. Cet hydrogène, produit par électrolyse, avec de l’électricité verte, présente un intérêt majeur pour la réduction des émissions des gaz à effet de serre (GES) puisqu’il est décarboné.

Fort des résultats des tests, la prochaine campagne au sein de l’une des trois distilleries d’Hennessy a pour objectif d’atteindre en conditions réelles d’exploitation, sur un alambic expérimental, la même hybridation 50 % hydrogène – 50 % biométhane, qu’en laboratoire. Pour ce faire, les brûleurs existants seront conservés.

L’objectif est d’arriver à terme à 100 % d’hydrogène pour une distillation totalement décarbonnée, ce qui nécessitera, pour la dernière étape, une évolution des équipements. À chaque étape, la qualité des eaux-de-vie produites sera validée par le Maitre Assembleur et son comité de Dégustation.

Au fur et à mesure de la validation des différentes solutions de décarbonation, Hennessy accompagnera ses partenaires distillateurs pour faciliter le déploiement de ces énergies durables, en fonction de leurs propres équipements. Ces recherches sont conduites dans l’optique d’en partager les résultats positifs au plus grand nombre au sein de la filière cognac.
https://presse.hennessy.fr/