Génie de Conception

Énergie Nouvelles
Servir et protéger : bien lubrifier l’équipement du service public d’électricité


30 mai 2013
Par Eric Cloutier

La technologie et les pratiques modernes de lubrification peuvent aider à améliorer la fiabilité de l’équipement électrique en plein air comme l’appareillage de commutation et les disjoncteurs haute tension. Il est prouvé que certains types de lubrifiants synthétiques peuvent surpasser les lubrifiants ordinaires et à exceller à température extrême. Ils résistent à l’assèchement et aident à protéger contre l’usure et la corrosion qui peut mener à un grippage et à une panne de l’équipement. Une lubrification fiable est particulièrement importante sur les dispositifs de protection des systèmes.

 

Advertisment

 

Choix de lubrifiants

Les lubrifiants hautement spécialisés fournissent un rendement éprouvé et efficace pour la lubrification à long terme de l’équipement électrique en plein air. En voici les types :

 

Graisses : De façon typique, elles se composent d’huile, d’agents épaisissants et d’additifs spéciaux. Les graisses avec huile à base de fluorosilicone résistent aux attaques chimiques et à l’assèchement à température élevée; ces graisses et d’autres plus spécialisées peuvent aussi résister au durcissement par temps extrêmement froid. Les applications englobent les roulements du genre déclencher-verrouiller-fermer, les joints de collerette et divers joints d’étanchéité et toriques.

 

Pâtes antigrippe : Elles ressemblent aux graisses mais ont habituellement une quantité plus ou moins égale d’huile et de lubrifiants solides, quelques additifs mais aucun épaisississant. L’huile sert de porteuse pour les lubrifiants solides qui adhèrent à la surface et assure une protection de longue durée contre l’usure et la corrosion. Les pâtes conviennent particulièrement bien à l’appareillage de commutation où les pièces sont fixes pendant de longues périodes, les charges sont élevées, les vitesses sont lentes et la friction se fait par glissement plutôt que roulement.

 

Huiles et dispersions : Les huiles peuvent n’avoir qu’un faible pourcentage d’additifs alors que les dispersions peuvent comporter certains lubrifiants solides. De façon typique, les huiles sont utilisées sur l’équipement comme les turbines en mouvement continu à divers régimes et sous diverses charges. Les dispersions s’utilisent sous forme d’huiles ou d’aérosols pénétrants qui peuvent dégager des pièces grippées, mais elles n’offrent pas une lubrification à long terme.

 

Enduits anti-friction : Les EAF se composent d’un porteur dissolvant, d’un liant de résine et de lubrifiants solides, en plus d’additifs. Ces matières semblables à la peinture sèchent pour former un film lubrifiant adhérant qui n’est pas affecté par la poussière, la saleté ou l’humidité. Normalement appliqués sur les pièces pendant l’assemblage, les EAF conviennent mieux aux composantes machine à régime faible et grande charge, assurant une lubrification à long terme.

 

Composés de silicone : Semblables à une graisse, les composés de silicone contient des silicones liquides et des fibres de silice inerte. Ils conviennent aux applications de lubrification à charge légère et pour isoler de l’humidité. De façon typique, on les utilise pour sceller les connexions, lubrifier les commutateurs, enduire les isolants afin de retarder l’embrasement éclair et sceller/conserver les joints en caoutchouc.

 

Sélection du lubrifiant

Choisir le bon lubrifiant pour la tâche est essentiel pour la performance et la fiabilité, sans mentionner le coût total de possession de l’équipement. Identifiez les objectifs clés comme les intervalles prolongés de lubrification, l’élimination de la corrosion, la réduction du grippage ou des délais de déclenchement plus cours. Le « C.E.R.T. » pourra vous guider :

Charge : Élevée, moyenne, légère? Chocs, vibrations et cycles fréquents d’arrêt-départ sont des signes de service intense.

Environnement : Chaleur ou froid extrême, contamination par la cendre volante ou l’embrun salin et l’humidité sont des points importants à considérer.

Régime : Un régime lent peut exiger des huiles de plus grande viscosité ou des pâtes ou enduits à lubrifiant solide; un régime élevé nécessite des graisses ou des huiles; et des charges statiques demandent des lubrifiants solides.

Température : Le froid et la chaleur affectent la viscosité du lubrifiant et les lubrifiants synthétiques peuvent répondre exactement aux exigences de l’application.

 

Accroissement de la fiabilité

Deux causes communes des pannes d’équipement électrique sont le grippage des composantes et la dégradation du lubrifiant.

 

Grippage des composantes : Les pâtes et les enduits avec lubrifiant solide peuvent aider à protéger de la rouille et de la corrosion galvanique, causes de grippage sur l’équipement exposé aux éléments et à des conditions de service statiques pendant de longues périodes. Ces produits lubrifient sans s’assécher ni se délaver.

 

Dégradation du lubrifiant : Les graisses avec huile minérale tendent plus à s’évaporer que les graisses synthétiques et à se séparer des agents épaississants avec le temps. Les graisses et les pâtes spéciales sont composées de façon à résister à l’assèchement, au délavement du solvant et à la perte de lubricité.

 

Choisir le bon lubrifiant spécial apparié à l’application peut aider les ingénieurs de la conception, des opérations et de la maintenance à améliorer la performance et la fiabilité de l’équipement électrique tout en prolongeant l’intervalle de lubrification et protégeant contre les coupures de service et l’entretien imprévu coûteux.

 

Ce texte est un extrait d’un article fourni par la Dow Corning Corp. Vous pouvez obtenir de plus amples renseignements en consultant www.dowcorning.com.