Génie de Conception

Nouvelles Nouvelles générales
Québec allouera 500 M $ sur trois ans au secteur manufacturier innovant


26 avril 2016
Par Eric Cloutier
La ministre de l'Économie, de la Science et de l'Innovation et ministre responsable de la Stratégie numérique, Dominique Anglade (Photo : archives)

La ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation et ministre responsable de la Stratégie numérique, Dominique Anglade, a annoncé, le 14 avril, l’allocation d’une somme de 500 millions de dollars sur trois ans afin de soutenir le secteur manufacturier innovant sur l’ensemble du territoire québécois.

 

Cette annonce s’inscrit dans la foulée du dépôt, à l’Assemblée nationale, du Plan stratégique d’Investissement Québec (IQ), du Plan stratégique du ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation (MESI), et du Plan de développement du Centre de recherche industrielle du Québec (CRIQ). Mme Anglade a procédé à cette annonce en compagnie du président-directeur général d’IQ, Pierre Gabriel Côté, alors que le montant de 500 millions $ sera financé à même les fonds propres d’IQ et par le biais du Fonds du développement économique.

Advertisment

Les trois documents déposés expliquent la vision économique du gouvernement du Québec en ce qui a trait notamment au renforcement du secteur manufacturier québécois, au soutien à l’entrepreneuriat et à la stimulation des exportations pour les trois prochaines années.

«Le secteur manufacturier représente 14 % du PIB et constitue un secteur clé dans l’économie de toutes les régions du Québec. Depuis mon entrée en poste, j’ai eu l’occasion de consulter de nombreux acteurs du milieu et il s’en dégage un constat clair : nous devons soutenir de manière systématique l’innovation au sein de ce secteur fort important de l’économie québécoise. Nous entendons donc consacrer une somme de 500 millions de dollars pour appuyer des projets manufacturiers innovants afin de rendre nos entreprises plus compétitives et ainsi poursuivre la conquête des marchés étrangers. Un secteur manufacturier innovant fort profitera à l’ensemble des initiatives mises en place par notre gouvernement, notamment la Stratégie maritime et le Plan Nord, en plus de soutenir des secteurs prioritaires de notre économie comme l’industrie forestière et celle des technologies propres», a déclaré la ministre Anglade.

«Les PME établies sur l’ensemble du territoire sont au cœur du virage qu’accélère aujourd’hui Investissement Québec. En misant sur une meilleure coordination de l’ensemble de nos leviers économiques, nous pourrons soutenir encore plus efficacement nos PME dans la réalisation de leurs projets et assurer la prospérité de nos régions à court, moyen et long terme», a, de son côté, affirmé la vice-première ministre et ministre responsable des Petites et Moyennes entreprises, de l’Allègement réglementaire et du Développement économique régional et ministre responsable de la Condition féminine, Lise Thériault.

«J’ai fait le tour du Québec, nous avons consulté des centaines d’entreprises, nous avons regardé nos actions, nos processus et notre bilan et, de là, nous avons élaboré un plan qui nous permettra de doter le Québec d’une économie dynamique, innovante et ouverte sur le monde. Ce plan nous permettra également de simplifier nos processus d’affaires, afin d’offrir une meilleure expérience à tous nos clients. Plus que jamais, la relance du secteur manufacturier innovant sera au cœur de notre action. Les percées technologiques des dernières années permettent aux économies avancées d’accroître leur compétitivité; nous devons encourager les entreprises à prendre ce virage. Notre rôle est celui d’un levier qui permet aux projets de se réaliser. Je suis très fier de vous présenter ce qui sera notre boussole pour les prochaines années», a indiqué, pour sa part, Pierre Gabriel Côté.

«Le dépôt de ces documents stratégiques témoigne de la synergie qui unit notre organisation à Investissement Québec et au ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation pour rendre le Québec industriel encore plus innovateur, productif et compétitif», a, quant à lui, Denis Hardy, président-directeur général du CRIQ.