Nouvelles générales
  Dans l’univers encore feutré de la voiture électrique, les batailles entre fabricants ne sont que des combats commerciaux que l’on peut qualifier tout à fait courants. En réalité, les véritables luttes se déroulent bien en amont des usines de fabrication et des salles de ventes tant elles ont bien peu à voir avec des parts de marché qu’on se dispute, même âprement. Les vrais affrontements concernent plutôt les batteries électriques ou, pour être plus précis, quelques éléments qui les composent, nommément certains métaux, dont le cobalt, et des terres rares qui ont pour nom terbium, dysprosium, néodyme, yttrium, pour ne nommer que les principales. 
Selon plusieurs sources, quelque 1,2 million de personnes meurent chaque année en Inde en raison d’une pollution de l’air qui atteint des niveaux incroyablement élevés. Le journal médical The Lancet estime d’ailleurs que les matières particulaires émises par les groupes électrogènes diesel constituent le principal risque pour la santé par rapport aux autres composants polluants. Dans un rapport intitulé « Airpocalyps », Greenpeace India désigne pour sa part le combustible non brûlé sous forme de particules (PM2,5 et PM10) libérées par ces diesels comme l'une des principales sources de cette pollution.
À la recherche d’une solution pour réduire l’impact que font peser sur l’environnement en France l’utilisation de plus de quatre milliards de gobelets jetables, générant 32 000 tonnes de déchets plastiques, dont seulement 1% sont recyclés, Ced’in, une start-up fondée en 2016 et installée à Lyon, a mis au point CleanCup, une machine à moindre impact environnemental qui permet de distribuer, collecter et laver des verres réutilisables.
Depuis septembre 2017, Aston Martin et Triton Submarines ont travaillé de concert pour raffiner la conception du Neptune, un submersible haut de gamme qui offre à ses passagers une visibilité exceptionnelle de 360º. Ce submersible pourra plonger à des profondeurs de 500 mètres et transporter deux passagers et un pilote. Le véhicule pourra voguer sous l’eau à la vitesse de cinq nœuds. Le premier modèle de production devrait être dévoilé publiquement plus tard cette année.
Quand Elon Musk lance en 2013 le projet Hyperloop, la planète entière est une fois de plus émerveillée par l’imagination sans bornes de celui qui a déjà à son actif Tesla et SpaceX. Qu’annonce-t-il alors : rien de moins que la conception d’un train qui est en fait une sorte de capsule propulsées à une vitesse de plus de 1 000 Km/h dans un tube sous vide, un champ magnétique généré par des machines asynchrones devant assurer le déplacement des capsules surélevées par sustentation magnétique pour réduire les frottements.
Une équipe internationale réunissant des chercheurs du CNRS (France), de l'Université de Haute-Alsace (France), de l’European Synchrotron Radiation Facility (ESRF), ainsi que de l’University of North Carolina et de l'University of Akron, ont réussi à produire un matériau synthétique biocompatible qui se comporte comme les tissus biologiques et change de couleur en se déformant, comme la peau des caméléons.
Quand vient le temps de protéger une surface métallique contre la corrosion, que fait-on ? Dans 80 % des cas, cette surface sera revêtue de peintures ou de vernis. Ce faisant, la proportion de solutions biosourcées et respectueuses de l'environnement est extrêmement faible. 
Une équipe de recherche du Laboratoire matériaux et phénomènes quantiques (MPQ) de l’Université Paris Diderot/CNRS vient de mettre au point un nouveau dispositif photonique, ultra rapide et fonctionnant à température ambiante, favorisant la détection du rayonnement infrarouge.
Le principe de la lévitation acoustique est relativement simple. En effet, une pression est produite grâce à des ondes sonores extrêmement puissantes. Ces dernières créent un vortex permettant de faire tourner et léviter des liquides ou des objets solides. Cependant, jusqu’à présent, le tourbillon créé éjectait les objets les plus lourds vers l’extérieur. Ce qui n’est plus le cas aujourd’hui.
Le 25 janvier dernier, Cornish Lithium a fait savoir qu’elle travaillera en étroite collaboration avec une équipe de scientifiques de la société Satellite Applications Catapult pour mener une étude, financée par Innovate UK, qui servira à déterminer s'il est possible de détecter une « empreinte numérique » de lithium depuis l'espace. Les résultats de ce projet devraient permettre à l'entreprise de mieux comprendre les structures géologiques qui constitueront les principales cibles d'une éventuelle extraction du lithium.
La combinaison de deux technologies comme la numérisation et la miniaturisation est en train de modifier durablement la façon dont la médecine utilise les médicaments pour soulager des patients et éliminer ou atténuer les effets d’une maladie. D’une part, la numérisation assure un traitement de plus en plus sophistiqué de l’information, alors que la miniaturisation transforme radicalement la science des médicaments.
Argile blanche, friable et réfractaire, le kaolin est surtout utilisé en médecine pour tester la coagulabilité du plasma, dans la fabrication de la porcelaine et dans l’industrie du papier. Dans cette dernière, l’emploi du kaolin, comme charge dans la masse et comme revêtement de surface, fait en sorte de limiter la quantité de pâte à papier et d’améliorer la brillance, l’éclat et l’opacité du papier.
Dans l’hypothèse d’une mission sur Mars, les ingénieurs du centre de recherche Glenn de la NASA, dont les installations sont situées sur le territoire des villes de Brook Park, Cleveland et Fairview Park, dans l'Ohio, ont mis au point le Superelastic Tyre, un pneu non pneumatique développé pour les futures missions sur cette planète. Cette technologie représente la dernière évolution du pneu Spring, inventé par la NASA et Goodyear, et inspiré par les pneus lunaires Apollo.
Afin d'appuyer les objectifs de recherche et de carrière des jeunes scientifiques, ingénieurs et innovateurs de demain, le gouvernement du Canada investira plus de 29 millions de dollars au cours des six prochaines années pour leur permettre de suivre une formation pratique.
Le 30 octobre dernier, Green Cross Biotherapeutics, filiale canadienne de la société sud-coréenne Green Cross Corporation, inaugurait sa nouvelle usine de fractionnement plasmatique dans le Technoparc Montréal, un projet de 400 millions de dollars qui créera plus de 200 emplois.
Page 1 sur 29

Les plus populaires

Événements récents

No events

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience sur notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Pour en savoir plus, lisez notre politique de confidentialité.