Énergie
ERI Safety Videos a récemment fait paraître un nouveau DVD portant sur les arcs électriques intitulé «Electrical Arc Flash Safety Awareness» (en français, «Sensibilisation aux dangers des éclairs d’arc électrique»).
Par Eric Cloutier   La région de l’Est du Canada aura sous peu un porte-parole québécois au sein de l’ACÉF (Association canadienne des énergies fluides). C’est ce qu’a indiqué John Lamb, un responsable de l’ACÉF, de passage à Montréal le 6 juin lors de la réunion annuelle de l’ACEF pour l’Est du Canada.
Par Eric Cloutier   L’Association canadienne des énergies fluides, mieux connue aussi sous l’appellation ACÉF ou encore sous le vocable CFPA (acronyme anglophone pour Canadian Fluid Power Association), a tenu sa réunion annuelle pour l’Est du Canada, le 6 juin au Novotel Montréal Aéroport, sous le thème des réseaux sociaux. Une quinzaine de manufacturiers présents ont eu droit à un atelier sur l’utilisation des médias sociaux animé par Rachel Stéphan, présidente de l’entreprise Les sens créatifs (LSC)/Event Marketing.
La technologie et les pratiques modernes de lubrification peuvent aider à améliorer la fiabilité de l'équipement électrique en plein air comme l'appareillage de commutation et les disjoncteurs haute tension. Il est prouvé que certains types de lubrifiants synthétiques peuvent surpasser les lubrifiants ordinaires et à exceller à température extrême. Ils résistent à l'assèchement et aident à protéger contre l'usure et la corrosion qui peut mener à un grippage et à une panne de l'équipement. Une lubrification fiable est particulièrement importante sur les dispositifs de protection des systèmes.
Schneider Electric Canada vient de nommer Linda Cléroux au poste de chef de la direction financière. Mme Cléroux sera responsable de la planification financière, des prévisions budgétaires, de l’analyse des investissements, des recommandations au sujet des rendements, de l’excellence opérationnelle et de la gestion des risques.
MONTRÉAL, le 8 avril - Le Circuit électrique et le WWF-Canada sont heureux d'annoncer la signature d'une entente de partenariat afin de soutenir le développement de l'offre de recharge publique pour véhicules électriques (VE) au Québec et dans les juridictions voisines. L'entente vise à accroître l'offre actuelle, selon le modèle d'affaires du Circuit électrique, afin de favoriser la mobilité électrique sur un plus grand territoire et de sensibiliser les gestionnaires de parcs automobiles.
MONTRÉAL, le 15 fév. - Développement Effenco a annoncé qu'elle a reçu un financement de 1,8 millions de dollars de la part du gouvernement du Canada et Technologies du développement durable Canada (TDDC) pour le développement d'une nouvelle technologie « Engine-Off » (moteur arrêté) qui devrait permettre des économies de carburant de l'ordre de 25 %.
MONTRÉAL, le 7 févr. - Sofame Technologies annonce que son système de récupération de chaleur novateur réduira les coûts d'énergie tout en diminuant les émissions de carbone au nouveau site Glen du Centre universitaire de santé McGill (CUSM). En tant qu'institution publique et membre de la communauté, le CUSM tient à assurer à ses patients tous les soins et le respect qu'ils méritent, en leur fournissant un environnement plus sain.
Montréal, Québec, le 8 janvier 2013 – La Caisse de dépôt et placement du Québec annonce un investissement d’environ 500 millions de dollars US dans un portefeuille de parcs éoliens en exploitation d’environ 1 500 mégawatts (MW) situés aux États-Unis et au Canada dont Invenergy Wind LLC est propriétaire et exploitant. À l’issue de la transaction, Invenergy demeurera l’actionnaire majoritaire de contrôle.
SAINT-LUDGER-DE-MILOT, le 26 juillet - Le ministre des Transports, de l'Infrastructure et des Collectivités et ministre de l'Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec, l'honorable Denis Lebel, annonce que l'organisme Énergie Milot se voit accorder une aide financière pour mettre en place et expérimenter une centrale de distribution de chaleur à Saint-Ludger-de-Milot, au Saguenay-Lac-Saint-Jean.« En soutenant financièrement les organisations innovantes comme Énergie Milot, le gouvernement du Canada témoigne de son engagement en faveur de la création de richesse économique », déclare le ministre Lebel.Le projet de l'organisme permettra de valider l'efficacité énergétique et la rentabilité d'un système de chaufferie centrale de 250 kW, alimenté à la biomasse forestière. Le système distribuera la chaleur produite par la chaufferie via un réseau de tuyaux enfouis qui rejoindra trois entreprises situées à proximité. Un centre de conditionnement sera aménagé afin d'approvisionner la chaufferie en combustible. Si le système atteint le niveau de performance souhaité, Énergie Milot pourra mettre en place d'autres centrales de distribution pour desservir un plus grand nombre d'entreprises et sera en mesure d'offrir son expertise à d'autres municipalités de la région.La réduction de l'impact environnemental par rapport au système actuel fonctionnant au mazout et des économies de coûts d'énergie pour les entreprises utilisatrices sont au nombre des avantages que peut présenter le projet d'Énergie Milot. De plus, l'utilisation de la biomasse forestière pourrait constituer une avenue intéressante de diversification économique.À propos de l'Initiative ponctuelle de renforcement des économies forestières du Québec (IPREFQ)L'aide financière fédérale annoncée s'élève à 70 000 $. Elle est consentie, sous forme de contribution non remboursable, en vertu de l'Initiative ponctuelle de renforcement des économies forestières du Québec (IPREFQ).En vigueur depuis juin 2010, l'IPREFQ vise à aider les collectivités touchées par la crise forestière à diversifier leur économie pour préserver leur croissance, ainsi qu'à créer et à maintenir des emplois. Elle a également pour objectif d'appuyer les projets de la deuxième et troisième transformation du bois dans ces collectivités.Cette mesure s'ajoute à plusieurs autres que le gouvernement du Canada a prises au cours des derniers mois pour combattre la crise forestière. Rappelons, entre autres, le Fonds d'adaptation des collectivités qui était doté d'un budget de un milliard de dollars réparti sur deux ans pour atténuer les répercussions de cette crise, le Programme d'écologisation des pâtes et papiers auquel a été alloué un budget de un milliard de dollars pour permettre aux entreprises d'amorcer la réalisation de projets respectueux de l'environnement, et le versement, en collaboration avec le gouvernement du Québec, de 238 millions de dollars pour la réalisation de travaux sylvicoles et l'entretien de chemins multiusages en milieu forestier. Les travailleurs ont eux aussi reçu leur juste part si l'on tient compte des nombreuses mesures adoptées par le gouvernement pour leur venir en aide pendant la crise économique mondiale.
MONTRÉAL, le 7 mai - Focus Metals Inc. et l'Institut de recherche d'Hydro-Québec (IREQ), de renommée internationale, ont annoncé la signature d'un contrat de licence qui permettra à Focus Metals de mettre sur pied une usine de purification du graphite et une usine de production d'anodes en graphite pour batteries au lithium-ion.Une nouvelle installation de Focus Metals transformera le graphite extrait du gisement à haute teneur de Focus Metals au lac Knife (Québec) en un matériau utilisable dans les batteries.Ce contrat de licence comporte deux volets. Le premier porte sur la mise au point par Focus Metals d'un procédé de purification qui transformera le graphite traité du lac Knife en un produit à 99,95 % de carbone pour utilisation dans les batteries au lithium. Le traitement comprend des étapes de mise en forme sphérique et de purification thermique et chimique. Le deuxième volet porte sur la production d'anodes pour batteries au lithium-ion.L'IREQ offrira un soutien technique et apportera sa collaboration à de futures améliorations relatives aux matériaux et aux procédés.Le président et chef de la direction de Focus Metals, Gary Economo, affirme que les nouvelles installations de purification et de production seront construites au Québec et seront détenues et exploitées par Focus Metals. La nouvelle usine de purification sera conçue, sous réserve d'une analyse économique concluante, pour une production de pointe, dès 2015, de 15 000 tonnes de graphite en particules sphériques pour batteries ; quant à l'usine d'anodes, elle pourra produire jusqu'à 5 000 tonnes d'anodes. Le coût exact de ces installations et les besoins en financement restent à déterminer.En contrepartie de la licence, du soutien technologique et des futures améliorations du procédé, l'IREQ recevra des droits, versés en espèces sur une période de trois ans, représentant moins de 10 % du fonds de roulement actuel, ainsi que des redevances indexées sur les ventes futures.« Cette entente représente une étape décisive dans notre passage du prédéveloppement à la production pour notre gisement de graphite technologique du lac Knife, affirme M. Economo. En outre, ce mariage entre deux éléments québécois, le gisement exceptionnel de graphite de Focus Metals et le chef de file mondial des technologies de traitement - en particulier pour la production d'anodes pour batteries - permettra à Focus Metals de se tailler une place de choix à titre de fournisseur de qualité dans l'industrie en pleine croissance des batteries au lithium. »« En particulier, cette entente vient appuyer notre objectif de devenir le producteur de graphite technologique au prix le plus compétitif de la planète, ajoute M. Economo. Ce contrat de licence de technologie entièrement québécois conclu avec un chef de file mondial en développement d'anodes de graphite et en brevetage est de très bon augure pour nos actionnaires. »M. Economo indique que le procédé de production de graphite pour batteries sera intégré à l'évaluation économique préliminaire du projet du lac Knife, qui doit être déposée en juin 2012.Focus Metals est le propriétaire exclusif du gisement du lac Knife, qui renferme 4,9 millions de tonnes de ressources mesurées et indiquées titrant 16 % de carbone sous forme de graphite (Cgr) et 3,0 millions de tonnes de ressources présumées titrant 16 % de Cgr (voir le rapport technique d'estimation des ressources minérales conforme au NI 43-101 déposé sur SEDAR), et dont la majeure partie est destinée à des applications technologiques.L'IREQ est reconnu mondialement comme un chef de file technologique dans le domaine des énergies renouvelables.« Nous sommes confiants que le graphite à haute teneur du gisement du lac Knife, associé à nos technologies de purification et de mise en forme du graphite, donnera un produit de qualité pour les batteries au lithium-ion », affirme Karim Zaghib, directeur - Conversion et stockage d'énergie à l'IREQ.www.focusmetals.ca
MONTREAL, le 26 avril - Lumenpulse inc., un chef de file innovateur et fabricant de solutions d'éclairage architectural DEL à haut rendement à des fins commerciales, institutionnelles et urbaines, a annoncé aujourd'hui le lancement et la disponibilité de Lumenton, un contrôleur d'effets d'éclairage intuitif DEL. Conçu pour simplifier le contrôle de l'éclairage, Lumentone rend accessible à tous la possibilité de mettre en place et de manipuler des jeux de lumière élaborés.Parfait autant pour les installations d'éclairage blanc ou multicolore, Lumentone est un contrôleur DMX à montage mural qui offre aux utilisateurs l'accès à un système d'éclairage sophistiqué en leur permettant d'atténuer l'intensité de l'éclairage, de modifier les couleurs ou de moduler leur température, d'ajouter des effets et de changer la séquence des couleurs, et ce, d'une seule pression ou en tournant la molette.« Lumentone simplifie le contrôle des solutions d'éclairage, permettant à tous de profiter de la technologie DEL, sans égard à leur niveau de compétence ou à leur familiarité avec cette technologie », affirme François-Xavier, fondateur et président et chef de la direction de Lumenpulse.Lumentone est offert avec 13 jeux de lumière standards préprogrammés qui sont sélectionnés simplement en appuyant sur le bouton de commande ou en tournant la molette. Il y a huit types d'ambiance, dont 3 sont spécialement conçus pour la technologie RVBB. Ces ambiances vont de l'éclairage à la couleur statique aux éclairages aléatoires en fondu enchaîné en passant par des effets pailletés. Cinq ambiances sont réservées au mode de l'éclairage blanc parmi lesquelles le choix standard tamisé, le style « queue de comète » et l'option Dynamic White qui permet à l'utilisateur de modifier la température de la couleur, allant du chaud 2700K au frais 6500K, et de jouer avec de multiples variations entre ces pôles.D'ailleurs, la mollette procure une rétroaction immédiate puisqu'elle affiche l'effet de lumière sélectionné, simplifiant encore davantage la manipulation de l'éclairage pour l'utilisateur.Le Lumentone est compatible avec les boîtes électriques standard en Amérique du Nord et s'y intègre facilement ainsi qu'aux plaques murales décoratives. Il est offert en fini blanc, noir ou personnalisé. Il convient à presque tous les environnements et fonctionne à des températures aussi basses que -10° C (-14°F) et aussi élevées que 40°C (104°F).www.lumenpulse.com
LACHUTE, 1 mars 2012 - Le ministre des Transports, de l'Infrastructure et des Collectivités et ministre de l'Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec, l'honorable Denis Lebel, annonce que l'entreprise Brownsburg Electronik inc. de Lachute se voit accorder une aide financière du gouvernement du Canada pour acquérir de l'équipement spécialisé et hausser sa productivité.« En soutenant financièrement les PME, comme Brownsburg Electronik, qui déploient les efforts nécessaires pour exceller dans leur secteur d'activités et accroître leur compétitivité, le gouvernement du Canada contribue à renforcer leur croissance », affirme le ministre Lebel.Brownsburg Electronik est spécialisée dans la conception et la fabrication sur mesure de transformateurs et d'inducteurs qui doivent répondre à des spécifications particulièrement complexes. Ceux-ci sont destinés à une clientèle constituée pour la majeure partie d'entreprises manufacturières qui utilisent l'électricité dans leurs procédés de fabrication.L'équipement de pointe acquis par l'entreprise formera le cœur d'une nouvelle chaîne de production. Celle-ci servira à fabriquer une gamme de produits à plus grande valeur ajoutée, ce qui permettra à Brownsburg Electronik de répondre à une demande croissante pour l'équipement de production et de transport d'énergie (éolienne, distributeur haute-tension). Grâce à cette acquisition, à laquelle s'ajoutera l'achat d'appareils de manutention, l'entreprise pourra non seulement augmenter sa capacité de production, mais également améliorer la productivité de son établissement.www.bei.net/
OTTAWA, le 13 févr. - Le Canada peut s'attendre à une hausse moyenne de l'emploi de l'ordre de 156 000 emplois par année au cours des 20 prochaines années par suite de l'investissement dans les infrastructures de production, de transport et de distribution d'électricité. Les futures dépenses d'investissement pourraient également contribuer pour environ 10,9 milliards de dollars par année au produit intérieur brut (PIB) réel, selon une analyse du Conference Board of Canada, Shedding Light on the Economic Impact of Investing in Electricity Infrastructure.« Non seulement le secteur de l'électricité contribue-t-il en soi à l'économie, mais aussi les effets directs, indirects et induits de l'investissement dans les infrastructures sont étendus », a déclaré Pedro Antunes, directeur, Prévisions nationales et provinciales.« Les investissements pour la mise à niveau, la réparation et l'expansion des infrastructures électriques du Canada stimuleront l'économie canadienne pendant de nombreuses années et signifieront un afflux constant d'emplois bien rémunérés pour les Canadiens », a déclaré le nouveau président et chef de la direction de l'Association canadienne de l'électricité (ACÉ), M. Jim Burpee. « Comme ces investissements sont nécessaires, l'un des défis à ne pas prendre à la légère est la disponibilité de travailleurs ayant les compétences nécessaires dans un marché de l'emploi très serré. »Selon les estimations de l'analyse, les investissements des secteurs public et privé dans les infrastructures électriques entre 2011 et 2030 totaliseront quelque 347 milliards de dollars (en dollars courants) et la plupart des investissements prévus s'appliqueront à la capacité de production. Les investissements devraient atteindre un sommet entre 2011 et 2015. Au cours de cette période, le PIB réel devrait connaître une hausse moyenne de 1,2 pour cent par année, soutenant en moyenne 247 000 emplois par année.La hausse de l'activité économique stimulerait les recettes publiques - en dollars courants, le solde global des gouvernements fédéral et provinciaux devrait connaître une amélioration d'environ 6 milliards de dollars par année entre 2011 et 2015.On estime qu'une partie considérable de l'investissement sera consacrée au matériel et à l'outillage, certaines pièces devant être importées de l'extérieur du Canada. Ainsi, chaque tranche de 100 millions de dollars (indexés) investie dans les infrastructures électriques stimulera le PIB réel à hauteur de 85,6 millions de dollars et créera environ 1 200 années-personnes d'emploi.L'investissement dans les infrastructures électriques aurait des répercussions sur de nombreuses industries : les retombées pour le secteur de la construction seraient en moyenne de 3,8 milliards de dollars et de 61 000 emplois par année entre 2011 et 2030; le secteur manufacturier profiterait d'un apport de 1,4 milliard de dollars et de plus de 12 000 emplois, en particulier les industries des produits métalliques et de la fabrication d'équipement et de pièces électriques; le secteur des services connaîtrait une croissance moyenne de 5,3 milliards de dollars par année en raison de la demande accrue de professionnels dans des domaines comme l'architecture, l'ingénierie et la conception de systèmes informatiques. L'étude Shedding Light on the Economic Impact of Investing in Electricity Infrastructure a été financée par l'Association canadienne de l'électricité en vue d'évaluer les répercussions économiques des éventuels investissements dans les infrastructures électriques au Canada.Les estimations pour les futures dépenses d'investissement de cette analyse reposent sur un précédent rapport du Conference Board, Canada's Electricity Infrastructure: Building a Case for Investment.Afin d'établir les investissements pour la production d'énergie d'ici 2030, une recherche approfondie a été menée afin de déterminer toutes les unités de production qui sont en activité, en construction, prévues ou proposées. En fonction de l'estimation des installations qui seront mises hors service ou en état, on a ajusté les besoins en nouvelle construction afin de s'assurer que l'augmentation de capacité correspondra à la demande future en Amérique du Nord.L'estimation des investissements pour le transport d'électricité reposait sur les plans à long terme des exploitants de système et des sociétés, ainsi que sur les rapports réglementaires. Les investissements dans le transport indiqués dans ce rapport sont probablement sous-estimés en raison d'un manque d'information.L'estimation des investissements pour la distribution reposait sur les besoins de soutien des infrastructures en place et en vue de répondre aux exigences d'accroissement de la capacité de production.http://www.conferenceboard.ca/
BOUCHERVILLE, QC, le 8 févr. - TM4, une filiale d'Hydro-Québec, et Prestolite Electric Beijing Limited (PEBL) ont conclu une entente visant la création d'une entreprise à capitaux sino-étrangers, Prestolite E-Propulsion Systems (Beijing) Limited (PEPS). Bénéficiant d'une licence d'exploitation des technologies de TM4, la coentreprise proposera des solutions de transport propre et de mobilité durable en assurant le développement, la fabrication, la vente et le service après-vente de systèmes de motorisation électrique pour les camions, les autobus, la machinerie lourde et le transport sur l'eau. La nouvelle coentreprise servira une clientèle dans plusieurs pays d'Asie : République populaire de Chine, Macao et Hong Kong, Taïwan, Indonésie, Philippines, Thaïlande, Singapour et les autres membres de l'Association des Nations de l'Asie du Sud-Est.« Le secteur des transports en commun connaît une croissance fulgurante en Chine et le gouvernement a clairement fait connaître son intention de réduire les émissions et d'améliorer la qualité de l'air en encourageant l'adoption de technologies éconergétiques dans les véhicules lourds. En raison de la taille de ce marché, il était essentiel de nous associer avec une entreprise déjà connue dans la région, a déclaré Claude Dumas, président de TM4. Le vaste réseau de vente et de service de PEBL dans les marchés d'Asie, sa réputation enviable quant à la qualité de ses produits et de son service après-vente et les technologies brevetées de TM4, les meilleures de leur catégorie, donnent une bonne longueur d'avance à la coentreprise dans les secteurs clés de la fabrication d'autobus et de camions. »Par ailleurs, TM4 continuera à offrir ses technologies liées aux véhicules électriques légers aux marchés asiatiques et l'ensemble de ses technologies destinées aux secteurs du transport et de l'énergie aux autres marchés mondiaux.Pour sa part, Charles Tse, membre du conseil d'administration et directeur de Prestolite Electric Beijing Limited, a déclaré : « Nous sommes ravis de pouvoir offrir à nos clients l'expertise de TM4 en matière d'électronique de puissance, de moteurs et générateurs électriques, de systèmes de commande et de systèmes d'intégration aux véhicules. Au cours des 13 dernières années, cette entreprise a su concevoir et mettre au point de nombreux produits en faisant appel à des méthodes de développement dont la sûreté, la fiabilité et la qualité sont sans pareil. Nous sommes convaincus que cette collaboration jouera un rôle important dans l'électrification des transports en Chine. »Le premier objectif de la coentreprise est d'être en mesure de prendre les premières commandes de biens livrables en 2013.En effet, selon l'Organisation Internationale des Constructeurs d'Automobiles, de tous les autobus destinés au transport en commun à avoir été construits en 2010, 40 % l'ont été en Chine. De plus, 85 % des autobus de grande et moyenne capacité fabriqués dans ce pays, de même que 38 % des camions lourds, contiennent des produits de PEBL. Par ailleurs, cette entreprise compte 23 bureaux de district, 31 distributeurs régionaux et plus de 170 points de service en Asie.Cette nouvelle entente s'inscrit dans la foulée des activités découlant de la Mission économique en Chine dirigée par le premier ministre du Québec, Jean Charest, en août 2011.www.tm4.comwww.prestolite-bj.com

Les plus populaires

Événements récents

No events

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience sur notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Pour en savoir plus, lisez notre politique de confidentialité.