Automatisation
Les 20e Olympiades canadiennes des métiers et des technologies auront lieu du 4 au 7 juin 2014 à l'International Centre de Toronto. Ces compétitions organisées par Skills Canada offrent aux étudiants, groupes scolaires et au public des occasions d’apprentissage axées sur l’emploi et l’expérience. De la construction à la robotique mobile et l’ébénisterie, en passant par la technologie de la mode, la mécatronique et l’entretien d’aéronefs, les jeunes chercheurs d’emploi et les visiteurs peuvent essayer d’avoir une expérience pratique reliée à un métier dans l’une des activités interactives Essaie un métier et une technologie.
Les organisateurs du STFM (Salon de la technologie de fabrication de Montréal) 2014 s’attendent à ce que plus de 5 000 personnes assistent à ce salon lorsqu’il ouvrira ses portes du 12 au 14 mai, à Place Bonaventure.
AGT (Avant Garde Technologie), un manufacturier d’équipements robotisés de la région de la Mauricie, a récemment installé le premier robot intelligent de sa série BeamMaster chez Nico Métal, un fabricant de structure d’acier de Trois-Rivières. L’annonce, qui marque le début d’une nouvelle ère dans la fabrication de l’acier structurel selon AGT, a eu lieu le 17 mars.
La compagnie AV&R, spécialisée dans la fabrication de composantes aéronautiques, compte parmi les finalistes du Concours Les Mercuriades 2014 dans la catégorie Exportation et développement des marchés internationaux.
L’entreprise Génik de Saint-Jérôme a annoncé, le 10 février en présence de la ministre déléguée à la Politique industrielle et à la Banque de développement économique du Québec, Élaine Zakaïb, qu’elle avait fait l’acquisition d’une nouvelle fraiseuse à commande numérique 5-axes.
L’entreprise Automation Mauricie, spécialisée dans la conception et la fabrication de systèmes automatisés, s’est vue attribuer, le 18 novembre, un prêt de 225 000 $ par le gouvernement du Québec afin de pouvoir créer 30 nouveaux emplois et d’optimiser ses procédés de fabrication dans le cadre d’un projet évalué à environ 1,2 million $.
Le Regroupement des équipementiers en automatisation industrielle (REAI) demande au gouvernement Marois de mettre en place des mesures pour favoriser l’automatisation manufacturière, en vue de la prochaine politique industrielle du gouvernement du Québec.
Les organisateurs du CMTS 2013 (Canadian Manufacturing Technology Show - www.cmts.ca), qui se tiendra au Centre international de Mississauga du 30 septembre au 3 octobre, offriront aux visiteurs de ce salon un regard neuf sur les plus récentes technologies en matière de technologie d’automatisation et cela de plus d’une façon.
AV&R Vision & Robotique, une entreprise spécialisée dans le domaine de l'automatisation en aérospatiale, et IMAC Automatisation, une compagnie basée à Saint-Bruno-de-Montarville et spécialisée dans l'automatisation manufacturière et les équipements de moulage sous-pression, ont annoncé leur fusion le 18 juin.
par Eric Cloutier   Le 24e SIMU (Salon industriel de la maintenance et de l'ingénierie d'usine), tenu les 23 et 24 avril à Place Bonaventure de Montréal, a particulièrement mis l’accent sur deux grands thèmes abordés lors des différentes conférences présentées dans le cadre de cet événement qui a réuni plus de 1600 personnes: les défis de l'automatisation et l'innovation.
Dans une conférence présentée par AGT Manufacturing,  une entreprise équipementière, au SIMU (Salon industriel de la maintenance et de l’ingénierie d’usine) le 23 avril à Montréal, le vice-président marketing de cette compagnie, Louis Dicaire, a parlé de robotique adaptative et de sept niveaux d’automatisation existant dans l’industrie manufacturière.
Luc Richard, directeur du développement des affaires chez Schneider Electric Canada, expliquait, dans une récente présentation sur l’évolution des machines de production manufacturière faite dans le cadre du SIMU (Salon industriel de la maintenance et de l’ingénierie d’usine) le 23 avril à Montréal, que le taux d’automatisation et de contrôle de la machinerie industrielle dans le secteur manufacturier atteint aujourd’hui 40% comparativement à 20% voilà quelques décennies.
Annex Business Media est heureuse d’annoncer la nomination d’Eric Cloutier au poste de rédacteur en chef du magazine Produits pour l’industrie québécoise (PIQ).
Toronto, le 11 mars - La Société des ingénieurs en fabrication (SME), Sous-Traitance Industrielle Québec (STIQ) et Regroupement des Équipementiers en Automatisation Industrielle (REAI) ont annoncé un partenariat stratégique à l'appui des entreprises manufacturières québécoises lors du prochain salon de la fabrication, tenu les 23 et 24 avril, à Place Bonaventure, au centre-ville de Montréal.
MONTRÉAL, le 30 mai - Selon le rapport Canadian Manufacturing Barometer de PwC du premier trimestre de 2012, 76 % des fabricants industriels canadiens interrogés sont optimistes quant aux perspectives économiques du Canada pour l'année à venir, ce qui représente une hausse de 19 points par rapport au trimestre précédent.Au total, 25 % de ceux qui commercialisent leurs produits à l'étranger, soit 4 points de plus par rapport au trimestre précédent, sont aussi plus optimistes quant aux perspectives économiques mondiales pour les 12 prochains mois. En fait, les fabricants industriels canadiens qui vendent à l'étranger ont connu une stabilité des ventes internationales au premier trimestre de 2012, tandis que 22 % d'entre eux ont enregistré une augmentation de leurs ventes.Malheureusement, pour les participants au sondage, les projections de croissance du chiffre d'affaires sont de 4,2 %, ce qui représente une légère baisse par rapport aux prévisions établies pour l'année (4,9 %) et un chiffre plus faible que les prévisions sur 12 mois du trimestre précédent (5,3 %). De plus, les répondants sont moins nombreux (42 %) à prévoir de nouveaux investissements importants de capitaux pour l'année à venir. Ce chiffre est considérablement moindre que celui annoncé au trimestre précédent (60 %) et au troisième trimestre de 2011 (66 %).« Nous réalisons que malgré l'optimisme qui règne, l'instabilité financière des marchés mondiaux est bien présente. Cependant, la stabilisation des ventes internationales des fabricants industriels canadiens est un signe positif », indique Martin Bernier, leader du secteur de la fabrication, PwC Montréal.Les prix du pétrole et de l'énergie constituent le principal obstacle à la croissance pour 59 % des répondants, comparativement à 53 % au cours des deux derniers trimestres de 2011. Pour 34 % des répondants qui prévoient recruter au cours de l'année à venir, les employés les plus recherchés seront les professionnels et les techniciens (22 %), les travailleurs de la production (17 %) et les travailleurs qualifiés (17 %).RECRUTEMENT DE TALENTS QUALIFIÉS DE LA GÉNÉRATION YPlus de la moitié des dirigeants du secteur de la fabrication interrogés dans le cadre de cette étude parlent d'un sérieux manque de main-d'œuvre qualifiée. Les stratégies adoptées actuellement par les sociétés du secteur de la fabrication industrielle pour attirer les talents ne sont pas suffisantes pour répondre aux besoins de la génération Y (c.-à-d. les personnes nées après 1980), groupe qui composera 50 % de la main-d'œuvre mondiale d'ici 2020.Les stratégies utilisées par le secteur de la fabrication pour attirer les talents sont plus susceptibles d'attirer les baby-boomers (ceux nés entre 1943 et 1960) et la génération X (ceux nés entre 1961 et 1981) que la génération Y. Voici les principales conclusions tirées des réponses de plus de 40 hauts dirigeants du secteur de la fabrication :La plupart des sociétés continuent d'utiliser les moyens conventionnels pour attirer les talents, tels que l'affichage en interne (90 %), les agences de placement (54 %), les sites d'emplois (56 %) et le site Web de l'entreprise (76 %).Une fraction importante des répondants (87 %) a indiqué ne recourir que très peu aux médias sociaux.« Étant donné que la main-d'œuvre du secteur de la fabrication change, il est essentiel pour les fabricants canadiens de commencer à utiliser les canaux non conventionnels s'ils veulent attirer et retenir les meilleurs talents de la génération Y et pour trouver une main-d'œuvre qualifiée », précise M. Bernier.Pour les personnes de la génération Y, il ne s'agit pas seulement de trouver un emploi stable qui offre des programmes d'encouragement traditionnels comme les primes. Elles cherchent plus de mentorat, un plan de carrière ainsi que des régimes de rémunération variable. Par ailleurs, 90 % des sociétés canadiennes du secteur de la fabrication offrent des formes traditionnelles de rémunération, alors que seulement 44 % d'entre elles proposent un plan de développement de carrière, et 42 %, du mentorat.« Les entreprises canadiennes du secteur de la fabrication industrielle devraient chercher à comprendre les nouvelles valeurs de la génération Y et à s'adapter pour répondre à ses exigences, ajoute M. Bernier. La génération Y souhaite avoir une rémunération qui répond à ses besoins particuliers et à sa situation personnelle. Pour attirer les meilleurs dès leur sortie de l'université, les dirigeants des sociétés de ce secteur devraient songer à adopter des formules de travail flexible et à mettre en place des programmes créatifs axés sur le développement professionnel. »Pour obtenir plus de renseignements, veuillez consulter la page suivante : www.pwc.com/ca/fr/industrial-manufacturing/barometer/cmb-april-2012.jhtml

Les plus populaires

Événements récents

No events