Automatisation
La BDC vient de publier une étude, « une première en son genre », intitulée Industrie 4.0 : la nouvelle révolution industrielle Les fabricants canadiens sont-ils prêts ? Cette étude « examine en profondeur la façon dont les PME canadiennes s’adaptent à cette nouvelle révolution ».
Festo, l'un des principaux fournisseurs mondiaux de solutions de contrôle et de procédés d’automatisation d’usine, collaborera avec le Centre de recherche industrielle du Québec (CRIQ) en vue d’implanter le premier laboratoire cyberphysique au Canada dans l’arrondissement Saint-Laurent à Montréal.
  Conception Génik, de Saint-Jérôme, s’est vu octroyé un prêt de un million de dollars d’Investissement Québec. Les investissements reliés à cette intervention de la société d’État soutiendront un important projet d'agrandissement et d'acquisition d'équipements et permettront à l'entreprise d'augmenter significativement sa capacité de production et de créer une trentaine d'emplois au cours des trois prochaines années.
EXFO, un leader de l'analyse, des données et des tests de réseaux, a vu sa solution agile de test 100G être primée au programme Lightwave Innovation Reviews dans la catégorie Équipement d'essai de laboratoire ou de production. La solution d'EXFO s'est signalée par sa capacité à combiner divers modules de recherche et développement, de laboratoire et de fabrication dans une seule plateforme extrêmement compacte et évolutive qui prend en charge une gamme impressionnante de fonctions à tarifs, services et technologies multiples. Cette solution tout-en-un se compose, entre autres, d’une plateforme LTB-8 montée sur bâti remplaçable à chaud, à huit logements dotée de la meilleure densité de port 100G sur le marché ; du module de test multiservice FTBx-88200NGE Power Blazer offrant des interfaces intégrées CFP4 et QSFP+/QSFP28 ; de la plateforme LTB-8 qui permet d’accueillir des atténuateurs optiques variables comme le FTBx-3500, des wattmètres comme le FTBx-1750 et des commutateurs. « La solution agile de test 100G d'EXFO a enthousiasmé les juges cette année. Elle s'est démarquée par sa capacité à réutiliser les modules entre des plateformes statiques et mobiles, son niveau d'intégration de bout en bout et sa prise en charge de nouveaux types d'interface client. Ces aspects positifs méritaient tous un prix pour l'innovation, a indiqué Rob Stuehrk, éditeur de Lightwave. Les nouvelles versions de plateformes de test ne se démarquent habituellement pas dans le programme, mais dans ce cas-ci, ces améliorations ont attiré l'attention et pour cause.» Le programme Lightwave Innovation Reviews récompense depuis quatre ans les produits et les solutions d'exception grâce auxquels les professionnels des communications optiques du monde entier font avancer les technologies optiques. Le jury de cette année se composait de cadres de Ciena, d'Intel, de Lumentum, de LightCounting Market Research et d'Adva. Ils ont évalué les produits à la lumière des critères suivants : d'abord et avant tout, l'utilisation d'une technologie ou d'une application unique, l'innovation, la convivialité, l'efficacité, la fiabilité et la contribution à la rentabilité. http://www.exfo.com/fr
En mars dernier, le centre de recherche E.ON ERC, de l’université RWTH d’Aix-La-Chapelle (Allemagne), a réussi la première interconnexion entre des simulateurs temps réel OPAL-RT et RTDS. Ce centre, dont la mission est d’étudier les économies d’énergie possibles, l’efficacité énergétique et la production d’énergies durables, a acquis les simulateurs temps réel OPAL-RT eMEGAsim et HYPERSIMen 2013.
Dans un nouveau rapport de l'Institut C.D. Howe, intitulé Le choc du futur? Les répercussions de l'automatisation sur le marché du travail au Canada, les auteurs Matthia Oschinski et Rosalie Wyonch estiment qu'un changement radical dans l'emploi au Canada dû à l'automatisation est peu probable dans un avenir proche, bien que certains secteurs d'activités et des professions particulières connaîtront davantage de perturbations que d'autres.
Dans le but d'appuyer la croissance de son Groupe Équipements Industriels, Premier Tech injectera sept millions de dollars dans l'agrandissement d'une des usines de son Campus de Rivière-du-Loup.
Premier Tech fait trois acquisitions d'entreprises en début d’année, dont deux réalisées en Europe et une aux États-Unis. À elles trois, ces entreprises cumulent des revenus de 50 millions de dollars et emploient près de 90 personnes. Il s'agit d'un investissement total de 30 millions de dollars qui vise à améliorer le positionnement de l'offre commercial de Premier Tech auprès de sa clientèle internationale.
Kepware, une société de PTC, a récemment reçu un bouquet de prix et de distinctions pour son produit phare, KePServerEX. Au nombre des récompenses reçues, mentionnons l’Engineers’ Choice Award, du magazine Control Engineering ; le Leadership in Automation First Team Honoree, du magazine Automation World ; le MESA Smart Sttory Award, de Mesa International ; le IoT Breakthrough Awards, de IoT Breakthrough ; le Gold Readers’ Choice Award, de Control Global ;
Element AI, une entreprise œuvrant dans le domaine de l'intelligence artificielle qui a vu le jour tout récemment pour aider les entreprises à mettre en œuvre une stratégie « AI-First », ce qui leur permet d'élaborer leurs propres solutions d'intelligence artificielle, a fait l'acquisition de la totalité de l'équipe de MLDB.ai. L'acquisition englobe tout le personnel, la gamme de produits complète et la clientèle. Au dire de l’acquéreur, la technologie et le savoir-faire d'MLDB.ai en matière de création de solutions d'apprentissage machine pour certaines des plus grandes sociétés au monde sont un complément idéal pour les infrastructures technique et humaine d'Element AI.
L'Istituto Italiano di Tecnologia (IIT), installé à Gênes, en Italie, a tout récemment lancé le projet ANDY (pour Advancing anticipatory behaviors in dyadic human-robot collaboration ) consacré à la robotique collaborative pour contribuer à l'avenir de l'Industrie 4.0 européenne. Le projet sera cofinancé par l'Union européenne dans le cadre du programme H2020 à hauteur de quatre millions d'euros (5,6 millions de dollars) au cours des quatre prochaines années. L’Inria (Institut national de recherche dédié au numérique, de France), apportera sa contribution à ce projet notamment au travers de projets de recherche sur la collaboration humain-robot. Il impliquera des instituts de recherche et des entreprises internationales en Italie, en France, en Allemagne, aux Pays-Bas, au Danemark et en Slovénie.
Schaeffler a investi quelque 4 millions d’euros (5,6 millions de dollars) dans un nouveau centre d’ingénierie destiné aux technologies linéaires sur son site de Hombourg, en Allemagne. Dans ce centre d’ingénierie tout juste inauguré fin 2016, l’entreprise a regroupé ses activités en matière de technologies linéaires, de même que la direction du département automatisation industrielle/techniques linéaires. D’une superficie de 1 400 mètres carrés et accueillant quelque cent cinquante collaborateurs, ce bâtiment offre, au dire de Schaeffler, un espace de travail généreux et un cadre propice à la créativité et l’innovation.
AXON, le centre d'expertise en développement et assurance qualité logicielle, a lancé, le 7 septembre à Montréal, son centre d'impartition en automatisation d’essais logiciels.
Le gouvernement du Québec et la société Siemens AG se sont entendus, le 14 juillet, pour développer des initiatives conjointes afin d’aider le secteur manufacturier québécois à transiter vers une quatrième révolution industrielle caractérisée par le déploiement du numérique et l’automatisation.
La compagnie Averna, qui se spécialise dans des solutions et services de test pour fabricants d'appareils électroniques, a annoncé, le 30 juin, qu’elle avait acquise la société américaine Nexjen Systems, un intégrateur de systèmes de test mécaniques, d'équipement de test automatisé par fréquence radio, de contrôle industriel, de systèmes de surveillance et de mesure et de boîtiers de contrôle d'automatisation.
Page 1 sur 5

Les plus populaires

Événements récents

No events