Aérospatiale
Airbus, Rolls-Royce et Siemens développeront en partenariat le démonstrateur de technologie hybride électrique E-Fan X qui constituera un pas en avant important dans la propulsion hybride électrique pour les avions commerciaux.
L'équipementier Safran Power Unit a développé une pile à combustible (hydrogène) pour l'alimentation électrique des systèmes annexes des avions. Cette pile, qui devrait être au point pour 2019-2020, a été mise au point dans le cadre du projet PIPAA (pour pile à combustible pour applications aéronautiques). Ce projet vise en effet à développer et qualifier un système de pile à combustible pour l'alimentation électrique de systèmes d'avions, notamment les solutions de taxiage électrique au sol, permettant ainsi de réduire de façon importante les émissions polluantes sur les aéroports.
Thales Alenia Space et l'italien European Launch Vehicle (ELV) participeront au développement du Space Rider, un système de transport automatisé et réutilisable que développe actuellement l'Agence spatiale européenne (ESA). Il est conçu pour être lancé par le nouveau lanceur Vega C de l’Agence. Le montant de ce contrat s'élève à 36,7 millions d'euros.
Un salon de l’aviation est toujours une occasion en or pour annoncer la signature de contrats de vente qui propulsera les signataires à l’avant-plan de l’actualité. Le tout récent Dubai Airshow 2017 n’échappe pas à cette règle puisque l’on y a vu Airbus et Boeing étaler toute la puissance de leur force de vente : Airbus avec ce que certains qualifient déjà de « vente du siècle » et Boeing avec ce que d’aucuns ont baptisé de « commande géante ».
Le géant américain GE, qui connaît de sérieuses difficultés financières, a décidé de se recentrer sur trois activités qui constitueront dorénavant le cœur de son activité. Il s’agit de l’aéronautique, la santé et l’énergie. Cette décision, destinée à réduire ses coûts d’opération, en entraînera la mise à pieds de milliers d’employés, ainsi que la cession de plusieurs éléments d’actif de cet empire que l’on croyait invincible.
Aéro Montréal, la grappe aérospatiale du Québec, Sous-traitance industrielle Québec (STIQ) et Québec International (QI) ont profité de leur présence au Symposium sur le marché canadien de la défense et de la sécurité tenu à Boucherville  le 23 octobre dernier pour annoncer la création du portail Sécurité Défense Québec, un outil Web qui permet de répertorier les capacités industrielles des entreprises québécoises en matière de défense et sécurité.
Une véritable onde de choc a parcouru le Québec à l’annonce de la prise de contrôle par le géant Airbus de la Société en commandite Avions C Series, de Bombardier. Ce qui aurait pu être un symbole de la réussite de l’entrepreneuriat québécois s’ajoute de facto au vaste portefeuille fort bien garni de l’avionneur européen qui, début 2017, affirmait avoir livré en 2016 rien de moins que 688 appareils. Selon l’entente conclue entre Bombardier et Airbus, cette dernière met la main sur 50,01 % de la Société en commandite Avions C Series, alors que Bombardier en détiendra dorénavant 31 % et Investissement Québec les 19 % restants.
Quand Clément Ader effectue ses premiers vols, l’aérodynamique ne constitue pas une réelle préoccupation. Il en est tout autrement de nos jours comme l’illustre avec brio Aérodynamique expérimentale. Souffleries et méthodes de mesure, publié sous la direction de Jean Délery aux éditions Cépaduès.
Depuis le début de l’année, deux annonces semblent avoir eu un certain effet chez constructeurs d’avions Boeing et Airbus. Au début de l’année, le motoriste Safran annonçait l’acquisition du fabricant de sièges Zodiac. Au dire du motoriste, l’objectif de cette acquisition est de « ne pas trop dépendre de son activité moteurs », assurait à l’époque Philippe Petitcolin, directeur général de Safran.
En septembre dernier, AAR CORP, chef de file mondial des services aéronautiques s’est porté acquéreur de deux installations de maintenance, réparation et révision (MRR) de Premier Aviation : l’une d’elle est située à Trois-Rivières, au Québec ; l'autre à l'aéroport international de Windsor, en Ontario.
Début octobre, Héroux-Devtek a annoncé la conclusion d’une entente portant sur l’acquisition de CESA (Compañía Española de Sistemas Aeronáuticos), filiale d’Airbus SE pour la somme de 140 millions d’euros (soit environ 205 millions de dollars).
Tout récemment, Boeing a fortement révisé à la hausse ses prévisions pour la demande aéronautique chinoise, misant sur l'essor de la classe moyenne (qui devrait doubler en dix ans pour atteindre 600 millions de personnes en 2026) et l'expansion des infrastructures dans un marché clef très disputé, où l'américain s'apprête à ouvrir un centre de finition pour conforter sa position.
Le 14 septembre dernier, Aéro Montréal, la grappe aérospatiale du Québec, signait un accord de collaboration mutuelle avec le Regroupement des grappes aérospatiales européennes (European Aerospace Cluster Partnership - EACP) et Hamburg Aviation. Cet accord a été signé lors de l'Assemblée générale annuelle de l'EACP regroupant toutes les grappes européennes, à Braunschweig en Allemagne.
En août, l'Agence spatiale canadienne (ASC) a attribué un marché d’une valeur de 2,75 millions de dollars à MacDonald Dettwiler and Associates Ltd. (MDA), société britanno-colombienne de télécommunications et de systèmes d'information, destiné à soutenir l'exploration de l'espace lointain.
CAE, un chef de file mondial en formation dans les domaines de l'aviation civile, de la défense et sécurité, et de la santé, a profité de son passage au récent salon Asia Pacific Airline Training Symposium (APATS) 2017, pour annoncer l'accroissement de sa présence dans le marché de la formation en Asie du Sud-Est, dans le cadre d'une collaboration avec le Jakarta Aviation Training Centre (JATC), un centre de formation privé et indépendant (organisme de formation agréé) établi en 2010.
Page 1 sur 17

Les plus populaires

Événements récents

No events