La lumière du jour éclaire la nuit

Pierre Deschamps
Février 04, 2019
Écrit par Pierre Deschamps
Quiconque s’intéresse à la sécurité routière se doit de porter une attention toute particulière à l’éclairage des voies de circulation la nuit. Permettre de mieux voir devant soi dans le noir constitue un enjeu de taille pour les gestionnaires de voies publiques, que ce soit en matière d’éclairage de voies urbaines, de pistes cyclables, de routes hors zone urbaine ou d’autoroutes en rase campagne. 

 

À ce propos, deux concepts d’illumination nocturne de voies de circulation font l’objet d’une attention certaine. Citons tout d’abord le concept LuminoKrom, le nom d’une peinture mise au point par OliKom, un spécialiste des pigments intelligents, et Eiffage, un concessionnaire d’infrastructures routières, qui éclaire la route la nuit d’une façon inédite.

De couleur blanche le jour et vert amande la nuit, la peinture LuminoKrom est une technologie de marquage qui respecte le cahier des charges des peintures routières : elle n’est pas glissante sous les roues des véhicules, résiste à la pluie et au passage des poids lourds et, surtout, réfléchit la lumière. 

De plus, contrairement à la traditionnelle peinture réfléchissante qui n’est visible que sur une distance de 30 à 40 mètres, soit la distance éclairée par celle les phares d’un véhicule dont elle réfléchit la lumière, cette peinture luminescente a une portée de l’ordre de 80 à 100 mètres. L'effet phosphorescent se prolonge d’ailleurs durant une dizaine d’heures environ, ce qui est suffisant pour éclairer toute une nuit. Classée top secret, cette peinture sera mise en œuvre par Eiffage.

À titre d’exemple d’application, Jean-François Létard, fondateur d'OliKrom, cite une piste cyclable en milieu urbain longue de deux kilomètres, dont des tronçons n’étaient pas du tout éclairés. « Certains cyclistes renonçaient à la prendre et les riverains réclamaient l'installation d'un éclairage public, mais c'est onéreux. C'était l'endroit idéal pour tester une solution moins chère », souligne-t-il.

Comme le rapporte le site futura-sciences, depuis le mois d'octobre, les deux kilomètres de piste cyclables qui traversent un sous-bois, dans un quartier de la ville française de Pessac, se transforment en un chemin lumineux à la nuit tombée. Plus il fait noir, plus ça brille. « C'est fabuleux, on dirait un trucage », a lancé le maire de l’endroit.

Actuellement testée depuis l’été dernier, et jusqu’en juillet 2019, sur une portion de la RN2 reliant Paris à Soissons, précise Hervé Dumont, directeur technique d'Eiffage Route, cette peinture pourrait être commercialisée au cours du deuxième trimestre de cette année et dès lors éclairer des portions de voie non éclairées. Si la luminescence est utilisée depuis longtemps en intérieur, « jusqu'à présent, on n'a jamais pu l'utiliser en extérieur, car la luminescence ne résiste pas aux agressions extérieures comme la pluie et les ultraviolets », souligne ce dernier. 

Outre le projet LuminoKrom, Eiffage teste Luciole, un concept de route du futur. Destinée aux centres urbains, cette technologie combine un éclairage LED et « un revêtement gris très clair, pour diffuser la lumière ambiante, qui permet de réduire de 30 % à 40 % à lui seul la puissance de l'éclairage nécessaire », explique François Olard, directeur R-D de la branche infrastructures d’Eiffage. 

En clair, la voie ne s’éclairera qu’à l’approche d’un piéton, d’un cycliste ou d’un véhicule. « Ou n'être éclairée qu'à 10 %, grâce à des modulateurs permettant de faire varier la luminosité, ajoute-t-il. Au total, Luciole vise à économiser plus de 50 % d'énergie et à adopter une politique d'éclairage urbain sur-mesure, où chaque ville déterminera le degré de luminosité qu'elle souhaite, selon l'endroit et le moment ».

Comme l’explique l’industriel, « la détection de mouvement peut se faire selon différentes technologies : infrarouge, haute fréquence, analyse vidéo ou effet Doppler. La puissance délivrée est abaissée de 80 % en mode réduit lorsque le système ne détecte aucune présence ou lorsque le choix de la plage horaire a conduit à cette programmation. Cela permet également de réduire la pollution lumineuse. 

Un outil de télégestion permet de piloter en temps réel tout ou partie de l’installation pour en maitriser la consommation. La programmation peut être réalisée au moyen d’un ordinateur portable ou d’une tablette. La mise en place concerne aussi bien des projets neufs que des projets de rénovation ».

En fait, le concept Luciole n’est pas qu’un projet d’éclairage puisqu’il a donné lieu à une synergie entre un revêtement de chaussée clair, mis au point par Eiffage Route et les luminaires LED asservis à la détection automatique d’usagers, un système délivré par Eiffage Énergie Systèmes.

Plus particulièrement, « l’enrobé Luciole présente une granularité 0/6 ou 0/10 mm discontinue comparable à celle d’un béton bitumineux très mince ou d’un enrobé phonique. Il réfléchit la lumière de façon diffuse (réflexion multidirectionnelle) grâce à sa composition intégrant des gravillons particuliers de couleur claire. 

Ses propriétés photométriques permettent l’installation d’une énergie d’éclairage plus faible et un meilleur confort visuel. À ces propriétés photométriques, l’enrobé peut en outre associer une remarquable capacité d’atténuation du bruit ».
https://www.olikrom.com
https://www.eiffageinfrastructures.com/luciole

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Les plus populaires

Événements récents

No events

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience sur notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Pour en savoir plus, lisez notre politique de confidentialité.