Génie de Conception

Conception Nouvelles
Merck Canada investit 6,8 millions de dollars dans la recherche au Québec


23 février 2011
Par Rob Colman

Merck Canada a annoncé un investissement de 6,8 millions de dollars dans AmorChem, un fonds de capital-risque des sciences de la vie du Québec. Ceci représente le plus récent investissement faisant partie du plan à long terme de Merck d’investir un montant additionnel de 100 millions de dollars sur cinq ans en recherche et développement biopharmaceutique au Québec. L’annonce a été faite aujourd’hui lors d’une conférence de presse à laquelle participait également  le ministre du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation du Québec, Clément Gignac.
 
«L’annonce d’aujourd’hui témoigne de l’engagement de Merck à promouvoir la recherche et le développement de l’industrie biomédicale, a dit Bruno Strigini, président, Division mondiale des Produits pharmaceutiques de Merck, Europe et Canada. Nous reconnaissons que des investissements de ce genre sont essentiels pour nous assurer de continuer à stimuler l’innovation au Québec et au Canada, pour le bien-être futur des patients.»

AmorChem est un fonds de capital-risque qui investit dans la recherche biopharmaceutique au Québec. Le fonds qui a été annoncé dans le budget de 2009-2010 du Québec, est issu d’un partenariat entre le gouvernement du Québec, le Fonds de solidarité FTQ et divers investisseurs, et fait partie de la stratégie biopharmaceutique du Québec visant à développer et à soutenir la grappe industrielle. Merck est la seule société pharmaceutique d’importance à investir dans le fonds AmorChem.

«Ceci est une collaboration synergique entre le gouvernement et l’industrie qui favorisera l’innovation et qui nous aidera à continuer de bâtir un Québec plus fort, a déclaré Clément Gignac, ministre du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation, qui assistait à la conférence de presse annonçant l’investissement. Le Québec est reconnu et bien établi en tant que plaque tournante de la recherche-développement, et des investissements de ce genre sont essentiels. Nous félicitons Merck d’assumer ce rôle de leadership dans le secteur en effectuant cet investissement.»

Advertisment

AmorChem investira dans des projets de recherche prometteurs au Québec et dans des technologies du secteur des sciences de la vie afin de procurer les ressources qui permettront l’avancement de projets de recherche au moyen de l’homologation ou de la commercialisation. Il créera en outre des occasions de conserver des chercheurs au Québec, dont sept anciens employés de Merck Canada.
 
«AmorChem privilégie un modèle particulièrement innovateur pour les investissements d’amorçage en sciences de la vie au Québec. Nous financerons des projets en phase très précoce de développement de produits thérapeutiques, produits de diagnostic et d’instrumentations médicales issus de la recherche académique au Québec  afin de pouvoir en tirer rapidement des bénéfices commerciaux. En appuyant le développement d’actifs plutôt que la création d’entreprises, nous souhaitons favoriser le développement de l’innovation à moindre coût,» a déclaré Louis Lacasse, président d’AmorChem.
 
Le mois dernier, Merck a annoncé un nouvel investissement de 5 millions de dollars dans le Consortium québécois sur la découverte du médicament (CQDM), un autre organisme qui soutient la recherche biopharmaceutique au stade initial au Québec.
 
www.merck.ca