Génie de Conception

Nouvelles Nouvelles générales
Medicago obtient une aide de 74,5 M $ pour deux usines de 245 M $ à Québec


5 juin 2015
Par Eric Cloutier
De gauche à droite sur la photo, on aperçoit le député de Vanier-Les Rivières, Patrick Huot, le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, Sam Hamad, le maire de Québec, Régis Labeaume, le président du conseil d’administration de Medicago, Yoshihisa Saso, le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, le ministre de l’Infrastructure, des Collectivités et des Affaires intergouvernementales et ministre de l’Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec, Denis Lebel, le ministre de l’Économie, de l’Innovation et des Exportations, Jacques Daoust, et le président de Medicago, Andy Sheldon, lors de l’annonce du projet de construction de complexe biotechnologique de production de vaccins et de traitements, le 19 mai 2015 à Québec. (Photo: site Web du ministère des Relations internationales du Québec, http://www.international.gouv.qc.ca)

Medicago, une entreprise fondée en 1999 et spécialisée dans la production de nouveaux vaccins et de médicaments à partir de plantes, bénéficiera d’une aide financière de 74,5 millions $ accordée par Ottawa, Québec, et la Ville de Québec pour construire un complexe biotechnologique de production de vaccins et de traitements au coût de 245 millions $ dans la vieille Capitale.

 

Le montant d’aide de 74,5 millions $ aidera à l’édification de ce complexe situé dans l’Espace d’innovation D’Estimauville, qui sera terminé en 2019 et qui, en plus de comprendre le siège social de l’entreprise, regroupera ses activités de recherche et de développement (R et D), ainsi qu’une usine pilote et une usine commerciale pouvant produire annuellement de 40 à 50 millions de doses de vaccin quadrivalent, c’est-dire un vaccin protégeant contre quatre souches de grippe.

Advertisment

Ce projet d’investissement de 245 millions $ sera réparti sur trois ans. Il entraînera la création de plus de 200 emplois d’ici 2019 dans la région de la Capitale-Nationale. Ces nouveaux postes s’ajouteront aux 180 emplois actuels de l’entreprise qui possède déjà une usine de production de vaccins, notamment contre la grippe saisonnière, en Caroline du Nord. La société japonaise Mitsubishi Tanabe Pharma est l’actionnaire principal de Medicago.

«Medicago a choisi la ville de Québec en raison de nos employés qualifiés,  de la disponibilité d’une main-d’œuvre expérimentée, de l’infrastructure de recherche québécoise de calibre international, du dynamisme commercial de la région et du soutien des gouvernements du Canada, du Québec et de la Ville de Québec», a précisé Andy Sheldon, président et chef de la direction de Medicago, le 19 mai au cours d’une conférence de presse.

«Nous sommes ravis que Medicago franchisse cette nouvelle étape importante dans la Ville de Québec, où nous avons déjà créé notre technologie de pointe. Nous exporterons la majorité de nos vaccins vers des marchés étrangers, mais nous croyons également que notre nouveau complexe de production aidera le Canada à satisfaire ses besoins en matière de vaccins contre la grippe saisonnière et pandémique, en plus de lui permettre de mieux réagir aux maladies émergentes internationales.», a-t-il ajouté

Le nouveau complexe de 44 000 m2 sera construit sur un site de 90 000 m2. De plus, l’usine travaillera au développement de nouveaux produits dans les années à venir. L’arrivée de la nouvelle usine générera des retombées économiques directes et indirectes de plus de 461 millions de dollars au cours des cinq prochaines années selon une estimation effectuée par l’Institut de la statistique du Québec.

Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, et le ministre de l’Infrastructure, des Collectivités et des Affaires intergouvernementales et ministre de l’Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec, Denis Lebel, étaient accompagnés du ministre de l’Économie, de l’Innovation et des Exportations, Jacques Daoust, du ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, Sam Hamad, et du maire de Québec, Régis Labeaume, pour l’annonce de ce soutien financier tripartite.

«J’ai eu l’occasion de rencontrer certains dirigeants de Medicago lors de mon passage au Forum économique de Davos, en janvier dernier. De telles missions permettent de  nouer des contacts importants, d’attirer des investissements et de concrétiser des projets. Aujourd’hui, le projet de Medicago se concrétise dans la région de la Capitale?Nationale, qui pourra désormais se positionner comme une plaque tournante mondiale dans le secteur de l’infectiologie et de la production de vaccins», a déclaré le premier ministre Couillard.

«En incitant les entreprises telles que Medicago à investir et à se développer, notre gouvernement donne un nouveau souffle à ses objectifs de croissance économique et d’emplois», a soutenu, pour sa part, le ministre fédéral Denis Lebel.

Le ministère de l’Économie, de l’Innovation et des Exportations (MEIE), par le biais d’Investissement Québec à titre de mandataire, versera un prêt de 60 millions de dollars à Medicago pour la réalisation de ce projet. Pour sa part, le gouvernement du Canada consent une aide financière remboursable de 8 millions $, tandis que la Ville de Québec prend part au projet pour un moment de 6,5 millions $.

«Le Québec est véritablement un lieu propice à l’investissement en sciences de la vie, entre autres grâce à des infrastructures à la fine pointe de la technologie, à une main?d’œuvre qualifiée et à un savoir-faire incontestable en matière de recherche et de développement. Le projet de Medicago, pour lequel je me suis entretenu avec les dirigeants de l’entreprise lors de mon passage notamment au Congrès international de BIO en 2014 et à Davos en janvier dernier, contribue à renforcer cette expertise, et nous en sommes très fiers», a souligné Jacques Daoust.

«En plus de contribuer à la création d’emplois de qualité et d’offrir des opportunités de carrière intéressantes pour les futurs diplômés, l’expansion de Medicago renforce la collaboration et les synergies entre les divers acteurs, les institutions d’enseignement et les centres de recherche spécialisés du secteur des biotechnologies dans la région de la Capitale-Nationale», a ajouté, pour sa part, Sam Hamad.

«L’annonce de ce projet d’investissement majeur en sciences de la vie confirme à nouveau les atouts économiques de Québec, qui se distingue par le savoir, la recherche et l’innovation des entreprises d’ici, ainsi que par la créativité et la qualité de la main?d’œuvre spécialisée qui contribue à la croissance économique soutenue de notre ville. Nous sommes fiers d’appuyer Medicago qui occupera le nouvel Espace d’innovation D’Estimauville et créera des emplois spécialisés», a soutenu, quant à lui, Régis Labeaume.

www.medicago.com