Génie de Conception

Nouvelles Nouvelles générales
Marmen obtient un prêt de 5 million $ pour s’agrandir


20 septembre 2013
Par Eric Cloutier
De gauche à droite, Yves Bourque, vice-président, Marchés nationaux de Marmen ; Linda Pellerin, vice-présidente, Administration de Marmen; Annie Pellerin, vice-présidente, Ressources humaines et Communications de Marmen; Noëlla Champagne, députée de Champlain; Yves-François Blanchet, ministre du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs et ministre responsable des régions du Centre-du-Québec et de la Mauricie; Pauline Marois, première ministre du Québec; Patrick Pellerin, président de Marmen, Élaine Zakaïb, ministre déléguée à la Politique industrielle et à la Banque de développement économique du Québec (Photo : Marmen)

L’entreprise Marmen, de Trois–Rivières, s’est vue attribuer un prêt de 5 millions $ par Québec, le 16 septembre, pour l’agrandissement de ses installations de Trois-Rivières.

Premier projet à être financé dans le cadre du Fonds de diversification économique du Centre-du-Québec et de la Mauricie, celui-ci créera 100 emplois.

Advertisment

 

L’annonce a été faite par la première ministre du Québec, Pauline Marois, accompagnée de la ministre déléguée à la Politique industrielle et à la Banque de développement économique du Québec, Élaine Zakaïb, et du ministre du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs et ministre responsable des régions de la Mauricie et du Centre-du-Québec, Yves-François Blanchet.

 

Il s’agit d’un projet évalué au total à 25 millions $ et qui consiste à agrandir deux bâtiments et à permettre l’achat de machines-outils. Marmen se spécialise dans l’usinage de haute précision et ce projet vise à lui permettre d’accroître sa capacité de production.

 

«Lors de la fermeture de Gentilly-2, notre gouvernement s’est engagé à donner les moyens aux régions du Centre-du-Québec et de la Mauricie de diversifier leur économie. Un fonds de 200 M$ a ainsi été mis en place afin d’appuyer la réalisation de projets structurants pour les deux régions. Je constate aujourd’hui avec beaucoup d’enthousiasme les retombées positives de cette décision. Le projet de Marmen contribuera à la croissance économique de la ville de Trois-Rivières, en créant notamment 100 emplois de qualité», a déclaré Pauline Marois

 

«L’annonce d’aujourd’hui est le résultat d’un travail de concertation remarquable réalisé par les intervenants de la Table de diversification économique du Centre-du-Québec et de la Mauricie, en vue de redynamiser l’économie de ces deux régions. Ensemble, ils ont élaboré un plan de diversification économique qui prend racine dans les forces régionales et qui stimulera l’esprit entrepreneurial du Centre-du-Québec et de la Mauricie. À cet égard, je tiens à rappeler que 75 % des investissements du Fonds seront destinés aux MRC de Trois-Rivières et de Bécancour», a souligné, de son côté, Yves-François Blanchet.

 

«Le Fonds de diversification économique est un levier stratégique pour soutenir les projets des entreprises afin d’accroître leur compétitivité sur les marchés mondiaux ainsi que l’essor de nouvelles industries tournées vers l’économie verte, a affirmé, quant à elle, Élaine Zakaïb. La Table de diversification économique du Centre-du-Québec et de la Mauricie a travaillé intensément et j’annoncerai sous peu de nouveaux investissements créateurs d’emplois dans la région.»

 

L’entreprise Marmen a vu le jour en 1972 et œuvre aujourd’hui à l’échelle internationale. Elle exploite un important complexe manufacturier d’usinage de haute précision, de fabrication et d’assemblage mécanique à Trois-Rivières. Marmen offre ses services à des entreprises évoluant dans des secteurs diversifiés, tels quel’énergie, le pétrole et le gaz, les mines, l’aviation et l’industrie éolienne.

 

«L’appui du gouvernement du Québec nous aidera à maintenir notre statut de chef de file et à répondre à la demande grandissante pour les pièces de moyenne et de grande dimensions. Notre projet d’agrandissement nous permettra en effet d’augmenter notre capacité de production et de demeurer l’un des plus importants fabricants nord-américains de pièces dans le domaine pétrolier et celui des turbines à gaz» , a expliqué Patrick Pellerin, président de Marmen.

 

Faisant d’une pierre deux coups, Marmen a non seulement annoncé l’agrandissement de son usine du 845, rue Berlinguet, à Trois-Rivières et dont l’ouverture est prévue pour le début de 2014. La compagnie a également ouvert officiellement sa nouvelle usine du 815, rue Houssart, et dont la construction avait été amorcée le 4 mars dernier.

 

«Le 4 mars 2013, Marmen annonçait la construction d’une nouvelle usine sur la rue Houssart et la création de 50 nouveaux emplois. L’usine a débuté ses opérations et l’usinage de pièces de petites dimensions pour le marché pétrolier. De plus, de nouvelles installations permanentes destinées à la formation de nouveaux machinistes seront bientôt terminées et permettront d’accueillir la 5e édition du programme de cohorte d’usinage à compter du 30 septembre 2013, qui offre la conciliation travail-études, en collaboration avec Emploi-Québec et le Carrefour formation Mauricie», indique la compagnie trifluvienne, par voie de communiqué.

 

Au total, ce sont donc 150 nouveaux emplois qui seront créés entre le début de 2013 et celui de 2014.

 

«Au cours de l’année 2013, Marmen aura mis sur pied deux projets d’envergure à Trois-Rivières, investit près de 38 millions de dollars pour augmenter sa capacité de production et répondre aux demandes de ses clients dans le domaine pétrolier et celui des turbines à gaz», conclut la compagnie.

www.marmeninc.com