Génie de Conception

Aérospatiale Nouvelles
Manutention et de ravitaillement en hydrogène

juin 3, 2024
par GC Staff


(Crédit photo : Airbus)

Un projet innovant de manutention et de ravitaillement en hydrogène pour l’aviation, dirigé par Airbus et soutenu par des partenaires universitaires, des exploitants d’aéroports et de grandes entreprises de l’industrie de l’hydrogène, a été lancé en mai dernier pour démontrer les opérations au sol d’avions à hydrogène liquide à petite échelle dans trois aéroports européens.

Ce projet, auquel on a donné le nom de GOLIAT (Ground Operations of LIquid hydrogen AircrafT) recevra un financement de 10,8 millions d’euros du programme-cadre Horizon Europe de l’Union européenne. La durée du projet est de quatre ans et il servira à démontrer comment les technologies de manutention et de ravitaillement en hydrogène liquide à haut débit (LH2) peuvent être développées et utilisées de manière sûre et fiable pour les opérations aéroportuaires.

Le consortium GOLIAT se compose de dix partenaires de huit pays : Airbus (France, Allemagne, Royaume-Uni), Chart Industries (République tchèque, Italie), TU Delft (Pays-Bas), Leibniz University Hannover (Allemagne), Royal Schiphol Group (Pays-Bas), Rotterdam The Hague Airport (Pays-Bas), Vinci Airports (France, Portugal), Stuttgart Airport (Allemagne), H2FLY (Allemagne) et Budapest Airport (Hongrie).

Advertisement

Le groupe soutiendra l’adoption par l’industrie de l’aviation des solutions de transport et de stockage d’énergie LH2 en :

  • Développant et démontrant des technologies de ravitaillement en LH2 à l’échelle pour les futurs grands avions commerciaux ;
  • Démontrant les opérations au sol des avions LH2 à petite échelle dans les aéroports ;
  • Élaborant le cadre de normalisation et de certification pour les futures opérations de LH2 ;
  • Évaluant le dimensionnement et l’économie des chaînes de valeur de l’hydrogène pour les aéroports.

En tant que carburant propre et efficace, LH2 offre une solution prometteuse pour réduire les émissions de gaz à effet de serre associées aux opérations aéroportuaires et à leur dépendance à l’égard des combustibles fossiles. La haute densité énergétique de LH2 permet de voyager à longue distance pour les avions, mais il y a de nombreuses étapes vers le déploiement généralisé de l’hydrogène dans les aéroports, y compris la nécessité de mieux comprendre les impacts opérationnels, réglementaires, économiques et sur la sécurité, ainsi que la capacité et les performances des technologies.

www.airbus.com/en


Print this page

Advertisement

Stories continue below