Génie de Conception

Aérospatiale Nouvelles
L’innovation collaborative au cœur du Forum innovation aérospatiale à Montréal


25 avril 2016
Par Eric Cloutier
Steve Dyer, vice-président, ingénierie, chez Bell Helicopter Textron Canada, Denis Gardin, vice-président sénior, au Head of New Technology à la division Ventures d’Airbus Group, le docteur Naveed Hussain, vice-président, aéromécanique, chez Boeing Research and Technology, et Fassi Kafyeke, directeur principal, technologies stratégiques et conception avancée, chez Bombardier Aéronautique prenaient part à cette discussion animée par Hélène V. Gagnon, vice-présidente, Affaires publiques et communications mondiales chez CAE et présidente du conseil d’administration d’Aéro Montréal, qui agissait à titre de modératrice.

Développer une stratégie de gagnant-gagnant et avoir des points en commun à partager, voilà deux idées qui se sont avérées récurrentes dans les propos tenus par quatre panélistes lors d’une discussion sur l’innovation collaborative entre manufacturiers présentée en ouverture du Forum innovation aérospatiale ce lundi matin, 25 avril, au Palais des congrès de Montréal.

 

Mentionnons que ce forum de deux jours fait partie des quatre événements organisés dans le cadre de la Semaine internationale en aérospatiale.

Advertisment

Steve Dyer, vice-président, ingénierie, chez Bell Helicopter Textron Canada, Denis Cardin, vice-président sénior, au Head of New Technology à la division Ventures d’Airbus Group, le docteur Naveed Hussain, vice-président, aéromécanique, chez Boeing Research and Technology, et Fassi Kafyeke, directeur principal, technologies stratégiques et conception avancée, chez Bombardier Aéronautique prenaient part à cette discussion animée par Hélène V. Gagnon, vice-présidente, Affaires publiques et communications mondiales, chez CAE, et présidente du conseil d’administration d’Aéro Montréal, qui agissait à titre de modératrice.

«Quand vous collaborez ensemble sur un projet, chacun des partenaires impliqués dans l’entente de collaboration possède au départ sa propre stratégie de développement. C’est un défi pour chacun des partenaires de demeurer concentré sur sa propre stratégie, a affirmé Fassi Kafyeke.

«L’important consiste toujours à trouver des façons de développer une stratégie gagnant-gagnant», a lancé, pour sa part, Naveed Hussain.

«Le défi premier lorsque vous entrevoyez une occasion de collaboration, c’est de convaincre», ajoute, de son côté, Denis Cardin.

«Le plus vous faites au début, le moins vous aurez ensuite à résoudre», renchérit-il

Les quatre panélistes ont longuement insisté sur l’intérêt, pour leurs organisations respectives, face à l’idée de développer des partenariats d’affaires avec des «start-ups».

«Si j’étais une petite entreprise, je me joindrais immédiatement au CARIC et au CRIAQ pour développer mon réseau de contacts le plus rapidement possible», a fait valoir Steve Dyer au cours de la discussion.

M. Dyer, dans une présentation qui a précédé cette discussion, a dressé un portrait de l’innovation et de l’évolution de la technologie en aérospatiale chez Bell Helicpter Textron Canada entre 1942 et 2015. M. Dyer a notamment parlé du nouvel appareil 525 Relentless lancé en 2015. Il s’agit du premier hélicoptère de la compagnie à commandes de vol électriques. Steve Dyer a également fait mention des différents modèles de collaboration innovative que développe Bell Helicopter : collaboration avec d’autres pairs («peer to peer»), des universités, des centres de recherche, partenariats, des ingénieurs manufacturier à travers le réseau de SME (Society of Manufacturing Engineers), ses fournisseurs et même ses clients.

Pour sa part, Denis Cardin a souligné que les partenariats que tend à développer la division Ventures d’Airbus peuvent notamment se concrétiser en incorporant les plus récentes technologies et les plus récents concepts tels que l’impression 3D, la propulsion électrique, des véhicules de lancement réutilisables et les microsatellites, ou encore en se fiant aux nouveaux talents issus de l’entrepreneuriat et des milieux académiques.

Naveed Hussain, lui, a souligné le fait que la mondialisation accroît à la fois les occasions d’affaires mais également les défis pour les manufacturiers en aéronautique. Il a ajouté que l’innovation technologique abaisse les barrières ce qui laisse la porte tout grande ouverte pour la compétition manufacturière en provenance de l’étranger. Selon lui, cela obligera du même coup les gouvernements à réévaluer leur engagement en matière de restructuration des normes de fabrication et à renfoncer la surveillance dans ce domaine. M. Hussain a souligné que la multinationale Boeing a conclu des partenariats avec 11 centres de recherche, qu’elle compte 328 partenaires en recherche et technologie et qu’elle participe à 348 projets en recherche et technologie.