Génie de Conception

Nouvelles Nouvelles générales
L’Indice PMI RBC met en évidence un nouveau ralentissement de la croissance de la production et des nouvelles commandes en juin


8 juillet 2011
Par Rob Colman

TORONTO, le 4 juill. 2011 — La croissance de la production et du volume des nouvelles commandes a continué de ralentir en juin d’après l’indice RBC des directeurs d’achats de l’industrie manufacturière canadienne (indice PMIMC RBC), une étude mensuelle lancée dernièrement par la Banque Royale du Canada (RBC) en partenariat avec Markit, l’un des plus importants fournisseurs d’information financière au monde, et avec l’Association canadienne de gestion des achats (ACGA), L’indice PMI RBC constitue un indicateur avancé complet des tendances du secteur manufacturier canadien.

D’après l’indice PMI RBC, la conjoncture a continué de s’améliorer en juin dans le secteur manufacturier canadien, l’expansion n’étant toutefois que modérée, freinée par un ralentissement de l’expansion du volume des nouvelles commandes et de la production. L’étude met plus particulièrement en évidence un recul des exportations attribué par les répondants à la faiblesse de la demande mondiale, ainsi qu’à des taux de change défavorables.

À 52,8, l’indice global PMI RBC — un indicateur composé qui donne, en un seul chiffre, l’état de santé global du secteur manufacturier — se maintient au-dessus de la barre de 50,0 du sans changement qui démarque la croissance de la contraction pour un neuvième mois consécutif. Toutefois, il s’est fortement replié par rapport au 54,8 enregistré en mai et ne signale qu’une faible amélioration de la conjoncture dans le secteur manufacturier canadien.

Advertisment

« L’indice global a de nouveau enregistré une baisse en juin, notamment en raison d’un ralentissement dans le secteur canadien de la fabrication qui a eu une incidence sur tous les sous-indices et dans toutes les régions du pays, a déclaré Craig Wright, premier vice-président et économiste en chef, RBC. Cette baisse est conforme aux tendances que nous observons dans le monde entier, et qui pointent vers un passage à vide temporaire dans la reprise économique. »

En plus de produire l’indice global PMI RBC, l’étude suit les variations de la production, des nouvelles commandes, de l’emploi, des stocks, des prix et des délais de livraison des fournisseurs. Une valeur de l’indice supérieure à 50 indique une expansion par rapport au mois précédent, tandis qu’une valeur inférieure à 50 indique une contraction.

Voici les principales conclusions de l’étude réalisée ce mois-ci :

  • Hausse modérée du volume des nouvelles commandes, mais les exportations se replient légèrement.
  • Créations d’emplois à un creux de sept mois.
  • Inflation des prix des intrants moins soutenue qu’en mai.
  • Le volume des nouvelles commandes reçues par les fabricants canadiens a progressé pour un neuvième mois consécutif en juin, 31 pour cent des entreprises interrogées signalant une hausse de leurs ventes que certaines d’entre elles attribuent à l’obtention de nouveaux clients. Le taux de croissance des carnets de nouvelles commandes a fléchi toutefois par rapport au mois de mai, les répondants signalant une baisse de leurs exportations, plus particulièrement due à un ralentissement de la demande en provenance des États-Unis.

Les entreprises interrogées indiquent avoir intensifié leur production en juin, en réponse à l’augmentation du volume des nouvelles commandes. La croissance de la production étant toutefois peu élevée, le volume du travail en cours a légèrement augmenté par rapport au mois dernier.

Les fabricants canadiens ont accru leurs achats d’intrants en juin, tant pour faire face à l’augmentation de leurs besoins en production que pour reconstituer leurs stocks. Les entreprises interrogées signalent parallèlement un nouvel allongement des délais de livraison des fournisseurs au cours du mois. Selon les répondants, les fournisseurs ont éprouvé de la difficulté à faire face à l’accroissement de la demande en juin en raison de leur faible capacité excédentaire.

Pour la première fois depuis quatre mois, les fabricants signalent une hausse de leurs stocks de produits finis, le taux d’expansion n’étant toutefois que marginal.

L’emploi a progressé dans le secteur manufacturier canadien pour un neuvième mois consécutif en juin, mais le taux de création d’emplois a fléchi à un creux de sept mois.

Les fabricants canadiens signalent en juin une forte hausse des prix des intrants, notamment des carburants et autres produits pétroliers, qu’ils ont en partie répercutée sur leurs clients en augmentant leurs prix sortie d’usine. Bien qu’importante, cette hausse des prix de vente ne compense pas intégralement celle des prix des intrants.

Voici les faits saillants par région :

  • Les dernières données PMI par région signalent une amélioration de la conjoncture dans le secteur manufacturier des quatre grandes régions étudiées par l’enquête, l’Alberta et la Colombie-Britannique restant la région la plus performante.
  • C’est dans les territoires regroupés dans la région intitulée « Reste du Canada » que le taux de croissance du volume des nouvelles commandes est le plus élevé.
  • Ce sont les fabricants de l’Alberta et de la Colombie-Britannique qui signalent la plus forte croissance de l’emploi en juin. Le Québec enregistre, au contraire, une baisse des effectifs, celle-ci n’étant toutefois que marginale.
  • L’Ontario enregistre le plus fort taux d’inflation des prix des intrants, ainsi que la plus forte hausse des prix de vente.

« La croissance fléchit de nouveau en juin dans le secteur manufacturier canadien, le ralentissement étant manifeste tant en ce qui concerne la production que le volume des nouvelles commandes, a déclaré Cheryl Paradowski, présidente et chef de la direction de l’Association canadienne de gestion des achats (ACGA). On note plus particulièrement un recul des commandes provenant de l’étranger au cours de la dernière période d’enquête, l’économie mondiale donnant de nouveaux signes de faiblesse. Le repli du taux d’inflation des prix des achats à un creux de six mois pourra cependant apporter un certain réconfort aux fabricants canadiens. »

Vous accéderez au rapport complet en cliquant sur le lien suivant : www.rbc.com/nouvelles/pmi