Génie de Conception

Nouvelles Nouvelles générales
L’indice PMI RBC met en évidence un léger ralentissement de l’expansion du secteur manufacturier canadien en août


9 septembre 2012
Par Rob Colman

TORONTO, le 4 sept. – L’expansion du secteur manufacturier canadien s’est poursuivie en août, le taux de croissance fléchissant toutefois à un creux de cinq mois selon l’indice RBC des directeurs d’achats de l’industrie manufacturière canadienne (indice PMIMC RBC).

Issu d’une étude mensuelle menée par la Banque Royale du Canada (RBC) en partenariat avec Markit, l’un des plus importants fournisseurs d’information financière au monde, et avec l’Association canadienne de gestion des achats (ACGA), l’indice PMI RBC constitue un indicateur avancé complet des tendances du secteur manufacturier canadien.

L’indice global PMI RBC – un indicateur composé qui donne, en un seul chiffre, l’état de santé global du secteur manufacturier – signale une forte amélioration de la conjoncture dans le secteur manufacturier canadien en août. Toutefois, il se replie légèrement par rapport au 53,1 enregistré en juillet et s’inscrit à 53,0, un niveau inférieur à sa moyenne historique (54,2) et signalant la plus faible expansion du secteur en cinq mois.

Advertisment

L’indice PMI RBC met en évidence une nouvelle hausse simultanée de la production et des nouvelles commandes en août. Toutefois, le taux de croissance de la production se maintient à son plus bas niveau de quatre mois enregistré en juillet, tandis que l’expansion du volume des nouvelles commandes demeure inférieure à sa moyenne historique. L’emploi manufacturier a également augmenté au cours du mois, le taux de création de postes se repliant toutefois légèrement et affichant son plus bas niveau depuis avril. Parallèlement, après avoir légèrement reculé en juillet, les prix des intrants affichent leur plus forte hausse depuis mai.

« Contrairement aux secteurs de la fabrication ailleurs dans le monde, notamment aux États-Unis, dans la zone euro et en Chine, le secteur canadien de la fabrication a poursuivi sa croissance, bien qu’à un rythme plus modéré, a déclaré Craig Wright, premier vice-président et économiste en chef, RBC. Les nouvelles commandes à l’exportation ont augmenté et les fabricants déclarent avoir continué d’embaucher en août, laissant ainsi espérer des résultats plus positifs lors de la publication, ce vendredi, du rapport sur l’emploi au Canada.»

En plus de produire l’indice global PMI RBC, l’étude suit les variations de la production, des nouvelles commandes, de l’emploi, des stocks, des prix et des délais de livraison des fournisseurs.

Voici les principales conclusions de l’étude réalisée en août :

  • croissance de la production sans changement par rapport au creux de quatre mois enregistré en juillet
  • forte augmentation des nouvelles commandes reflétant en partie une poussée des exportations
  • hausse soutenue du prix des intrants contrastant avec la baisse marginale observée le mois dernier

Le volume des nouvelles commandes reçues par les fabricants canadiens a augmenté en août, les entreprises attribuant généralement cette tendance à un environnement plus favorable à la demande. Les nouvelles commandes reçues de l’étranger, notamment des États-Unis, ayant également progressé au cours du mois, le volume global des nouvelles commandes a fortement augmenté par rapport au mois de juillet. Le taux de croissance demeure toutefois inférieur à sa moyenne historique.

En réponse à la hausse des nouvelles commandes, et conformément à la tendance observée depuis le début de l’enquête en octobre 2010, les fabricants canadiens ont intensifié leur production en août. Toutefois, le taux de croissance se maintient à son plus bas niveau en quatre mois enregistré en juillet. Les entreprises ont également diminué leurs stocks de produits finis – le taux de contraction étant toutefois inférieur à celui de juillet -, et réduit le volume de travail en cours pour un troisième mois consécutif.

Les fabricants canadiens ont intensifié leurs achats en août, généralement en réponse à l’augmentation des besoins en production. Ils ont également accru leurs stocks d’intrants, le taux de croissance étant toutefois globalement modéré. Parallèlement, les délais de livraison des fournisseurs se sont de nouveau allongés au cours du mois, le taux de détérioration – marginal seulement  – affichant toutefois sa plus faible valeur des 23 mois d’enquête.

L’emploi est en hausse en août pour un septième mois consécutif dans le secteur manufacturier canadien, environ 18 pour cent des entreprises interrogées ayant recruté du personnel supplémentaire au cours du mois, généralement afin de faire face à l’augmentation des nouvelles commandes. Bien que demeurant globalement élevé, le taux de création de postes se replie à son plus bas niveau depuis avril.

Après s’être légèrement repliés en juillet, les prix des achats, notamment des carburants, du bois et de l’acier, sont repartis à la hausse en août, le taux d’inflation enregistrant un sommet de trois mois. Les entreprises ont augmenté leurs tarifs afin de passer une partie du surcoût de leurs achats à leurs clients. Bien qu’atteignant un sommet de quatre mois, l’inflation des prix de vente est cependant modérée.

Voici les faits saillants par région :

  • L’expansion du secteur manufacturier a ralenti, en août, dans la région Alberta et Colombie-Britannique et au Québec.
  • Le volume des nouvelles commandes a augmenté dans l’ensemble des quatre régions étudiées par l’enquête, la plus faible progression étant enregistrée en Ontario.
  • Ce sont les fabricants de l’Ontario qui signalent la plus faible croissance des effectifs en août.
  • C’est dans la région Alberta et Colombie-Britannique que le taux d’inflation des prix des intrants est le plus élevé.

« Si le secteur manufacturier canadien enregistre sa plus faible croissance depuis mars, le ralentissement observé en août est toutefois moins marqué que celui enregistré en juillet et le rythme d’expansion reste globalement soutenu, a déclaré Cheryl Paradowski, présidente et chef de la direction de l’Association canadienne de gestion des achats (ACGA). Stimulée par une poussée des exportations qui reflète un raffermissement de la demande en provenance des États-Unis, la croissance du volume global des nouvelles commandes s’est accélérée en août. Toutefois, cette hausse de ventes ne s’est pas traduite par une accélération de la croissance de la production, celle-ci s’étant en effet stabilisée à son rythme de juillet. »

www.rbc.com/nouvelles/pmi