Génie de Conception

Nouvelles Nouvelles générales
Les entreprises canadiennes doivent moderniser leur technologie pour être concurrentielles en Chine


5 mai 2017
Par GC Staff

Selon un récent rapport préparé par le Conference Board du Canada pour la banque HSBC Canada, les entreprises canadiennes du secteur de la fabrication qui font des affaires en Chine devront faire de la modernisation technologique une priorité afin de ne pas être distancées par les entreprises chinoises et étrangères qui améliorent rapidement leur technologie.

Advertisment

En fait, affirme ce rapport intitulé Évolution de la demande chinoise – Nouveaux débouchés pour les compagnies canadiennes, la rapidité à laquelle les entreprises canadiennes pourront et voudront ajuster leurs activités sera déterminante si elles veulent demeurer concurrentielles dans un marché de plus en plus mondialisé.

De plus, même si les produits de base devaient continuer de représenter une part importante des importations chinoises, la réorientation structurelle en cours de l’économie vers un modèle axé sur la consommation pour répondre aux besoins d’une classe moyenne grandissante augmentera la demande pour de nombreux biens et services. Or, le Canada détient un avantage concurrentiel international dans plusieurs des secteurs prometteurs, estime les auteurs du rapport.

« La Chine demeure un moteur de la croissance mondiale et offre des occasions extraordinaires pour les entreprises canadiennes, soutient Linda Seymour, vice-présidente à la direction et responsable en chef des services aux entreprises, Banque HSBC Canada. L’économie chinoise a peut-être ralenti ces dernières années, mais elle demeure l’une des économies du monde dont la croissance est la plus rapide. On prévoit que son taux de croissance pour 2017 sera de 6,5 %, contre 2 % pour l’économie canadienne. Il est clair que la Chine offre des débouchés pour les entreprises canadiennes. »

«La Chine est le deuxième partenaire commercial du Canada, c’est donc un marché important pour les entreprises canadiennes, ajoute Linda Seymour. Si la Chine ouvre effectivement ses secteurs des services aux investissements directs étrangers, le rééquilibrage économique en cours dans ce pays générera de nombreuses nouvelles occasions pour les entreprises canadiennes.»

« La réorientation de la Chine d’un modèle de croissance axé sur les exportations et l’investissement vers une économie qui repose sur la consommation et les services pourrait offrir des occasions aux secteurs des services canadiens, parce que le marché des services professionnels est moins mûr en Chine que dans certains autres pays, y compris au Canada. »

Selon le rapport, le Canada a des forces dans plusieurs secteurs de services pour lesquels la demande chinoise devrait être grandissante, dont les services techniques, ceux liés entre autres à l’architecture et à l’ingénierie, les services financiers, ainsi que les services informatiques et d’information

http://www.hsbc.com/

http://www.conferenceboard.ca/