Génie de Conception

En Vedette Nouvelles générales Automatisation
L’émergence du métavers

Des impacts de toutes sortes dans plusieurs domaines.

août 14, 2022  By Pierre Deschamps


(Photo credit: Blueprint Technologies)

Selon Wikipédia, « un métavers est un monde virtuel. Le terme est régulièrement utilisé pour décrire une version future d’Internet où des espaces virtuels, persistants et partagés sont accessibles par le biais d’une interaction 3D ou 2D en visio-conférence. Une autre définition conçoit le métavers comme l’ensemble des mondes virtuels connectés à Internet, lesquels sont perçus en réalité augmentée ».

La première grande application du principe de métavers, nous dit Wikipédia, est liée au « jeu en ligne massivement multijoueur Second Life, créé en 2003 ». Depuis, le terme a essaimé dans plusieurs domaines, dont celui de l’industrie.

Comme le note le journaliste Keith Shaw : « Le battage médiatique autour du terme « métavers » s’accélère à une vitesse astronomique, avec des visions de science-fiction de joueurs virtuels dépensant tous de l’argent virtuel dans un nombre infini de mondes virtuels. Mais lorsque vous décollez les couches entourant une partie du battage médiatique, vous découvrirez des avantages tangibles pour les fabricants dans la manière dont ils peuvent devenir plus productifs dans le monde numérique et physique. »

Advertisement

En quelques mots, explique-t-il, « le métavers est un ensemble de technologies qui permet des représentations numériques persistantes liées à des aspects du monde réel, comme les personnes, les lieux et les choses ». À ses yeux, le métavers « industriel » aura cinq impacts majeurs positifs sur les fabricants.

L’univers du métavers permet de former les employés plus rapidement, plus en toute sécurité. Il s’ensuit que « plusieurs entreprises ont commencé à former leurs employés à l’utilisation et à l’entretien des équipements grâce à l’utilisation de casques de réalité virtuelle au lieu de leur faire utiliser des équipements physiques qui peuvent être dangereux ou difficiles à utiliser dans une situation de formation ».

Cet univers en évolution constante permet aussi d’effectuer des simulations avant les déploiements physiques. C’est ainsi que « les technologies connues sous le nom de jumeaux numériques peuvent être utilisés pour comparer la conception d’un produit à la version physique produite, à la recherche de défauts du produit » pour l’améliorer avant d’entrer en phase de production.

Pareillement, il permet d’introduire la réalité augmentée (ou réalité virtuelle) pour les agents de service sur le terrain afin de fournir une assistance à distance aux équipements sur le terrain aux prises avec un équipement défectueux.

Enfin, s’il permet une collaboration pour la conception de produits pratiquement dans le monde entier, il rend aussi possible la construction de produits physiques à partir de conceptions virtuelles et d’ajouter des actifs numériques à partir d’éléments physiques.

En croissance forte
Comme le souligne le rapport de ResearchAndMarkets.com sur le “Marché mondial des métavers 2022-2007”, l’investissement total sur le marché du métavers en 2022 serait estimé à quelque 80 milliards de dollars américains. Lequel connaîtra une forte croissance d’ici 2028 pour atteindre alors une valeur de 800 milliards de dollars américains.

Selon les auteurs de ce rapport, « le métavers offrira d’énormes opportunités aux entreprises pour améliorer l’expérience client, introduire des produits 3D virtuels qui ne peuvent être trouvés que dans le métavers, collecter de nouvelles données clients, vendre des biens et services physiques et numériques et fournir du matériel et des logiciels pour soutenir les activités du métavers ».

Plus précisément, dit le rapport, « s’il est présenté comme un concept radicalement nouveau, le métavers est en réalité l’aboutissement logique de technologies existantes comme la réalité augmentée, la réalité virtuelle, les solutions cloud et la “blockchain”. L’une des premières perspectives d’applications du métavers dans le secteur industriel consiste, d’une part, à créer des espaces de collaboration virtuels pour des réunions plus engageantes et plus productives et, d’autre part, à favoriser la coopération à distance sur des projets, des revues de design ou encore des opérations de maintenance ».

Au dire de Michel Adair, du Conseil technologique Forbes, « la possibilité de rendre et de simuler des prototypes 3D a changé la donne pour l’industrie de la fabrication […] Imaginez exécuter un cycle de production complet dans une simulation virtuelle. C’est exactement ce qu’a fait BMW, ce qui a permis au constructeur automobile allemand de tester les modifications une par une dans une usine virtuelle sans arrêter la production. De cette manière, le métavers permet une plus grande efficacité, en faisant en sorte de permettre à plus de personnes de concevoir, d’inventer et de produire ».

Pour leur part, les experts de Blueprint Technologies avancent que : « les entreprises y gagnent parce qu’elles récolteront les bénéfices de la technologie sur laquelle le métavers est construit. Pour ceux de la fabrication, du pétrole et du gaz, du commerce de détail, de l’énergie et de l’espace fédéral, ce sont des technologies qui doivent être intégrées à leur entreprise pour libérer le potentiel du métavers maintenant et à l’avenir. »
https://www.automate.org/
https://www.realwear.com/
https://www.globenewswire.com/
https://www.cbinsights.com/
https://www.itprotoday.com/
https://bpcs.com/


Print this page

Advertisement

Stories continue below