Génie de Conception

Aérospatiale Nouvelles
Le Learjet 85 de Bombardier effectuera son vol inaugural d’ici quelques semaines


21 février 2014
Par Eric Cloutier
Le premier véhicule d’essais en vol (FTV1) Learjet 85. (Photo: Bombardier Aéronautique)

Bombardier Aéronautique a obtenu, le 19 février, l’autorisation de la Federal Aviation Administration (FAA) pour effectuer le vol inaugural d’essai du premier véhicule d’essais (FTV1) de l’avion Learjet 85 au cours des prochaines semaines.

La société confirme également les essais moteurs et les essais de roulage à basse vitesse ont été fructueux pour le FTV1. 

 

Advertisment

En vue de l’étape finale des essais préparatoires à ce vol, l’équipe du programme d’avion Learjet 85 complètera la configuration de l’avion et effectuera d’autres essais moteurs, ainsi que des essais de roulage à grande vitesse. 

 

«Les essais préliminaires que nous avons effectués sur le FTV1 du biréacteur Learjet 85 ont été concluants et nous avons maintenant fait un pas de plus vers le vol inaugural», fait savoir Ralph Acs, vice-président et directeur général, Learjet 85, Bombardier Avions d’affaires, par voie de communiqué. 

 

«Nous sommes déterminés à offrir à nos clients des avions à la fine pointe de la technologie et nous sommes impatients de dévoiler le biréacteur Learjet 85, le plus gros avion Learjet jamais conçu, au cours de son vol inaugural», ajoute-t-il.

 

Selon Bombardier Aéronautique, l’avion Learjet 85 constituera l’appareil le plus spacieux et le plus rapide de sa catégorie, en raison de sa conception entièrement nouvelle et  inspirée par ses clients. 

 

«Le poste de pilotage du biréacteur Learjet 85 combine une technologie évoluée avec des éléments de conception supérieurs pour constituer un environnement de pilotage sans équivalent dans les avions à réaction intermédiaires. Les dernières percées technologiques et l’esthétique supérieure du poste de pilotage Bombardier Vision sont intégrées à cet avion afin de créer l’environnement de pilotage Learjet ultime», écrit Bombardier. 

 

«Le système de gestion de la cabine comprendra un réseau Ethernet à grande capacité avec un amplificateur numérique pour alimenter les haut-parleurs haute-fidélité, ainsi qu’une interface avec les systèmes cabine comme l’éclairage et le contrôle de la température. De plus, l’architecture ouverte du système permet l’intégration facile d’équipement d’une tierce partie et de nouvelles applications, comme les dispositifs à haute définition», précise la société. 

 

«Ciblant un régime de croisière rapide de Mach 0,82, le biréacteur offre une autonomie transcontinentale pouvant aller jusqu’à environ 3 000 milles marins (5 556 km)», conclut-elle.

www.bombardier.com