Génie de Conception

Aérospatiale Nouvelles
Le Bourget : Une vitrine unique pour l’industrie aérospatiale québécoise


29 juin 2017
Par Pierre Deschamps

Comme à chaque édition, le Salon international de l’aéronautique et de l’espace Paris-Le Bourget (1 500 exposants et 230 000 visiteurs, dont 110 000 professionnels) constitue pour l’aérospatiale québécoise une vitrine de toute première importance. La 52eédition, à laquelle participait une délégation québécoise record (50 organisations et 120 participants) en est un bel exemple avec des annonces de toutes sortes.

Advertisment

Ainsi Bombardier Avions commerciaux a conclu avec succès la semaine du Salon International de l’Aéronautique et de l’Espace de Paris avec l’annonce de contrats qui prévoient des commandes et des engagements jusqu’à 2 milliards de dollars américains.

« Nous terminons le salon avec un élan soutenu et je suis honoré du niveau d’activités et de l’intérêt qui est porté à tous nos programmes d’avions, a déclaré Fred Cromer, président de Bombardier Avions commerciaux. Avec notre portfolio de produits unique, nous sommes le chef de file du segment de marché sous les 150 sièges et les commandes et engagements pour plus de 60 avions Q400 qui ont été annoncés pendant le salon témoignent que Bombardier dispose déjà de solutions novatrices qui répondent aux exigences du marché pour des biturbopropulseurs plus grands et plus performants.»

Le Salon du Bourget, comme on l’appelle familièrement, a été aussi l’occasion pour la Société en commandite Avions C Series, une filiale du secteur d’activité Bombardier Avions commerciaux de Bombardier inc., de mettre de l’avant sa C Series, plus particulièrement le modèle CS300 en compagnie de l’opérateur de lancement airBaltic (voir photo). Il s’en est suivi une annonce le 21 juin dernier qui mentionne que Ilyushin Finance and Co. (IFC) et une compagnie aérienne, qui souhaite conserver l’anonymat, ont signé une entente de principe visant la location de six avions CS300. Rappelons qu’en 2013 IFC avait commandé 20 avions CS300 dans le cadre d’une entente avec Bombardier.

« Alors que l’élan du succès de la première année en service du C Series se poursuit, nous sommes satisfaits que les compagnies aériennes des quatre coins du monde démontrent un intérêt grandissant envers l’avion. Ils reconnaissent la performance du C Series et entendent parler de la rétroaction extrêmement positive que nous recevons de la part des passagers et de nos opérateurs de lancement », a affirmé Fred Cromer.

Par ailleurs, deux projets d’investissement majeurs concernant les entreprises Zodiac Aerospace et F. List ont ainsi été annoncés au Bourget.

L’unité montréalaise de Zodiac Aerospace, filiale québécoise du groupe français Zodiac Aerospace, réalisera un investissement estimé à 21,3 millions de dollars, dont 5 millions de dollars proviendront du gouvernement du Québec. Cet investissement permettra d’acquérir de l’équipement de production et d’automatisation qui servira à la fabrication de structures de cabines intérieures d’avions d’affaires.

Le projet de F. List, d’une valeur de 
8,6 millions de dollars, assorti d’une contribution financière de 1,2 million de dollars du gouvernement du Québec et de un million de dollars du gouvernement du Canada, servira à l’implantation d’une usine de fabrication de feuilles de placage de bois pour les intérieurs d’aéronefs. La future usine emploiera une centaine de personnes.

Pour sa part, Aéro Montréal, la grappe aérospatiale du Québec, a signé trois ententes de collaboration stratégique, dont un accord tripartite avec la grappe du Portugal : Association for the Aeronautics, Space and Defense Industries, et la grappe de l’Ontario, Ontario Aerospace Council. Cette entente a pour objectif de favoriser le maillage entre des entreprises du Canada et du Portugal et de développer des occasions de réseautage et d’échanges entre les entreprises composant les trois grappes.

« Il s’agit d’une entente historique qui va renforcer l’offre de nos entreprises, tant du côté canadien que portugais. Les liens entre l’Europe et le Canada sont très importants. Le Canada est par exemple l’un des rares pays hors Europe à avoir signé un accord de collaboration pour faire partie de l’Agence spatiale européenne. Il nous faut capitaliser sur cette force qui nous procure un avantage concurrentiel face à d’autres pays », a expliqué Suzanne M. Benoît, présidente-directrice générale d’Aéro Montréal.

Aéro Montréal a aussi signé une entente avec Gyeongnam Techno Park
, un organisme sud-coréen d’innovation technologique. L’entente vise à favoriser les échanges entre les entreprises québécoises et sud-coréennes. Pour susciter le dialogue, des séminaires et des conférences seront notamment organisés conjointement. 

Enfin, Aéro Montréal a conclu un accord de collaboration avec SAFE Cluster, le pôle de compétitivité de la région Provence–Alpes–Côte-d’Azur des acteurs de la sécurité et de l’aérospatiale. L’activité de SAFE Cluster s’articule autour de l’aéronautique, de la gestion des risques industriels et naturels, et de l’utilisation des moyens et techniques aéronautiques pour la sécurité.

« Les chaines d’approvisionnement qui composent la grappe d’Aéro Montréal et SAFE Cluster sont complémentaires : des entreprises matures et bien établies les composent. C’est donc tout naturellement qu’un rapprochement entre nos deux organisations s’est développé. Également, nous encourageons de plus en plus nos PME québécoises à s’impliquer sur le marché de la défense et de la sécurité, un secteur qui réunit une forte concentration d’acteurs au sein du cluster SAFE », a souligné avec à-propos Suzanne M. Benoît.

http://www.bombardier.com/fr

http://www.zodiacaerospace.com/fr

https://www.aeromontreal.ca