Génie de Conception

Nouvelles Nouvelles générales
L’ACGA et CAL-Canada se fusionnent pour devenir l’AGCA


12 août 2013
Par Eric Cloutier

L’Association canadienne de gestion des achats (ACGA) et l’Association chaîne d’approvisionnement et logistique Canada (CAL), deux organismes qui existent depuis fort longtemps et qui suivent de très près l’industrie manufacturière, se fusionneront officiellement le 3 septembre prochain. La nouvelle entité aura pour nom l’Association de la gestion de la chaîne d’approvisionnement (AGCA).

 

Advertisment

 

Les membres des deux organismes ont voté massivement pour cette fusion de leurs associations lors de leurs assemblées générales annuelles respectives tenues le 12 juin dernier. Le vote  a simultanément eu lieu à Ottawa et à Toronto. Pour procéder à la fusion, l’aval de 67 % des membres de l’ACGA, qui votaient sur place ou par procuration, était nécessaire, ainsi que 50 % des votes plus un vote des membres de CAL dans une assemblée où le quorum était atteint.

 

En guise de préparation à la fusion du 3 septembre, l’association mettra sur pied un groupe de travail sur l’intégration dont l’objectif sera de faciliter la phase de transition.

 

«Au cours de l’été, nous serons très occupés à préparer le lancement de la nouvelle association et dès le 3 septembre, l’AGCA présentera une nouvelle image, disposera d’un plan stratégique renouvelé et sera en mesure d’offrir à ses membres et à leurs employeurs des programmes de formation et des solutions en gestion de la chaîne d’approvisionnement de la plus haute qualité», a expliqué Cheryl Paradowski, qui deviendra présidente et chef de la direction de l’AGCA en septembre.

 

«Les membres des deux associations ont su reconnaître les avantages importants d’une fusion à la fois pour eux et pour le domaine de la gestion de la chaîne d’approvisionnement. Nous sommes impatients d’aller de l’avant en tant qu’Association de la gestion de la chaîne d’approvisionnement», a déclaré Mike Whelan, président du conseil d’administration national de l’ACGA.

 

Le nouvel organisme issu de cette fusion des deux anciennes associations continuera d’offrir des programmes de formation en gestion de la chaîne d’approvisionnement, d’accroître son intérêt pour la recherche et la défense de la profession, de présenter le concours annuel d’études de cas à l’intention des étudiants et d’organiser le congrès annuel en gestion de la chaîne d’approvisionnement le plus important au Canada.

 

«Il s’agit d’une période très stimulante pour les spécialistes de la chaîne d’approvisionnement, a affirmé Al Norrie, président du conseil d’administration de CAL. L’AGCA offrira à ses membres le meilleur des deux associations et procurera à leurs employeurs un guichet unique en matière de formation et de perfectionnement professionnel en gestion stratégique de la chaîne d’approvisionnement».

 

«Bien qu’il s’agisse de la fin d’une époque pour les deux associations, la fusion marque le début d’un chapitre passionnant pour la gestion de la chaîne d’approvisionnement au Canada», indique, de son côté, la directrice générale de CAL, Alison Toscano, qui agira à titre de conseillère stratégique auprès de l’AGCA.

 

De concert avec ses 10 corporations provinciales et territoriale, l’AGCA continuera à décerner le titre mondialement reconnu de professionnel en gestion de la chaîne d’approvisionnement (p.g.c.a.), à offrir une formation tactique par son programme de formation en gestion des approvisionnements, à encourager la formation par les pairs et à offrir des occasions de réseautage au sein de l’industrie.

 

Chez nous, CAL-Canada comptait, depuis plusieurs années, un chapitre provincial appelé CAL-Québec, tandis que la Corporation des approvisionneurs du Québec (CAQ) représentait l’ACGA et s’avérait l’une des plus vieilles associations  oeuvrant dans la chaîne d’approvisionnement et logistique au Québec. Depuis l’an dernier, la CAQ s’était mise en mode préparation du congrès soulignant son centième anniversaire prévu dans six ans, cette association ayant été fondée en 1919.

 

Tant ces deux associations nationales que leur chapitres provinciaux ont insisté, au cours de leurs congrès annuels et autres colloques tenus ces dernières années, sur l’importance de l’amélioration continue de la performance logistique au sein des entreprises de production manufacturière, d’entreposage et de distribution, et cela tant lors des opérations sur la chaîne de production qu’aux étapes de l’arrivée des matières premières en usine ou en entrepôt, de la gestion, la manutention et du stockage des produits en inventaires, ainsi que de l’expédition de marchandises et de produits finis par modes de transport routier, ferroviaire, maritime et aérien. L’automatisation des équipements de production, de manutention et de stockage des marchandises font partie des préoccupations évoquées par CAL-Canada, CAL-Québec, l’ACGA et la CAQ et autres acteurs de la chaîne d’approvisionnement et logistique lors de différents événements publics.

 

Parmi ces préoccupations, figurent notamment la méthode du Lean Manufacturing, développée par le fabricant automobile Toyota au Japon pour renforcir la performance des entreprises manufacturières en matière de productivité, de qualité, de délais et de coûts par l’élimination des sept types de gaspillages liés à la production excessive, aux attentes, au transport et à la manutention inutiles, aux autres tâches non nécessaires entraînant des pertes parfois considérables de temps, à une mauvaise gestion des stocks, aux mouvements inutiles et à une production défectueuse.

 

À ce propos, le magazine PIQ invite ses lecteurs à prendre connaissance d’un reportage sur l’application de la méthode Lean à l’industrie du soudage qui paraît dans le présent numéro de septembre-octobre 2013. www.pmac.ca