Génie de Conception

En Vedette Fabrication additive Nouvelles générales
La ruée vers le lithium

Même le Canada est de la partie.

décembre 5, 2022  By Pierre Deschamps


(Photo credit: E3 Lithium)

Grande star des métaux alcalins, le lithium est sorti d’un certain anonymat grâce au CO2, ce dioxyde de carbone coupable de changements climatiques actuels et à venir . Pour que meure le moteur thermique, il a bien fallu lui trouver un substitut propre, capable de propulser un véhicule, loin des stations-service des géants du pétrole, ce fut le lithium.

Il est aussi apparu évident et urgent de se libérer de l’emprise de la Chine sur la filière des batteries pour véhicules électriques. On s’est alors mis à annoncer la construction d’usines de batteries à un rythme effréné. C’est ainsi que dans une dizaine de pays européens, une quarantaine d’usines – que l’on appelle souvent gigafactories – sont en construction ou annoncées, la palme revenant à l’Allemagne avec onze usines en construction ou annoncées.

Certaines de ces usines sont totalement ou en partie liée à un constructeur automobile, dont Volkswagen qui prévoit à terme opérer six usines de batteries, dont une en Allemagne, une deuxième en Espagne puis une troisième en Suède, les sites des trois dernières restant à être précisés.

Advertisement

Stellantis (Groupe PSA et Fiat Chrysler Automobiles) et Mercedes sont deux autres constructeurs qui partagent les mêmes objectifs. Au Québec, General Motors et Ford ont fait part de leur intention d’y établir des usines de batteries au lithium.

Dans la foulée de ces annonces, on s’est aussi mis à prospecter le sol un peu partout à la recherche de lithium.

Selon le United States Geological Survey (USGS), les réserves mondiales prouvées de lithium avoisineraient les 22 millions de tonnes à ce jour, pour des réserves totales identifiées de 89 millions de tonnes.

Pour les seules réserves prouvées, on s’aperçoit que ce n’est pas en Chine que le lithium est le plus abondant puisque, sur la base des relevés actuel, c’est au Chili que le lithium serait le plus abondant avec 42 % des réserves prouvées à ce jour. Suivent dans l’ordre l’Australie (26 %), l’Argentine (10 %), la Chine (7 %) et les États-Unis (3,4 %).

Pour ce qui est des réserves identifiées, ce n’est encore pas une fois de plus en Chine qu’elles se trouvent, mais plutôt en Bolivie (24 %), en Argentine (21 %), au Chili (11 %), aux États-Unis (10 %) et en Australie (8 %), le sous-sol de l’Empire du milieu n’en recelant que 6 %.

En matière de production en 2021, le USGS estime que la production mondiale de lithium s’est établie à 100 000 tonnes, en progression de 21 % par rapport à 2020 (82 500 tonnes), en réponse à une demande mondiale estimée à 93 000 tonnes (+33 %), les principaux pays producteurs étant l’Australie (55 %), le Chili (26 %), la Chine (14 %) et l’Argentine (6 %).

Il n’est donc en rien étonnant d’apprendre que tout récemment le gouvernement du Canada allait investir dans E3 Lithium, l’objectif étant d’ accroître la production de lithium pour batterie au Canada.

C’est ainsi que le 28 novembre dernier, le gouvernement fédéral annonçait l’attribution d’une contribution de 27 millions de dollars à E3 Lithium destinée « à soutenir un projet de 87 millions de dollars de l’entreprise qui vise à construire une centrale de démonstration spécialisée dans la production de lithium ».

Lors de cette annonce, François-Philippe Champagne, ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie, a précisé que : « L’aménagement de cette centrale est une première étape en vue de la construction d’une usine de production de lithium à grande échelle, qui sera, quant à elle, capable de produire jusqu’à 20 000 tonnes de lithium pour batteries.

Ce projet favorisera l’approvisionnement durable à long terme de lithium, une composante essentielle à la fabrication des véhicules électriques et au renforcement de la chaîne d’approvisionnement en Amérique du Nord. ».

Le choix s’est porté sur E3 Lithium en raison de sa technologie d’extraction brevetée de lithium qui « transforme en une seule étape rapide et efficace un grand volume de saumure pour produire un concentré de lithium de qualité, qui est ensuite raffiné en hydroxyde de lithium utilisé dans les batteries au lithium-ion ».

Force est de constater que la planète entière se lance dans l’extraction et la transformation du lithium, la raison en étant bien simple : « On prévoit que la demande en lithium augmentera de 500 % d’ici 2050, en raison de la croissance de l’écosystème national des transports axés sur le futur et de la production de batteries. ».
https://ised-isde.canada.ca/site/isde/fr
https://e3lithium.ca/
https://www.transportenvironment.org/
https://www.usgs.gov/


Print this page

Advertisement

Stories continue below