Génie de Conception

Nouvelles Nouvelles générales
La reconnaissance se classe encore comme bonne motivation # 1 !


13 janvier 2010
Par

Hier, j’assistais au colloque annuel de la Corporation des concessionnaires d’automobiles de Montréal. C’est un rituel annuel qui se tient maintenant depuis cinq ans et qui a pour but de bien casser la glace de janvier et d’adopter de bonnes approches patron-employés pour la nouvelle année !

Pour une cinquième année de suite, cette vivante corporation
rassemblait quelque 150 concessionnaires à démarrer l’année sur les
chapeaux de roues grâce, notamment, à des motivateurs (psychologues
organisationnels) portant tous plus ou moins le même message : « Vous,
patrons, devez savoir motiver vos troupes ! C’est à vous de faire
tourner la roue. Vous vous devez d’être cette bougie d’allumage qui
motive les employés, ceux-là même qui traitent avec les clients, ces
mêmes clients qui vous donneront votre note de bulletin de l’indice de
satisfaction à la clientèle et qui est grandement responsable de la
ligne du bas, le profit de l’entreprise ».

Le message essentiel martelé, année après année, par tous ces
psychologues est simple en «KISS (Keep it simple and stupid) », mais
bien qu’il soit compris par l’ensemble de l’assistance, il n’est
vraisemblablement pas mis en application tellement longtemps, après de
tels événements, en tout cas, pas assez longtemps.

Advertisment

La reconnaissance bien avant la rémunération

à€ l’instar des concessionnaires, toutes les industries doivent se
rappeler les bonnes pratiques en matière de ressources humaines, ou de
talents ( « talents » est le nouveau mot appelé à remplacer « ressources
humaines », jugé trop près de « ressources matérielles » par les
psychologues…), le Conseil canadien sectoriel des plastiques publiait
en décembre son bulletin É-clair dans lequel on reconnaissait, encore,
la reconnaissance ! Décidément, il est bon de rappeler, une fois par
année, ce que la plupart les dirigeants savent déjà : la reconnaissance
de vos employés (aussi appelés vos clients prioritaires) est le
meilleur carburant de votre entreprise !

La reconnaissance est un élément moteur de l’enthousiasme de toute
main-d’œuvre. Ce n’est bien sûr pas un secret, et pourtant beaucoup
d’entreprises ne disposent pas de programme de reconnaissance officiel,
préférant improviser au gré des circonstances.  Heureusement, il est à
la fois facile et rentable d’instaurer ce genre de programme, en
commençant par quatre types de reconnaissance fondamentaux :

…¢    Les efforts quotidiens. Arrangez-vous pour féliciter régulièrement
vos employés et leur témoigner votre reconnaissance envers leur
travail. Cette approche est gratuite ou presque et ne demande en
général pas plus que quelques minutes de votre temps, une note rédigée
de votre main ou un déjeuner d’équipe occasionnel. Allez-y précisément
sur ce qui vous a plu : « J’ai remarqué que tu as fait une belle
impression ce matin avec M. Untel. Merci ! ». Plutôt que : « Lâche pas
mon Fred, beau travail ! »

…¢    Les réussites hors du commun. à€ effort exceptionnel, récompense
exceptionnelle… et plus le témoignage vient d’en-haut, mieux c’est. Un
objectif de production ou de vente dépassé, une idée originale
appliquée qui vient renforcer la vision ou les buts commerciaux de
l’entreprise, voilà qui appelle une marque d’appréciation plus
officielle et tangible. Cela peut prendre la forme d’un événement
d’entreprise, d’une distribution de certificats encadrés ou d’offre de
vêtements promotionnels à l’insigne de l’entreprise.

…¢    Un sacrifice à honorer. Quand les temps sont durs, on sollicite
souvent des travailleurs plusieurs concessions pour assurer la bonne
marche des activités : retards d’augmentation voire baisses salariales,
réduction des heures de travail, reports des améliorations du milieu de
travail (comme l’acquisition de nouveau matériel) et, de façon
générale, nécessité de produire plus avec moins. Il est essentiel que
ces sacrifices ne passent pas inaperçus et qu’un travail exécuté avec
une qualité sans faille malgré les circonstances difficiles fasse
l’objet d’une reconnaissance officielle. Une mention délibérée pendant
une réunion du personnel ou dans le bulletin de l’entreprise constitue
un moyen simple et économique d’y parvenir.

…¢    Les jalons professionnels. Nombre d’organisations ne marquent pas
les anniversaires des membres qui rejoignent l’équipe, ce qui pourtant
représenterait une occasion hors-pair de souligner leur contribution.
Outre les mesures mentionnées ci-dessus, une visite impromptue de la
part d’un superviseur, d’un cadre, d’un vice-président de département
ou du président/propriétaire constitue un excellent moyen de souligner
l’événement.

Enfin, quelles que soient les mesures prises, il ne faut pas oublier
que la capacité à exprimer son appréciation et à souligner un
accomplissement est d’autant plus percutante qu’elle se rapporte à un
événement particulier. Poser un geste d’appréciation globale pendant la
période des fêtes (par exemple) est toujours bienvenu, mais il est très
important de souligner tout effort exceptionnel dès qu’il se produit,
et ce tout au long de l’année. Si vous attendez un mois avant de
féliciter quelqu’un en rapport à un accomplissement, ça ne vaut pas
cher.