Génie de Conception

Nouvelles Nouvelles générales
IMTS – une industrie résurgente en étalage


26 septembre 2012
Par Rob Colman

L’International Metalworking Technology Show (IMTS) a attiré une foule d’eniron 100 000 visiteurs à la McCormick Place de Chicago. L’humeur sur le plancher était enthousiaste et optimiste. Tout semble indiquer que les manufacturiers continuent de connaître un revirement de forture tant aux États-Unis qu’au Canada.

Mazak a démontré la force accrue de son usine de Florence au Kentucky. Huit des machines en étalage au kiosque de la compagnie ont été conçues et construites aux États-Unis et ce chiffre s’accroîtra en 2013. Cette année, le chiffre de vente de la compagnie a surpassé celui de 2008.

Entretemps, lors d’une conférence de presse au début du salon, DMG Mori Seiki a parlé en détail de son succès continu en Amérique du Nord et dans le monde entier, notant qu’au cours de la dernière année, ils avaient affiché une croissance de 8,8 %, soit 11 % au Canada, 8,6 % aux États-Unis et 5,2 % au Mexique. Bien que la crise européenne ne soit toujours pas résolue, le p.-d.-g. de DMG, Rudiger Kapitza, notait qu’une solution « s’en vient ». La compagnie prévoit une hausse de stabilité en 2013.

Advertisment

DMG Mori Seiki a fait étalage de 16 premières américaines au salon, dont un centre d’usinage Milltap 700 de conception et développement conjoints. Le partenariat a vu des ventes de 1 000 de ces machines depuis leur mise sur le marché au récent salon EMO.

Kapitza était aussi très enthousiaste concernant la nouvelle usine Moris de Davis qui ouvrira ses portes plus tard cette année. « Il s’agit de l’usine la plus moderne que j’aie vue, avec un usinage de très haute qualité et des procédés de production des plus flexibles, » indique-t-il. Selon lui, l’équipe de l’usine Pfronten de DMG pourra en apprendre beaucoup de ces nouvelles installations. Les premières machines qui seront fabriquées sur le campus Davis seront les centres d’usinage horizontal de série NHX 4000.

Pour sa part, le secteur des outils de coupe connaît aussi une croissance. Le p.-d-g. de Kennametal, Carlos Cardoso, notait que la compagnie avait connu une croissance organique de 10 % l’année dernière et prévoyait une croissance de 5 % à 7 % cette année.