Une croissance plus forte et plus rapide

Pierre Deschamps
Novembre 04, 2019
Écrit par Pierre Deschamps
Le marché de la fabrication additive métallique mondial dépasse toutes les prévisions de croissance. Tous les segments de la chaine de production ne cessent de croître, que ce soit ceux des machines, des fournitures, des matériaux, des logiciels ou des services. En fait, le marché de la fabrication additive métallique est en plein boum depuis 2015 et affiche une croissance rapide qui devrait se poursuive pendant plusieurs années.

 

Dans son rapport 2019 sur le marché de la fabrication additive avec poudre métallique (machines, équipements, services), le cabinet d’analyse Smartech Analysis estime que le chiffre d’affaires de ce marché avoisinera les 11 milliards de dollars américains en 2024, contre 3,3 milliards de dollars en 2018. 

Tout en précisant que les technologies sur lit de poudre accaparent actuellement 80 % de ce marché, le rapport observe que les ventes d’équipements de fusion sur lit de poudre ont quelque peu stagné en 2018, concurrencées par des technologies alternatives mises de l’avant par de grands équipementiers comme Desktop metal, GE additive, HP, Stratasys.

Selon SmartTech, le marché des machines de fabrication additive métallique a augmenté de 80 % entre 2016 et 2017, pour des ventes de 950 millions de dollars en 2016 et de 1,15 milliards de dollars en 2017. Toujours selon cette firme, l’industrie de la fabrication additive métal délaissera eu à peu les applications de prototypage au profit de la production d’ici à la fin 2022. 

« Alors que les technologies d’impression 3D métal entrent dans une phase plus importante d’utilisation axée sur la production, les pièces créées étant destinées à être mises en service dans des produits ou des systèmes commercialisables, nous avons réalisé une nouvelle analyse d’opportunité basée sur la quantification de la production de pièces par scénario d’utilisation. Cela permet d’évaluer plus en détail les possibilités de croissance et d’avancement », soutient Smartech Analysis.

Pour sa part, le Wohlers Report de 2019 consacré à la fabrication additive a constaté une forte croissance du marché des matériaux de fabrication additive – de 41,9 % entre 2017 et 2018 –, dont dans le segment des métaux avec une croissance régulière au cours des cinq dernières années. 

Pour le cabinet d’audit et de conseil Deloitte, dans son rapport annuel Technology, Media and Telecommunications Predictions, le marché des matériaux de fabrication additive métal est passé de 28 % de parts de marché à 36 % entre 2017 et 2018 tandis que la part des plastiques est chuté de 88 % à 65 %. Si bien que Deloitte prévoit que le marché des matériaux métalliques pour la fabrication additive pourrait dépasser celui des plastiques dès l’an prochain ou au plus tard en 2021. 

Par ailleurs, le cabinet de conseil GlobalData a récemment publié une étude sur la fabrication additive dans l’industrie du pétrole et du gaz dans lequel il précise que le secteur devrait atteindre 32 milliards de dollars d’ici 2025 dans le monde, et plus de 60 milliards de dollars d’ici 2030. Des prévisions très encourageantes pour une industrie qui s’est tournée très tôt vers les technologies de fabrication additive.

« En raison de normes environnementales plus strictes, de la volatilité des prix du pétrole et de la concurrence sans cesse croissante, les entreprises s’intéressent de plus en plus à la conception d’équipements complexes pour atteindre une efficacité opérationnelle accrue, souligne Ravindra Puranik, analyste pétrole et gaz, chez GlobalData. La possibilité de produire des composants complexes, qui seraient autrement impossibles à fabriquer avec des processus conventionnels, fait de l’impression 3D une technologie incontournable. »

En matière de nouveauté, soulignons qu’EOS a profité du salon K 2019 qui s’est tenu fin octobre à Düsseldorf, en Allemagne, pour présenter une toute nouvelle technologie d’impression 3D des polymères. Celui-ci a dévoilé un prototype de son processus LaserProFusion. Cette technologie repose sur un maillage de près d’un million de lasers à diode, qui vient renforcer la précision du procédé de fusion sur lit de poudre. Ce procédé améliore le niveau de détail de la zone d’impression et permet la production simultanée d’un nombre plus important de pièces. Selon EOS, ce procédé accélère significativement les temps de cycle. La technologie LaserProFusion devrait être commercialisée à partir de 2021.
https://www.smartechanalysis.com
https://wohlersassociates.com/2019report.htm
https://www2.deloitte.com/
https://www.globaldata.com
https://www.eos.info/en

 

 

Plus dans cette catégorie : « De la fibre de carbone dans l'espace

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Les plus populaires

Événements récents

No events

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience sur notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Pour en savoir plus, lisez notre politique de confidentialité.