Génie de Conception

Énergie Nouvelles
Des capacités additionnelles de gaz naturel liquéfié maintenant disponibles au Québec


5 mai 2017
Par GC Staff

Fin avril dernier, Sophie Brochu, la présidente et chef de la direction de Gaz Métro, et Pierre Gabriel Côté, le président-directeur général d’Investissement Québec, ont annoncé que les nouvelles capacités de production de gaz naturel liquéfié (GNL) de Gaz Métro GNL, filiale de Gaz Métro et d’Investissement Québec, étaient maintenant disponibles à l’usine de liquéfaction de Gaz Métro, située à Montréal.

Advertisment

Annoncé en septembre 2014, le projet visait à doter l’usine existante d’infrastructures de chargement et d’un nouveau train de liquéfaction destiné à tripler la production et les livraisons annuelles de GNL. L’usine de liquéfaction de Gaz Métro, la seule du genre dans l’est du Canada, dispose maintenant d’une capacité de production annuelle de plus de 9 milliards de pieds cubes de GNL.

Le gaz naturel liquéfié est entreposé dans les réservoirs cryogéniques de l’usine. Deux quais de chargement servent à approvisionner des camions citernes, qui, à leur tour, alimentent des stations de ravitaillement ou se rendent directement chez les clients. Le GNL peut être livré aux clients dans un rayon de plus de 1 000 kilomètres de l’usine, ou encore, être vaporisé rapidement et injecté dans le réseau gazier pour répondre aux besoins d’équilibrage en période de pointe hivernale.

L’usine est ainsi en mesure de répondre à la demande croissante de différents marchés pour le GNL, une source d’énergie concurrentielle et moins émissive que les produits pétroliers. Lorsque refroidi à -162 °C, le gaz naturel devient liquide et son volume est 600 fois moindre. Dans un même espace, il est donc possible d’emmagasiner 600 fois plus d’énergie sous forme de GNL qu’à l’état gazeux, un avantage indéniable pour son transport et son entreposage.

« Nous sommes heureux de voir ce projet novateur devenir réalité. Nous pouvons maintenant miser pleinement sur le potentiel du GNL afin de répondre aux besoins énergétiques des mines et des industries qui sont éloignées du réseau gazier et de servir les clients du secteur du transport lourd routier et maritime, a expliqué Sophie Brochu.

En remplaçant des énergies plus émissives comme le mazout, le gaz naturel liquide permet des réductions d’émissions de GES pouvant atteindre 32 %, en plus de réduire considérablement l’émission d’autres polluants atmosphériques. Il consolide par ailleurs la position concurrentielle de nos clients. L’entrée en service de notre nouveau train de liquéfaction représente un outil de développement économique et régional additionnel pour le Québec, et un atout de taille dans l’atteinte de nos ambitieux objectifs collectifs de réduction d’émissions de gaz à effet de serre au Québec ».

https://www.gazmetro.com/

http://www.investquebec.com/quebec/fr