Génie de Conception

Aérospatiale En Vedette
De quoi révolutionner l’exploration spatiale

Un processus permettant de produire de l’oxygène sur la Lune.


9 novembre 2020
Par GC Staff

Une équipe internationale dirigée par Airbus Defence and Space, installée à Friedrichshafen, en Allemagne, en collaboration avec des scientifiques du Fraunhofer Institute for Manufacturing Technology and Advanced Materials (Dresde, Allemagne), de la Boston University et de Abengoa Innovación (Séville, Espagne) ont réussi à produire de l’oxygène et des métaux à partir de poussières lunaires simulées (régolithe). Pour ce faire, l’équipe a utilisé le processus inventé par Airbus nommé Roxy (Regolith to Oxygen and Metals Conversion). Airbus pense que ce processus pourrait révolutionner l’exploration spatiale humaine.

Après deux ans de développement, la percée est intervenue en septembre, lors d’une série de tests en laboratoire du Fraunhofer Institute. L’oxygène a été extrait d’un échantillon de poussière lunaire simulée. C’est un petit premier pas, mais la voie vers un système opérationnel est désormais claire. L’oxygène est indispensable à toutes les activités spatiales humaines, et cette nouvelle méthode de production Roxy, qui utilise directement la poussière de Lune, pourrait révolutionner les activités humaines sur la surface lunaire.

« Cette percée est un énorme pas en avant, nous rapprochant du Saint Graal de pouvoir vivre à long terme sur la Lune, a soutenu Jean-Marc Nasr, responsable des systèmes spatiaux chez Airbus. Roxy est la preuve positive que la collaboration entre l’industrie et les scientifiques de premier plan peut apporter d’énormes avantages tangibles qui continueront de repousser les limites de l’exploration future ».

Advertisment

Selon ses concepteurs, Roxy permettrait la conception d’une installation de conversion de régolithes en oxygène et métaux, simple, compacte et économique, et serait donc parfaitement adaptée pour prendre en charge un large éventail de futures missions d’exploration.

Ne nécessitant pas de matériaux ou de consommables supplémentaires de la Terre – à l’exception du réacteur Roxy lui-même – cela pourrait être le cœur d’une chaîne de valeur intégrée utilisant la fabrication de couches additives pour produire une large gamme de produits « Made on the Moon ». Ceux-ci pourraient inclure des métaux, des alliages et de l’oxygène. En les combinant avec la glace lunaire, il serait même possible de produire du carburant pour fusée à partir de poudre métallique Roxy.
https://www.airbus.com/newsroom.html