Génie de Conception

Nouvelles Nouvelles générales
Budget 2011-2012 : Un plan pour positionner le Québec dans la nouvelle économie mondiale


22 mars 2011
Par Rob Colman

« Les mutations de l’économie mondiale représentent des défis et surtout de nouvelles occasions. Nous nous devons, pour les Québécois d’aujourd’hui et de demain, d’agir maintenant pour saisir ces occasions de créer de la richesse et de positionner solidement le Québec dans la nouvelle économie mondiale », a déclaré aujourd’hui le ministre des Finances, M. Raymond Bachand, à l’occasion du dépôt du budget 2011-2012. Il a signalé l’importance de mieux appuyer l’exportation, de stimuler l’entreprenait et la relève et d’intensifier la présence des technologies numériques dans l’économie.

« Les exportations représentent plus de 40 % de notre PIB, ce qui en fait un des principaux leviers de notre économie, a indiqué d’emblée le ministre. Le Québec doit chercher à profiter des occasions qui se présentent dans les économies émergentes, notamment le Brésil, la Russie, l’Inde et la Chine. C’est pourquoi j’annonce la création d’Exportation Québec et du Programme exportation. »

Exportation Québec sera le guichet unique pour assurer l’offre de service du ministère du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation (MDEIE) aux exportateurs québécois. Il aura le mandat de faciliter l’accès aux aides gouvernementales, de créer des occasions d’affaires et d’accroître la présence du Québec dans les événements commerciaux.

Advertisment

Le Programme exportation, quant à lui, regroupera et doublera les aides de l’exportation actuellement offertes par le MDEIE afin de permettre aux entreprises exportatrices d’avoir accès à un outil plus flexible et plus efficace.

Le ministre a également annoncé que le gouvernement allait ouvrir un bureau du Québec en Russie, en plus de renforcer les représentations québécoises au Brésil, en Inde et en Chine.

Encourager l’entreprenait et la relève
Le ministre Bachand a en outre rappelé que la performance économique du Québec reposait en grande partie sur la vivacité de l’entreprenait et de la relève. Il a souligné l’importance de favoriser la créativité, le leadership et le goût du risque, afin que plus de québécois osent se lancer en affaire. À cet effet, il a annoncé plusieurs mesures afin de favoriser l’entreprenait et la relève.

Tout d’abord, le gouvernement mettra en place les fonds Capital Anges Québec. « Les anges investisseurs sont des acteurs clés dans l’amorçage et le démarrage d’entreprises. Ils interviennent très tôt, avant les spécialistes du capital de risque. Ils détectent les projets prometteurs et contribuent à leur succès non seulement en y investissant des fonds, mais aussi en étant les mentors des jeunes entrepreneurs », a-t-il expliqué.

« À l’autre extrémité du cycle vital de l’entreprise se pose l’enjeu de la relève, a poursuivi le ministre. On prévoit que près de 55 000 entrepreneurs prendront leur retraite d’ici 2018. Il faut appuyer les jeunes désireux et capables de prendre le relais. C’est pourquoi nous allons créer les Fonds Relève Québec. Il offrira des prêts à des conditions avantageuses aux repreneurs québécois lors du transfert d’entreprises afin de financer une partie de leur mise de fonds. »

Le ministre du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation, dévoilera prochainement la Stratégie de l’entreprenait pour laquelle il a mené des consultations partout au Québec au cours des derniers mois.

Poursuivre le virage numérique du Québec
Les nouvelles technologies, telles les technologies de l’information, sont un facteur déterminant de l’amélioration de la productivité. Le gouvernement consacrera 900 millions de dollars sur dix ans pour mettre en œuvre, dans toutes les régions, une stratégie de l’économie numérique et accroître la capacité des infrastructures actuelles, tout en augmentant l’étendue du réseau.

La présidente du Conseil du trésor précisera ultérieurement les détails de la stratégie de l’économie numérique.

Choisir le développement durable
Le ministre a rappelé que le gouvernement avait l’ambition de voir le Québec réduire de 20 % ses émissions de gaz à effet de serre d’ici 2020 par rapport à leur niveau de 1990, l’objectif le plus ambitieux en Amérique du Nord. Cette vision s’appliquera dans le développement des technologies vertes, dans l’exportation de l’énergie propre, dans l’exploitation responsable des ressources naturelles et dans la réduction de la dépendance du Québec au pétrole.

Dans cette optique, le ministre a annoncé plusieurs mesures afin d’accélérer l’arrivée des véhicules électriques par la mise en place d’un programme de rabais à l’achat ou au lieu d’un véhicule écoénergétique et à l’achat de bornes de recharge à domicile. Le gouvernement développera aussi la Route verte et favorisera le développement de l’éthanol-carburant de deuxième génération produit à partir de matières résiduelles industrielles et domestiques.

« Ce sont les Québécois eux-mêmes qui feront le succès du Québec. Notre population est instruite et qualifiée. Elle est créative et innovante. C’est sur ces qualités que repose notre épanouissement économique et humain », a conclu le ministre.