L’ACEA tire la sonnette d’alarme

GC Staff
Septembre 19, 2018
Écrit par GC Staff
L’Association des constructeurs européens d’automobiles (ACEA) s’est récemment alarmée du résultat du vote du Parlement européen du 10 septembre dernier sur les futurs objectifs en matière de CO2 pour les voitures et les camionnettes. 

 

Pour l’ACEA, qui regroupe les manufacturiers BMW, DAF, Daimler, Fiat Chrysler, Ford Europe, Honda Motor Europe, Hyundai Motor Europe, Iveco, Jaguar Land Rover, PSA, Renault, Toyota Motor Europe, Volkswagen, Volvo, la position de la commission de l'environnement – la commission principale sur ce dossier – n'est pas représentative de l'ensemble du Parlement européen. Cela contraste fortement avec les positions des autres entités concernées comme la commission de l'industrie, de la recherche et de l'énergie (ITRE) et la commission des transports et du tourisme (TRAN).

« Nous sommes très préoccupés par la direction prise par la commission de l'environnement, a déclaré le secrétaire général de l'ACEA, Erik Jonnaert. Les niveaux de réduction extrêmement stricts adoptés sont totalement irréalistes, car ils nécessiteraient un changement massif et soudain vers l'électromobilité. Les conditions-cadres d'un tel changement sismique ne sont manifestement pas en place et les consommateurs ne sont tout simplement pas prêts à faire le plein électrique à ce stade ».

À cette occasion, le secrétaire général de l'ACEA a rappelé que « nous sommes pleinement engagés dans la voie de la mobilité zéro émission. Mais cette transition doit être faite à un rythme raisonnable. Ceci est essentiel non seulement pour notre industrie et ses travailleurs, mais aussi pour les consommateurs – qui sont censés acheter ces véhicules – et pour les États membres, qui auront un énorme travail pour s’assurer que le réseau d’infrastructures de recharge est suffisant.

Ce dernier espère que le Parlement européen réexaminera « cette proposition afin de l’aligner davantage sur la réalité. Nous attendons le vote en plénière le mois prochain [octobre] pour voir quelle voie le Parlement dans son ensemble adoptera pour les négociations » à venir, at-t-l déclaré.

Rappelons que quelque les 3,4 millions d’emplois dans l’industrie automobile européenne représentent plus de 11 % de l’emploi total dans l’Union européenne, que les véhicules à moteur représentent environ 413 milliards d'euros de contributions fiscales dans L’Europe des Quinze (Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Irlande, Italie, Luxembourg, Pays-Bas, Portugal, Royaume-Uni, Suède), que ce secteur d’activité est un moteur clé de la connaissance et de l'innovation, avec 54 milliards d'euros investis chaque année et qu’il génère un excédent commercial annuel de 90,3 milliards d’euros pour l’Union.
https://www.acea.be

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Les plus populaires

Événements récents

No events

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience sur notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Pour en savoir plus, lisez notre politique de confidentialité.