Des robots qui se font cultivateurs

Pierre Deschamps
Octobre 15, 2018
Écrit par Pierre Deschamps
L’univers industriel a connu une belle révolution avec la robotisation. Mais il est loin le temps où les appareils robotisés avaient quelque peine à bien exécuter leurs tâches. Aujourd’hui, des logiciels toujours plus sophistiqués permettent de réaliser des patrons de mouvements et de déplacements d’une précision inouïe, impensable il y a tout juste une vingtaine d’années. Si bien que ces machines d’un futur qui nous a vite rattrapé ont tôt fait d’envahir progressivement tous les secteurs d’activités, dont l’agriculture que l’on pouvait penser à l’écart de cette marche en avant technologique.

 

Or voilà qu’Iron Ox, une jeune pousse californienne installée à San Carlos, a conçu une ferme hydroponique intérieure où une bonne part des tâches sont confiées à deux robots qui plantent, entretiennent et récoltent les produits maraîchers. L'un des robots pèse 1 000 livres et a la taille d'une voiture. Il ramasse les plateaux de plantes et les transporte autour de la serre. Une deuxième unité, un bras robotisé en fait, est responsable de toutes les tâches de manipulation délicates, telles que l'ensemencement et la transplantation. Qui plus est, ces robots utilisent l'apprentissage automatique et l'intelligence artificielle (IA) pour détecter les parasites et les maladies, de manière à éliminer les plantes infectées avant que le problème ne se propage.

Il suffit d’observer le ballet de ces deux robots pour se convaincre qu’il s’agit là d’une percée notable. Ainsi, à mesure que les plantes mûrissent, le robot mobile transporte les bacs en question vers la zone de traitement. Ici, le bras robotisé déplace les toutes jeunes plantes qui sont alors dans des plateaux très compacts vers des récipients offrant davantage d'espace. Cela optimise l'utilisation de l'espace, car tout au long de leur cycle de vie, les plantes ne disposent que de l'espace nécessaire et ce, à chaque étape de leur croissance. À vrai dire affirme l’entreprise, la technologie proposée par Iron Ox permet de faire pousser dans une ferme robotisée d’une superficie d’un seul acre ce qui nécessiterait une surface utile de quelque trente acres en plein air. 

Grâce à cette vitrine, l’entreprise espère que seront construites en zone péri-urbaine, voire même urbaine, de semblables petites fermes en mettant de l’avant dont un argument de vente incontournable de nos jours : la proximité des centres de consommation permettait de livrer juste-en-temps des produits dont la fraîcheur seraient à nulle autre pareille.

« À l'heure actuelle, les produits frais ne sont pas vraiment tout à fait frais. Très souvent, ils parcourent jusqu’à 2 000 kilomètres de la ferme à l'épicerie, ce qui signifie que beaucoup de gens mangent de la laitue ou des fraises cueillies au moins une semaine plus tôt », explique Brandon Alexander, co-fondateur et président-directeur général d’Iron Ox.

Bien que Iron Ox cultive ses produits en utilisant des lampes à DEL, elle espère construire à l'avenir des serres à lumière naturelle pour tirer parti de l'énergie gratuite du soleil. À terme, elle souhaite rendre ses produits sans OGM et sans pesticides aussi bon marché que ceux l’agriculture traditionnelle.
http://ironox.com

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Les plus populaires

Événements récents

No events

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience sur notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Pour en savoir plus, lisez notre politique de confidentialité.