Génie de Conception

Aérospatiale Nouvelles
Aéro Montréal conclut une première entente en vue de créer un Corridor Québec-Nouvelle Angleterre


9 décembre 2013
Par Eric Cloutier

Aéro Montréal, la grappe aérospatiale du Québec, a ratifié, le 2 décembre, deux accords-cadres de collaboration avec le Vermont Aerospace & Aviation Association, une division de la Chambre de Commerce du Vermont, et avec le New Hampshire Aerospace and Defense Export Consortium (NHADEC); un premier jalon vers la création d’un Corridor Québec-Nouvelle-Angleterre.

Ces ententes, conclues dans le cadre du Forum Innovation Aérospatiale 2013, visent à entamer des relations privilégiées entre les grappes aérospatiales, accroître les échanges d’information concernant des projets collaboratifs locaux et internationaux et favoriser la vigie internationale.

 

Advertisment

«Les deux ententes stratégiques que nous signons aujourd’hui présentent des opportunités importantes pour les entreprises québécoises», a déclaré Suzanne Benoît, présidente-directrice générale d’Aéro Montréal.

 

«Ces accords permettront, entre autres, un rapprochement entre les membres des deux grappes, favorisant ainsi la mise en place de partenariats stratégiques avec ces deux états clés notamment en matière de soutien à la compétitivité de nos chaînes d’approvisionnement respectives par l’entremise de l’Initiative MACH», a renchéri Mme Benoît.

 

L’objectif de cette démarche se veut plus large, car il vise à créer ce Corridor Québec-Nouvelle Angleterre, lequel corridor comprendra éventuellement d’autres états détenant des industries aérospatiales dont les chaînes d’approvisionnement sont souvent interconnectées à celle du Québec, telles que le Massachusetts, le Connecticut, le Maine et le Rhode Island.

 

«Le territoire américain reste prioritaire pour les entreprises aérospatiales québécoises », mentionne, de son côté, Hugue Meloche, président du Chantier Développement de marchés – PME et président du Groupe Meloche.

 

«Il est primordial de renforcer nos relations avec notre base de clientèle traditionnelle afin de mieux comprendre et satisfaire les besoins des donneurs d’ordres américains et ainsi identifier rapidement des occasions d’affaires pour nos PME», ajoute-t-il.

 

De façon générale, cet accord vise l’échange d’information sur les besoins et les attentes des membres des deux organisations. Les questions de soutien réciproque pour des projets de recherche, de mise en place de missions économiques, d’échange d’information en matière d’optimisation de la chaîne d’approvisionnement et de ressources humaines ont fait et feront encore l’objet de discutions entre autres dans le cadre d’événements internationaux tels que le récent Forum Innovation Aérospatiale 2013.

www.aeromontreal.ca